La mission de l’agent spécial Neville Flynn est simple : il doit escorter un témoin essentiel sur un avion de ligne de Hawaï à Los Angeles. L’homme va permettre de faire tomber l’un des piliers de la mafia, après qui Flynn court depuis longtemps. Toutes les précautions ont été prises, mais ce n’est pas assez…

Décidé à ce que le témoin n’arrive jamais au tribunal, le criminel met au point un lâcher de serpents venimeux à bord de l’avion. Ils sont partout, silencieux et mortels. Entre un équipage et des passagers paniqués et un témoin qu’il faut protéger à tout prix, Flynn va devoir se battre pour que l’avion ait une chance d’arriver…

Note de l’Auteur

[rating:7/10]


Date de sortie : 30 août 2006
Réalisé par David R. Ellis
Film américain
Avec Samuel L. Jackson, Julianna Margulies, Nathan Phillips
Durée : 1h 41min
Bande-Annonce :


Des serpents dans l’avion
envoyé par Saku399. –

Après avoir été aux manettes de Destination Finale 2 avec ses morts bien délirantes, David R. Ellis se retrouve une nouvelle fois avec un projet fun entre les mains, suite à la défection de Ronnie Yu (Bride Of Chucky, Freddy vs Jason).

Tout le pitch du film tient dans le titre.

La première originalité du film est son concept: prendre deux grandes phobies (l’avion et les serpents), une fois réunies, observer ce qui se passe à 10.000 mètres d’altitude.

La seconde originalité du film a été d’ouvrir un site permettant aux internautes de proposer des idées pour le film dont certaines ont été exploitées.

Trouver l’acteur principal du film n’a pas été une mince affaire: beaucoup avaient peur de s’impliquer dans un tel projet qui manquait de sérieux. L’arrivée de Samuel L. Jackson – fan de ce genre de films – a permis au projet de bénéficier d’une tête d’affiche qui a rameuté le public car on ne s’attend pas à voir ce genre d’acteurs dans ces productions.

Pur produit de divertissement, Des Serpents Dans L’Avion nous en met plein la vue et reste honnête avec son public : des serpents, il y en a … pleins (des centaines de spécimens furent utilisés, dommage que le numérique soit trop flagrant, on frôle la bouillie).

Le côté divertissement, pur produit de cinéma pop-corn, est assumé avec quelques répliques bien senties et quelques personnages bien caricaturaux (le “clone” de Paris Hilton, le rappeur “chochotte”, le connard par excellence,…) qu’on aimerait bien trucider nous mêmes mais puisque les serpents s’en chargent, ce n’est pas plus mal.

Samuel L Jackson s’en donne à cœur joie: il cabotine un maximum mais cela passe tout seul vu le ton de cette série B.

Loin d’être un excellent film, Des Serpents Dans L’Avion est un plaisir coupable qu’on aime partager entre amis. Le projet a d’ailleurs inspiré les studios puisqu’un direct to video est sorti dans la foulée sous le titre “Des Zombies Dans L’Avion” (qui vaut le coup d’œil pour 2-3 scènes).

Appréciant ce genre de films, j’aimerai bien qu’une telle expérience revoit le jour prochainement avec un acteur de la trempe de Samuel L. Jackson car ça fait vraiment plaisir de voir un acteur s’éclater autant dans son travail.

[critique] Des Serpents Dans L’Avion

1