À lire également, notre CONTRE-CRITIQUE du film !

Les Frères Farrelly ont marqué la comédie américaine dans les années 90 grâce notamment à l’ascension fulgurante de leur acteur principal Jim Carrey. Sous les traits d’un abruti Lloyd Christmas dans le premier film Dumb & Dumber, il crève l’écran. La particularité de son jeu des mimiques et autres grimaces outrancières sorties avec brio. Très vite leur style est propulsé au somment du box office américain (près de 250 millions de dollar pour un budget de 17), concrétisé par la suite avec Mary à tout prix, avec un autre grand acteur comique américian: Ben Stiller, qui réinvente la comédie romantique tendance extrême. Idem deux ans plus tard et là encore avec Carrey pour le titre Fous d’Irène qui aura déjà un accueil mitigé malgré son casting et son lourd budget pour une comédie. On est au début des années 2000 et les prochaines productions des frères vont aller dans le déclin. Pourtant ils ont toujours un côté attachant mais il manque à chaque fois de l’audace. Peut-être une difficulté d’aller dans le renouveau et se contenter un peu de la redite (un peu comme Adam Sandler que j’aime toujours, malgré cette routine auquel l’acteur se complaît).
La difficulté est donc le maintien, de se trouver toujours au top à la fois des critiques mais aussi des spectateurs. La chute de la côte de popularité de l’acteur Jim Carrey est un peu responsable de la fin du règne des Farrelly ; au détriment d’une nouvelle génération gravitant autour de Judd Apatow. Les flop des titres Osmosis Jones, Deux en un ou encore Terrain d’entente pour ne citer qu’eux dans un premier temps car les autres ont limité la casse avec un meilleur casting et surtout une moindre prise de risque (celle qui caractérise à la fois leur principal défaut). Le cinéma des frères seraient peut être un peu trop pataud. Mais le pire étant l’adaptation du célèbre trio burlesque les Stooges (Les 3 Corniauds) qui écope même d’une sortie technique. Un film assez affligeant et plutôt catastrophique.

Il est donc logique pour le grand retour que Peter et Bobby ont opté pour enfin sortir un nouveau Dumb, soit un retour à leur premier grand succès appelé Dumb To, alors qu’ils avaient jusqu’à présent refuser de livrer une quelconque suite à leurs travaux. D’ailleurs la préquelle conçue autour des personnages Lloyd et Harry dans Dumb and Dumberer : Quand Harry rencontra Lloyd n’avait aucun lien avec les frères (uniquement crédité en tant que créateurs des personnages).

DUMB DE 02

 

20 ans plus tard, cette “fausse suite” (presque un remake plan par plan) apparaît non seulement comme un moyen de renouer avec le succès pour les frères mais aussi de permettre à Jim Carrey de se remettre sur les devants avec un rôle qu’il maîtrise totalement. Dumb De est plutôt une réussite dans son assemble. Le seul petit défaut c’est son manque de rythme dans son final lors de la convention KEN. Au fond cette fin est un peu ce qu’est le 1er film dans sa version intégrale non censurée. A savoir que les longueurs et autres étirements à gogos ne sont pas appréciées. En effet dans cette nouvelle version de Dumb & Dumber les scènes ajoutées plombaient déjà le rythme et elles étaient pour la plupart inutiles. La version cinéma de Dumb & Dumber 1er du nom reste pour les puristes LA version du film. Il n’y a qu’à voir le cas de la séquence de la petite vieille

DUMB DE est voué à devenir culte, avec le temps.”

Dumb 2 n’est certes guère original par ses choix de narrations et ses facilités puisque les réalisateurs sont au fond dans un mode de fonction tout tracé : les gimicks de Carrey associé avec Daniels (toujours à l’aise avec la comédie, lui qui détient des rôles plutôt dramatique dans sa carrière) plus la bande son ici à tendance Folk pop. Mais il comporte aussi et surtout son lot de gros gags déments comme le coup du quiproquo sur la lettre (énorme même une deuxième fois) ou encore les scènes de rêves éveillés des personnages et les jeux débiles de nos acolytes. Ce deuxième road trip est d’ailleurs calqué sur la même trame narrative: retrouver quelqu’un pour lui confier une chose. Les personnages qui gravitent autour de nos 2 abrutis ont quasiment tous un homologue dans les 2 films et surtout on a systématiquement une scène qui renvoie directement comme un clin d’œil amusé pour le spectateur qui prendra son pied à assimiler cette interaction entre les métrages. Ils ont ainsi fait le choix de limiter la casse mais pour une fois ce n’est pas péjoratif car le film a de très fortes scènes à devenir cultes comme pour le 1er. Le film se moque toujours aussi des vieux, des handicapés et des différences ethniques. Une autre des caractéristiques du cinéma des 2 frères présentes à chaque fois.

On pourrait faire un schéma grossier :

les femmes convoitées par LLYOD : Mary Swanson (Lauren Holly) — Penny Pichlow (Rachel Melvins)
l’homme de main contre le duo : Joe « Mental » Mentalino (Mike Starr) — Travis (Rob Riggle)
la mallette (Samsonite) — le paquet mystérieux censé sauver le monde
le bus de fin rempli de belles meuf — (non finalement je ne vais pas le dire ^^)

le générique de fin met d’ailleurs en parallèle ces similitudes par l’utilisation de vignettes tirées des 2 films. Une séquence nostalgique qui ravira les fans et fera oublier quelques plans dispensables d’El Paso. La scènes post générique est à voir absolument.
Dumb De est le film qui remet les frères dans la course même si on les attendra au retour. Un retour aux sources certes dans un sillage tout tracé (très 90’s et toujours aussi trash un chouia plus même) mais qui avec des gags inédits le font sortir du lot et fera de lui un autre film culte à la même hauteur que le 1 avec du temps.

Les autres sorties du 17 décembre 2014

INFORMATIONS

17 décembre Dumb & Dumber De


CONTRE-CRITIQUE
5 EXTRAITS complètement débiles

Titre original : Dumb and Dumber To
Réalisation : Bobby Farrelly, Peter Farrelly
Scénario :  Sean Anders, Mike Cerrone, Bobby Farrelly, Peter Farrelly, John Morris, Bennett Yellin
Acteurs principaux : Jim Carrey, Jeff Daniels, Rob Riggle
Pays d’origine : U.S.A.
Sortie : 17 décembre 2014
Durée : 1h49min
Distributeur : Metropolitan FilmExport
Synopsis : Vingt ans après, Lloyd et Harry sont toujours amis – et toujours aussi débiles ! Quand ils apprennent qu’Harry est père, les deux amis se lancent dans un nouveau road trip à la recherche de sa fille. Ils vont sillonner le pays à bord de véhicules toujours plus improbables, semant la folie et le chaos jusqu’à un endroit où ils n’auraient jamais dû pouvoir se retrouver…

BANDE-ANNONCE

[critique] DUMB & DUMBER DE

0