Il faudra surveiller les Mo Brothers ce duo formé par Kimo Stamboel & Timo Tjahjanto. Avec une virtuosité dans la mise en scène ; des plans à la fois élégants et glaçants. Le côté sadique et malsain en prime !

Nomura vit au Japon, à Tokyo, la vie semble lui sourire : belle maison, belle voiture et toujours bien accompagné. Mais derrière ce miroir parfait se cache un tueur implacable et déshumanisé qui torture violemment ses victimes. Bayu, lui, vit à Jakarta. Malgré sa petite famille et son job dans le journalisme, il peine à trouver la place dans cette société corrompue. On suit donc deux hommes qu’à priori tout oppose, mais qui vont se rejoindre dans le goût de la mise en scène des meurtres. Tous les deux filmant leurs exécutions. Le basculement de Bayu survient lorsqu’il se retrouve attaqué dans un taxi qui le transportait. Après des menaces contre son portefeuille et son portable, ce dernier réussi à échapper à ses assaillants et fini par les éliminer sauvagement. Il se retrouve ensuite pris au piège dans un engrenage et ne parvient plus à quitter son personnage de tueur. Le monstre qui sommeillait en lui jusqu’à présent prend possession de ses actes. Le film montre comment nos sociétés peuvent nous transformer ainsi.

Ce qui est fort dans ce métrage c’est utilisation des médias au service d’une mise en scène brute de décoffrage. Les tueurs veulent partager sur les réseaux sociaux ou plateforme de vidéos en ligne, leurs mises-à-mort. Un côté voyeuriste poussé à l’extrême car très macabre et terriblement gore !
Décidément le cinéma indonésien commence vraiment à prendre ses marques et à détrôner quasiment ses pays voisins (la Thaïlande par exemple). Depuis un certain temps on s’intéresse vraiment à leur production grâce au succès de The Raid et de sa suite The Raid 2 notamment. D’ailleurs il y’a des petits pleins clin d’œil aux films de Gareth Evans (d’ailleurs crédité en tant que producteur exécutif). Les armes utilisées comme la batte de baseball ou le marteau. Le casting aussi avec encore un rôle de mafieux pour Ray Sahetapy (le caïd dans The Raid) ou encore nos “deux héros” qui avaient un rôle dans The Raid 2.

KILLERS

©WILD SIDE

Killers deviendra aisément un classique du genre. Le film doit être connu.”

Ce thriller haut de gamme n’a pas tout pour lui pour autant. Le petit défaut notable c’est sa longueur avec peut-être des passages qui auraient mérité d’être raccourci. Mais cependant sa force formelle et sa puissance sur le montage des meurtres compensent et on arrive à en faire abstraction à la fin du film. Sa construction en parallèle n’est certes pas nouveau mais elle a le mérite d’être efficace. Et quand Nomura tombe sur la vidéo en ligne de Bayu. Le récit se rejoint et les deux protagonistes se parlent en direct sur un chat interne. On se doute qu’il va y avoir une confrontation ou réunion. Et il faudra attendre le dernier acte pour y avoir droit. Entre temps Bayu essaye de justifier ses actes. Mais son “dark passenger” pour reprendre le terme de Dexter le contrôle littéralement. Il va devoir le combattre avec l’aide de sa fille pour s’en débarrasser.
En tout cas, le face à face final sans concession est très spectaculaire. KILLERS deviendra aisément un classique du genre. Le film doit être connu.
Le film s’adresse à un public averti et bien accroché (âmes sensibles s’abstenir); mais si vous êtes amateurs de Torture-Porn, le film est pour vous !

On pourra retrouver le duo sur V/H/S 2 et déjà sur ABCs of Death !.

CASTING
Titre original : KILLERS
Réalisation : Kimo Stamboel & Timo Tjahjanto
Scénario : Takuji Ushiyama & Timo Tjahjanto
Acteurs principaux : Kazuki Kitamura, Oka Antara, Epy Kusnandar, Rin Takanashi et Ray Sahetapy
Pays d’origine : Indonésie/ Japon
Sortie : 01 FEVRIER 2013 (Japon)
Durée : 2h17mn
Distributeur : Guerilla Merah Films et Nikkatsu
Synopsis : Nomura, la trentaine, vit avec succès à Tokyo. Les filles l’aiment et il apprécie leur compagnie. Mais derrière cette apparence, personne ne se doute de la réelle identité de Nomura… Il est un criminel impitoyable et l’auteur de meurtres violents qu’il immortalise par des clips vidéo postés ensuite sur internet. À des milliers de kilomètres vit Bayu, un journaliste d’investigation en disgrâce parti vivre à Jakarta. Suite à d’innombrables échecs, Bayu commence à ressentir une fascination pour les vidéos de Nomura… Il crée alors un alter ego : celui d’un tueur en série justicier qui enregistre ses propres meurtres. Les deux tueurs vont alors se livrer à un face-à-face mortel…
BANDE-ANNONCE
LE BLU-RAY

Sortie : 26 NOVEMBRE 2014
Editeur : Wild Side Video
Distributeur : Warner Home Vidéo France
Nombre de disque(s) : 1
Format : BD-50
Boîtier : Blu-ray Disc
Bitrate : –
Authoring : –
Format vidéo : SCOPE 1080p AVC 16/9 natif
Zone : B
Standard : –
Image : Couleurs
Audio : DTS-HD 5.1 Français et + VOST (partie en Japonais et Indonésien)
Sous-titres : Français
Sourds et malentendants : –
Suppléments :
Pas de bonus vidéo

Magnifique master HD on regrette néanmoins l’absence de bonus (ne serait-ce qu’un petit making ou ITW des Mo Brothers). Déception aussi sur un éventuel combo avec The Raid 1 & 2 qui auraient pu mieux promouvoir ce titre lui aussi sorti le même jour.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Please Login to comment
avatar
  S'abonner  
Notifications :

[CRITIQUE BLU-RAY] KILLERS

0