Ils sont cinq frères semblables et pourtant différents, élevés par une mère devenue veuve trop tôt. L’un d’eux s’était éloigné de la famille, lorsqu’il réapparaît, poursuivi par un gang de trafiquants, il se réfugie parmi les siens en leur révélant un secret. Les cinq, ensemble, vont trouver l’énergie de se défendre et le moyen de venger la mémoire de leur père assassiné…

Note de l’Auteur

[rating:3/10]


Date de sortie : 28 avril 2010
Réalisé par Alexandre Arcady
Film français
Avec Patrick Bruel, Vincent Elbaz, Pascal Elbé, Eric Caravaca, Mathieu Delarive, Philippe Nahon
Durée : 1h 57min
Bande-Annonce :

ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url

Ah la famille. Quelle douce sensation qui nous fait croire que rien n’est impossible. Grâce à l’énergie de ses membres, la famille peut atteindre des sommets insoupçonnables, des hauteurs qui nous font croire que rien n’est impossible et où l’on pourra même se croire invincible. Sensation d’être un Dieu parmi les vivants mais gare au retour de flamme car plus dure sera la chute. Des films comme Le Parrain ont transcendé avec virtuosité ce lien du sang et c’est sans doute ce qu’a essayé de faire Alexandre Arcady avec ce film. Et je dis bien essayé.

En réalité, Comme Les 5 Doigts De La Main ne pourra pas entièrement être qualifié de mauvais mais il enchaîne avec une telle conviction les fautes de goûts. Entre les clichés qu’un tel sujet peut engendrer (et il y en a un paquet !) qu’Alexandre Arcady se donne un mal fou à enchaîner les uns à la suite des autres et la mise en scène digne d’une mauvaise série télévisée française à la R.I.S Police Scientifique, Comme Les 5 Doigts De La Main aura pour seule et unique incidence sur le spectateur : l’ennui, le vrai. Et si l’on ajoute en plus une belle brochette d’acteurs alléchante sur le poster qui n’est là que pour toucher son chèque à la fin du tournage et qui n’apporte rien de consistant au niveau de la psychologie des personnages si ce n’est de beaux costumes portés avec élégance, la coupe deviendra rapidement pleine et l’agacement sera également de la partie au côté de son ami l’ennui.

Qu’il est loin le temps où Alexandre Arcady faisait de bons films de genre avec Le Grand Pardon, Dernier Eté A Tanger ou Le Coup De Sirocco, des films qui ne sont pas des chefs-d’œuvres à proprement parler mais qui, grâce à leur authenticité, sont parvenus à accéder à la postérité. Ce ne sera malheureusement pas le cas avec ce nouveau métrage nous laissant présager une retraite prochaine.