Affiche du film Derrière les Murs

Auvergne, 1922. Suzanne, jeune romancière, décide de s’isoler à la campagne pour écrire son nouveau livre. Mais peu à peu des visions et des cauchemars font leur apparition tandis que de mystérieuses disparitions de petites filles sèment le trouble dans le village…

Note de l’Auteur

[rating:2/10]

Date de sortie : 6 juillet 2011
Réalisé par Pascal Sid, Julien Lacombe
Film français
Avec Laetitia Casta, Thierry Neuvic, Jacques Bonnaffé
Durée : 1h30min
Titre original : Derrière les Murs
Bande-Annonce :

ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url

Derrière Les Murs, un film fait de bien sûr.

Bien sûr, chaque écrivain à un jour peur que cette épée de Damoclès que l’on appelle feuille blanche ne le heurte de plein fouet.

Bien sûr, c’est ce qui arrive à cette pauvre femme écrivain qui ne sait comment faire pour inverser la tendance.

Bien sûr, pour pimenter le tout, ce serait certainement moins drôle autrement, elle vient de perdre sa fille.

Bien sûr, son unique solution est de se rendre seule dans une immense demeure située dans un village de cul-terreux, l’inspiration y sera bien sûr meilleure à la campagne qu’à la ville.

Bien sûr, ce voyage n’aidant pas à régler ce problème d’imagination, un petit verre de cognac mélangé à quelques gouttes d’opium aiderait bien mieux.

Bien sûr, réveillée en pleine nuit par son chat, notre écrivain va tomber sur un mur auquel il manque bien sûr une brique et bien sûr lorsque l’envie presque immédiate lui prendra de voir ce qui s’y trouve derrière, il y aura bien sûr une immense pièce secrète.

Bien sûr, c’est dans cette pièce au lourd passé que l’inspiration lui reviendra, comme par magie.

Bien sûr, c’est à ce moment précis que les choses vont finir par se corser.

Photo du film Derrière les Murs

Bien sûr, les mêmes cul-terreux, pourtant amicaux au premier abord, paraîtront subitement moins hospitalier mais bien sûr la belle gueule du village sera là, cheveux au vent et chemise bien repassée, pour l’écouter, la comprendre et son corps contre le sien lors d’un coït aussi fougueux que bref.

Bien sûr, le terrible secret que renferme cette pièce n’est qu’une farce qui n’a aucun intérêt ni aucune conclusion tangible mais ça nous ne sommes bien sûr pas censé le savoir maintenant.[pullquote]Bien sûr.[/pullquote]

Bien sûr, le réalisateur, ou plutôt les réalisateurs puisqu’ils sont deux (bien sûr cela ne surprend personne qu’il faille être deux pour donner naissance à un tel projet), ont tenté d’instaurer une ambiance à la tension étouffante. Tenté seulement.

Bien sûr, Laetitia Casta est divinement crédible lorsqu’elle joue la peur, la tristesse et l’étonnement.

Bien sûr, on s’étonne à sursauter toutes les quinze secondes.

Bien sûr, nous allons de surprises en surprises.

Bien sûr, la bande originale n’a pas été empruntée aux ascenseurs du Sofitel.

Bien sûr, la 3D était indispensable.

Bien sûr, on a frôlé les Oscars et bien sûr les César.

Bien sûr, Derrière Les Murs restera gravé dans les mémoires comme une référence incontournable du genre.

Bien sûr.

Photo du film Derrière les Murs