À LIRE ÉGALEMENT : notre critique POSITIVE du film !

Lassés de devoir se plier aux consignes de leurs supérieurs, Nick, Dale et Kurt décident de monter leur entreprise pour ne plus avoir de patrons. Mais un investisseur habile les prive soudain de capital. Sans ressources, ni recours juridique, nos trois apprentis entrepreneurs mettent au point un plan foireux, consistant à kidnapper le fils – adulte – de l’investisseur et à exiger une rançon afin de pouvoir reprendre le contrôle de leur entreprise… »

Ne nous voilons pas la face, à chaque annonce de suite, nous réagissons tous de la même manière : on est tout d’abord surpris, puis on se dit que ce n’est qu’une question de (gros) sous. Curieux, on inspecte le nouveau casting (qui nous ravit). Mais une fois dans la salle de cinéma, on ne peut que constater que le film est un désastre, une véritable catastrophe ! Généralement, c’est parce que les producteurs ont voulu tout hyperbolé : un film plus long, un casting plus impressionnant, des dialogues plus drôles et des effets spéciaux moins crédibles ! Voilà pour le schéma classique. Mais parfois, il arrive que la suite soit meilleure que le premier opus. Pas avec COMMENT TUER SON BOSS 2 c’est certain, mais je vous assure que ça arrive. De temps à autre…

Un casting au plus bas.

Trois ans après le premier volet, le trio de bras cassés le plus dérangeant de la planète Hollywood (j’ai nommé , et ) revient dans une suite insipide qui pue la tentative de franchise. Si l’on veut bien reconnaître que l’on avait hâte de revoir Kevin Spacey (House of Cards, Margin Call) et (Les Miller, Marley et moi) dans des rôles délirants, on ne peut pas en dire autant pour ce qui est des trois premiers. Très médiocres, ils ne brillent qu’à de rares occasions, souvent liées aux apparitions de Chris Pine (Star Trek Into Darkness, The Ryan Initiative) et (Django Unchained, Inglorious Basterds), appelés en renfort. Si l’on veut bien passer outre le manque d’intérêt des personnages principaux, force est de constater que l’on s’ennuie beaucoup, mais alors vraiment beaucoup, pendant leurs jérémiades. Éreintant.

Un mauvais choix de réalisateur.

Du coup, de manière un peu puérile, on aurait tendance à rejeter la faute sur le réalisateur, le très mauvais et incompétent (Crazy Dad, Sex ). En plus de n’avoir jamais réussi à rentabiliser ses films (lorsqu’il en était le réalisateur), COMMENT TUER SON BOSS 2 se prend en pleine face son amateurisme sidérant. On ne doute pas une seconde que si New Line Cinema lui a laissé carte blanche c’est à cause de son travail de scénariste sur Dumb & Dumber De, Les Miller et M. Popper et ses pingouins. Mais quelle grave erreur ! En plus d’être techniquement et visuellement faiblard, COMMENT TUER SON BOSS 2 est barbant à souhait. Spectateurs, on assiste incrédules à 1h48 de piaillements, de jeu de mots et de comique de gestes un chouia douteux. Dommageable.

Un scénario proche du néant.

Car si Comment tuer son Boss disposait d’un scénario plutôt fin pour une comédie graveleuse, Sean Anders et ne se sont pas foulés ici. Tout est connoté, lubrique voire carrément vulgaire. Un grand fourre-tout langagier où tout est bon pour évoquer les parties intimes des personnages. Exemple-type : si le personnage de nymphomane qu’incarnait Jennifer Aniston dans le premier volet était décapant, cette fois il est simplement trash. Les scénaristes ont décidé de se moquer de tout (genre, race, orientation sexuelle, etc.), tout le temps, sans aucun souci de cohérence et sans jamais se demander si leurs blagues étaient drôles. Navrant.

Pour sauver le film, on pourrait évoquer les jolis plans en accéléré de Los Angeles et le « Roar » de Katy Perry qui passe en boucle, mais au fond qui s’en moque ? C’est une comédie, pas un film d’auteur après tout. Que faire d’une comédie dont les acteurs principaux ne nous touchent pas et dont les blagues sont ratées ? Je vous le demande car après 108 minutes de totale absurdité et de bêtise profonde, ce COMMENT TUER SON BOSS 2 a tout de l’accident industriel : la combustion d’une bande de potes autrefois sympathique, la mauvaise utilisation de produits chimiques et la surpression d’un énorme casting. En définitive, COMMENT TUER SON BOSS 2 est, en plus de la suite ratée que même le public américain a fui, un sous Very Bad Trip. Ça, il fallait le faire !

CASTING
Titre original : Horrible Bosses 2
Réalisation : Sean Anders
Scénario : Sean Anders, John Morris
Acteurs principaux : Jason Bateman, Charlie Day, Jason Sudeikis, Jennifer Aniston, , Christoph Waltz,
Pays d’origine : Etats-Unis
Sortie : 24 décembre 2014
Durée : 1h48mn
Distributeur :
Synopsis : Lassés de devoir se plier aux consignes de leurs supérieurs, Nick, Dale et Kurt décident de monter leur entreprise pour ne plus avoir de patrons. Mais un investisseur habile les prive soudain de capital. Sans ressources, ni recours juridique, nos trois apprentis entrepreneurs mettent au point un plan foireux, consistant à kidnapper le fils – adulte – de l’investisseur et à exiger une rançon afin de pouvoir reprendre le contrôle de leur entreprise…
BANDE-ANNONCE