Affiche du film BUNRAKU

Un mystérieux vagabond, accompagné d’un jeune guerrier japonais prénommé Yoshi, arrive dans une ville terrorisée par de dangereux criminels. Guidé par la sagesse du barman du saloon de la ville, le vagabond décide d’unir ses forces à celles de Yoshi pour mettre fin au règne corrompu de l’infâme Nicola et de sa compagne Alexandra, une femme fatale au passé trouble.

Note de l’Auteur

[rating:9/10]

Date de sortie : 30 novembre en DVD et Blu-ray
Réalisé par
Film américain
Avec , Woody Harrelson,
Durée : 1h 58min
Titre original :
Bande-Annonce :

ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url

Film expérimental car balayant d’un trait tous les codes du genre pour mieux les remodeler, Bunraku est un conte métaphorique possédant un charisme inébranlable.

Quand on regarde la jaquette ou la bande-annonce d’un tel direct-to-dvd on peut s’attendre à une bouse digne de ce nom. Scénario simpliste, casting improbable devant certainement cacher quelque chose, décor en papier mâché… rien n’est susceptible de nous faire changer d’avis. Et pourtant ! Seuls les plus courageux ne passerons pas à côté d’un tel ovni cinématographique qui vaut assurément le coup d’œil.

Photo (1) du film BUNRAKU

Inclassable du début à la fin, Bunraku pioche ses idées absolument partout (western spagetthi, films de samouraïs, jeux vidéos, bande dessinée), les concentre et nous les sert dans un immense pot pourri aussi délicieux qu’inimaginable au premier abord. En fait, Bunraku est à considérer comme une fête foraine. Chaque nouveau plan est une nouvelle attraction dans laquelle on se laissera volontiers embarquer tant le travail accompli semble parfait de bout en bout. Atmosphère onirique, jeu de couleurs bien exploité, mise en scène énergique, combats bien orchestrés, le réalisateur Guy Moshe n’a jamais perdu son fil directeur une seule seconde.

[pullquote]Un conte métaphorique possédant un charisme inébranlable.[/pullquote]

Dès lors on comprend mieux comment des acteurs comme Josh Hartnett, Woody Harrelson et ont atterri sur un tel projet. Très bons, ils apportent le charisme et la popularité nécessaires pour faire connaître Bunraku au plus grand nombre. Constat déjà aperçu dans qui, avec son casting aussi improbable que celui-ci (, , Christophe Lambert, …) et son scénario très implicite, devait frapper fort médiatiquement pour se faire connaître et ne pas simplement tomber dans les oubliettes.

A mi-chemin entre des références comme , ou encore V Pour Vendetta avec cet aspect prophétique qui s’en dégage, Bunraku est un ovni difficile d’accès qui en rebutera certainement plus d’un. Avec le temps et un peu de recul pourtant, il ne se montrera pas forcément dénué de charme, bien au contraire.

Photo (2) du film BUNRAKU