Lorsqu’Ingrid Bergman rencontre, en 1935, Gustaf Molander, celui-ci est l’un des meilleurs (si ce n’est le meilleur) metteur en scène suédois de l’époque. C’est Karin Swanstrom (directrice artistique de la Svensk-filmindustri et premier rôle féminin de SWEDENHIELM) qui les présentera. Bien qu’Ingrid Bergman soit plus en retrait dans LES SWEDENHIELM, et ne porte pas le film sur ses épaules, sa prestation se fait remarquer et lui vaut de bonnes critiques. Il faut dire qu’entre Le Conte du pont au moine d’Edvin Adolphson et LES SWEDENHIELM il y a une classe d’écart. Sous le regard maîtrisé de Molander, l’actrice se dévoile un peu plus avec un rôle plus profond que celui d’Elsa (Le Conte du pont au moine).

LES SWEDENHIELM est une adaptation d’une pièce de théâtre de Hjalmar Bergman (comme Ingmar Bergman, sans lien de parenté). On y suit une famille d’aristocrates composée d’un père veuf, de ses deux garçons et sa fille. Pensant que leur père sera récompensé du Prix Nobel de chimie qui lui rapportera une somme importante, chaque enfant contractent d’importantes dettes. Tout bascule lorsqu’ils apprennent que le Prix Nobel pourrait être remis à quelqu’un d’autre.

swedenhielm 2-001

On retrouve dans la réalisation de Gustaf Molander une approche très théâtrale, parfois à la limite du théâtre filmé. La quasi-totalité du film se déroule dans la maison des Swedenhielm, à l’exception d’une courte scène en extérieur. Dedans, le réalisateur travaille merveilleusement le cadre et l’espace. Avec le format carré de l’époque (1.37) qui permet une grande profondeur de champ, Molander compose beaucoup avec le second plan. Ainsi, on ressent la liberté des acteurs qui, comme au théâtre – que pratiquera beaucoup Ingrid Bergman -, se déplace dans un espace important. Les personnages s’en retrouvent d’autant plus vivants et nous invitent à vivre avec eux cette histoire de famille, sous la houlette de Molander. Ce dernier, à coup de travellings latéraux qu’il alterne avec des travellings avant / arrière, passe d’une pièce (et donc d’une scène) à une autre en toute continuité. Pas loin de former un film en temps réel de par les très courtes ellipses du scénario.

« Face à la vedette de l’époque, Gösta Ekman, Ingrid Bergman s’illumine dans LES SWEDENHIELM. »

Tandis que l’on découvre au fur et à mesure que chaque enfant a des besoins d’argents, qu’ils réclameront à Boman, la domestique (considérée comme un membre de la famille) en charge de faire tourner la maison, LES SWEDENHIELM semble se diriger vers la comédie de boulevard. Pourtant le film aborde en profondeur une part dramatique, avec un final très émouvant et beau. Evoquant la question de l’honneur par Bo, l’un des fils fiancé à Astrid (Ingrid Bergman), qui refuse catégoriquement que sa riche futur femme l’entretienne. Avec lui, l’actrice se contente d’un jeu malicieux. Mais c’est en faisant face à la vedette de l’époque, Gösta Ekman, qui interprète le père, que l’actrice s’illumine au cours d’une longue séquence. Lui souriant et l’observant avec ses grands yeux, Ingrid ne peut cacher l’admiration qu’elle porte à cet homme. C’est le regard d’une jeune fille de 20 ans qui voue un amour platonique et fort à un homme plus âgé, comme à un père, celui qu’elle perdit à l’âge de 13 ans des suites d’un cancer. Ce fameux regard que l’on retrouvera si souvent dans sa carrière, aux côtés des Humphrey Bogart, Cary Grant, Gary Cooper, etc.

Suivre @PSiclier

INFORMATIONS

les swedenhielm

Titre original : Swedenhielms
Réalisation : Gustaf Molander
Scénario : Stina Bergman, Gustaf Molander
Acteurs principaux : Gösta Ekman, Björn Berglund, Ingrid Bergman
Pays d’origine : Suède
Sortie : 1935 – sortie DVD 4 novembre 2015
Durée : 1h28
Editeur : M6 Vidéo
Synopsis : Aristocrates désargentés, les Swedenhielm contractent d’importants prêts, pensant que leur père sera récompensé par le Prix Nobel de chimie et gagnera ainsi beaucoup d’argent. Tout est cependant bouleversé quand il semble que le Prix sera donné à quelqu’un d’autre…
Nombre de disque(s) : 1 (en coffret 9 DVD)
Format image : 1.37 – compatible 16/9 – DVD 5 – PAL
Couleur : noir et blanc remasterisé
Format son : Version originale 2.0
Sous-titres : Français
Compléments :

BANDE-ANNONCE