THE DEAD 2 est mon premier nanar. Mon tout premier !
Je me dois donc de donner une définition de ce qu’est le nanar, pour moi.
D’abord, comme indiqué en commentaires plus bas, j’ai du mal à distinguer séries B, Z et nanars.

Mais pour moi, un nanar, c’est ce film dont les qualités purement techniques sont fonction des moyens de production; un film ou le plaisir du spectateur prime sur une quelconque crédibilité… En ce sens, THE DEAD 2 est parfaitement réussi.

Quoi de plus jouissif qu’un film de zombie se déroulant dans
A – un des plus beaux pays du monde
B – un des plus peuplé pays du monde
(plus de monde = plus de zombies à dégommer)

Donc oui, les acteurs sont à chier – du moins les acteurs indiens, et leur jeu robotique. Oui la photo utilise un filtre bien jaune et chaud pour masquer son manque d’ambition. Oui les zombies sont des figurants interchangeables qui ne font parfois aucun effort; Oui, les maquillages sont approximatifs. Non, il n’y a aucun scénario…
Mais voilà: l’inventivité des réalisateurs réside dans la variété des situations : peu de répétitions, un rythme effréné, des situations parfois ultra-tendues, une bonne tranche de rigolade, face à la non-performance déployée par moments, ou à l’absurdité/exagération de certaines scènes… Bref.
Un feeling très jeu-vidéo, entre Left 4 Dead et Resident Evil (le 5) assez jouissif, bien que totalement inconséquent.

“un pur nanar qui tend à une forme d’extrémité le concept du film de zombie. C’est très mal joué, c’est monochrome et parfaitement exagéré, mais c’est jouissif”

Toutefois,  puisqu’on aime bien observer, réfléchir le cinéma, et faire des rapprochements faciles, on a noté ceci: si THE DEAD 2 débute en véritable nanar, il cache néanmoins en son sein des moments de respirations purement contemplatifs ou la caméra observe la beauté des panoramas indiens. Très surprenant.
De même que l’empathie créée avec le personnage principal (Joseph Millson, correct): alors qu’on pensait cette phase totalement zappée, les scénaristes prennent le parti de développer en plein cœur du film, un background relativement crédible et touchant. Pas parfait, et un poil tardif, mais vraiment appréciable.
Puis, un semblant de réflexion: la déshumanisation inhérente au film de zombie est double puisqu’elle touche le zombie, mais également l’indien… Par leur nombre infini, irrépressible et leur masse grouillante quoique statique, on peut y voir une dérangeante mise en abîme, de la pauvreté du pays.

En bref, THE DEAD 2: INDIA est un pur nanar qui tend à une forme d’extrémité le concept du film de zombie. C’est très mal joué, c’est monochrome et parfaitement exagéré, mais c’est jouissif. Et même, dans de très-très-courts instants, un peu plus.

INFORMATIONS

The Dead 2 (3)


Titre original : The Dead 2: India
Réalisation : Howard J. Ford, Jonathan Ford
Scénario : Howard J. Ford, Jonathan Ford
Acteurs principaux : Joseph Millson, Niharika Singh
Pays d’origine : Angleterre
Sortie : 16 février 2015 – en DVD
Durée : 1h38min
Distributeur : Seven 7
Synopsis : Dans un monde ravagé par les zombies, la compagne enceinte de Nicholas Burton disparaît…

BANDE-ANNONCE
avatar
2 Comment threads
4 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
3 Comment authors
Le Blog Du CinémaGeorgeslechameauNico Recent comment authors
  S'abonner  
Récents Anciens Populaires
Notifications :
Nico
Invité
Nico

La définition d’un nanar, c’est d’être un film mauvais mais drôle. Or, si j’ai bien compris la critique, c’est certes pas très bon, mais aussi très intéressant niveau scénario et choix narratifs. Et c’est rythmé. Et pas con. Donc en fait c’est pas un nanar, juste une série B cheap mais inventive !

Nico
Invité
Nico

La définition d’un nanar, c’est d’être un film mauvais mais drôle. Or, si j’ai bien compris la critique, c’est certes pas très bon, mais aussi très intéressant niveau scénario et choix narratifs. Et c’est rythmé. Et pas con. Donc en fait c’est pas un nanar, juste une série B cheap mais inventive !

La Rédaction
Rédacteur

Ah ouais… Nan, je la connaissais pas cette subtilité.
Bah alors c’est un hybride série B/Nanar. C’est mauvais, mais fun, c’est techniquement globalement à chier excepté quelques toutes petites pointes surprenantes.

Nico
Invité
Nico

Ok bon je le materai quand même un de ces quatre (j’avais bien aimé le premier The Dead, qui rappelait pas mal les vieux films du genre venus d’Italie)