Les anciens de Saturday Night Live qui ont œuvré devant et derrière la caméra deviennent maîtres nageurs et se préparent à passer un été d’enfer..

DERNIER ÉTÉ A STATEN ISLAND s’inscrit dans la vague des comédies US à destination directe des adolescents (teenage movie). Le fameux passage à l’âge adulte et la tradition du dernier été avant la première année à l’université. On quitte l’enfance pour passer dans l’âge des grandes personnes. Devenir adulte.
Le «coming of age comedy» est un genre à part entière dans la comédie américaine. Souvent dans ces films le protagoniste subit un rite de passage qui se concrétise par coucher avec quelqu’un du sexe opposé. Les comédies US à grand spectacle font rarement l’inverse ; même si elles parlent souvent d’homosexualité, c’est toujours sur le ton de la moquerie, sauf du côté des comédies indépendantes.
Parmi les plus célèbres on peut citer : American Graffiti, The Breakfast Club, Stand by Me ou encore Génération Rebelle, American Pie

Le créateur du SNL, Lorne Michaels, a su s’entourer de quelques figures du célèbre show télévisé tels que Michael Patrick O’Brien, Cecily Strong (tous deux scénaristes et acteurs sur quelques sketchs de l’émission)… et surtout de guests tels que Gina Gershon (Showgirl) ou Ashley Greene (Twilight) pour ne citer qu’elles. Les deux miss assurant ainsi la touche sexy du film.

Staten-Island-Summer01

Dans DERNIER ÉTÉ A STATEN ISLAND on suit les aventures de Danny et Frank. Deux potes d’enfances vraiment inséparables, y compris pour leur première expérience – ils sont tous les deux puceaux, et comme toute bonne comédie de ce genre qui se respecte, ceci fait partie du rituel.
Travaillant tous les deux à la piscine municipale, celle-ci leur sert de champ de bataille et de conquête pour séduire la gente féminine.
Et là pour le plaisir des yeux de nous spectateur nous avons droit au défilé de petites bombes américaines, limite cliché. Malgré ses courtes apparitions c’est finalement Ashley Greene qui sort du lot.

Après, le film possède quelques scènes assez banales du point de vue de la réalisation. Il ne faut pas s’attendre à une maîtrise formelle ou à du Judd Apatow. Par exemple, lorsque l’on découvre que le père de la « bombe sexuelle » (sublimée sur l’affiche) n’est autre qu’un parrain de la mafia (le gros cliché des mauvaises comédies). Une référence à un membre des Soprano (l’acteur faisait d’ailleurs parti du casting de la série d’).
Mais sinon rien que pour son final avec la fête des employés, le film vaut le détour. La construction de cette scène monte en crescendo dans la connerie (au bon sens du terme) et se termine en apothéose.

« DERNIER ÉTÉ A STATEN ISLAND est une comédie hilarante sur le sempiternel passage à l’age adulte. »

Mais au fond DERNIER ÉTÉ A STATEN ISLAND parvient à être une petite réussite qui fait plaisir à voir. Simplement parce qu’il veut divertir en laissant passer son fameux message à caractère informatif, adressé directement à la jeunesse américaine. Pour que celle-ci croit en elle et en son avenir. C’est une comédie hilarante sur le sempiternel passage à l’âge adulte.

Le film est sorti dans un premier temps directement sur les plateformes VOD aux USA, puis sur . En France, coup de bol, il est sorti quasiment en simultané. Encore une exclusivité pour les abonnés qui rappelle le cas du film St. Vincent.

suivre @towerprod

INFORMATIONS

Staten Island SummerAFF


Titre original : Staten Island Summer
Réalisation : Rhys Thomas
Scénario : Colin Jost
Acteurs principaux : Graham Phillips, Zack Pearlman, Ashley Greene, Bobby Moynihan, John DeLuca…
Pays d’origine : U.S.A.
Sortie : 30/07/15 (Netflix)
Durée : 1h38min
Distributeur : Netflix France
Synopsis : Les potes Danny et Frank passent leur dernier été à travailler en tant que sauveteur dans la piscine municipale tout en pensant à leur dernier été…

BANDE-ANNONCE

Laisser votre avis

Veuillez vous connecter pour commenter
avatar
  S’abonner  
Me notifier des