Remake du film 13 jeux de mort un film Thaïlandais de Chukiat Sakveeraku, 13 Sins s’apparente aux thrillers machiavéliques de type The Game ou encore Seven. Il s’accorde à mettre en avant un homme qui a tout contre lui. Une perte de job combinée avec des dettes , un frère ayant un handicap mental, un père avec une petite retraite en fauteuil et sous oxygène et en plus il est sur le point de se marier avec un heureux événement en prime. Bref, Elliot n’a pas la belle vie. Pour autant son amour pour Shelby est véritable; c’est pourquoi lorsqu’il reçoit cette proposition de gagner de l’argent s’il accomplit les 13 défis, il n’hésite pas une seule seconde. Le jeu peu enfin commencer.
13 Sins est un film sur la conséquence de nos actes et nos choix pour les réaliser à n’importe quel prix, peu importe la morale.
Pris dans un engrenage Elliot se prend au jeu et n’arrive plus à se contrôler. Il se contente d’accomplir un à un ces nouveaux défis pour que sa cagnotte augmente.

13 Sins

Le réalisateur Daniel Stamm (Le Dernier Exorcisme) livre un thriller efficace qui explore avec brio et férocité nos plus viles faiblesses. Chaque challenge va crescendo dans le morbide et le gore. Par exemple, la scène du découpage de bras d’un ancien camarade de classe un peu trop moqueur envers notre héros, ou encore ce cadavre qu’il doit amener au bar pour lui commander un café…
Au niveau du casting on prend un malin plaisir à revoir Ron Perlman (Hellboy II) dans un rôle de flic douteux. Notre héros est campé par Mark Webber et malgré son côté monsieur tout le monde, il s’en sort plutôt bien à tenir la tête d’affiche. Pour le plaisir des yeux on aura la belle Rutina Wesley, Tara dans True Blood.

Le métrage détient une force attractive non négligeable et un pouvoir scotchant lors de sa première vision

Le métrage détient une force attractive non négligeable et un pouvoir scotchant lors de sa première vision. On veut absolument que notre héros finisse la partie et qu’il réussisse chaque jeu. Son côté distrayant est communicatif. En revanche peut être qu’il perdra de sa verve à la deuxième vision. Mais en tout cas il reste sympathique dans son ensemble. Un peu en deçà de The Game dont la fin me donnera continuellement des frissons.

CASTING
Titre original : 13 Sins
Réalisation : Daniel Stamm
Scénario : David Birke et Daniel Stamm
Acteurs principaux : Mark Webber, Devon Graye, Tom Bower, Rutina Wesley, et Ron Perlman
Pays d’origine : USA
Sortie : 18 AVRIL 2014 (USA)
Durée : 1h28mn
Distributeur : Little Magic Films, Automatik Entertainment, IM Global
Synopsis :Elliot traverse une très mauvaise passe. Sur le point de se marier et de devenir père, il vient d’être licencié et accumule les dettes – entre un prêt étudiant de 90 000 $ et les frais engendrés par le handicap mental de son petit frère… Un soir, il reçoit un mystérieux coup de téléphone : s’il est prêt à relever 13 défis en 48 heures, il recevra la coquette somme de 5 millions de dollars… Mais plus l’enjeu est grand, plus les risques sont élevés…
BANDE-ANNONCE

ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url

LE DVD

Sortie : 01 OCTOBRE 2014
Editeur : Wild Side Video
Distributeur : Warner Home Vidéo France
Nombre de disque(s) : 1
Format : DVD-9
Boîtier : Keep Case
Bitrate : –
Authoring : –
Format vidéo : 2.35 16/9 Anamorphique (compatible 4/3)
Zone : 2
Standard : –
Image : Couleurs
Audio : Français et Anglais 5.1 + Anglais 2.0
Sous-titres : Français
Sourds et malentendants : –
Suppléments :
« Dans les coulisses de 13 Sins » (13’)
Bandes-annonces

Bonne image sur support DVD pas de test blu-ray