A lire également la critique de GOOD KILL

Thomas Egan (, excellent), ancien pilote de chasse, est maintenant employé pour piloter des drones chargés de pratiquer des frappes chirurgicales et stratégiques en Afghanistan. Mais une réaffectation lui impose des cas de conscience, qui commençaient déjà à faire surface. Le film invite constamment le spectateur à s’interroger sur cette guerre en mode Playstation. Les frappes sont en effet pilotés depuis…le Nevada, aux Etats-Unis. , avec son intelligence habituelle, nous emmène dans une réflexion agitée sur la très contestable logique militaire américaine. Quand le combat se fait à distance et par le biais d’un joystick, tout devient flou, en premier lieu pour le personnage principal. Après avoir fait mouche (« good kill » étant l’expression américaine pour confirmer que la cible a été atteinte), l’officier rentre chez lui faire un barbecue. A défaut d’action, GOOD KILL nous secoue, et en profondeur!

GOOD KILL sort actuellement en DVD et en Blu-ray. Pas d’édition collector ou augmentée (version digitale, combo…) de ce film percutant, les éditions TF1 ont choisi la sobriété. Après un long tunnel de publicités débutant le Blu-ray de GOOD KILL, le menu propose trois suppléments (making of, entretien avec Andrew Niccol et masterclass) et seulement deux versions (française et originale sous-titrée). On regrette alors l’impossibilité de voir le film en version originale seule. Néanmoins, l’image du support est excellente, des couleurs chaudes, particulièrement présentes dans le film, jusqu’aux noirs qui ne pixelisent pas.

Parmi les bonus, on note un très bon making of, réalisé pendant le tournage, avec les interviews des acteurs principaux et du réalisateur, qui sortent du classique « C’était super de faire ce film-là ! ». Les protagonistes le disent eux-mêmes : le sujet du film est tellement sensible et traité avec tant de finesse qu’il est impossible de rester dans les sentiers battus. Ce making of revient longuement sur les problématiques du film, sur la manière qu’a Andrew Niccol de montrer une réalité implacable avec un souci d’authenticité tel qu’on accepte cette réalité et que le spectateur ne peut qu’être ébranlé.

« L’image du support est excellente, des couleurs chaudes, particulièrement présentes dans le film, aux noirs qui ne pixelisent pas. »

L’entretien avec le réalisateur permet à Andrew Niccol de revenir sur les conditions de tournage, le choix des décors, sa relation avec le monde réel ou encore sa manière de travailler avec ses acteur. Choses qu’il ne devait pas pouvoir aborder en profondeur pendant le tournage, dans le feu de l’action. La masterclass (non chapitrée !), filmée lors de la venue du réalisateur le 31 mars 2015 au MK2 Bibliothèque, à Paris, apporte finalement peu de compléments aux deux autres bonus. Les questions des spectateurs, très aléatoires, induisent une redite de ce qui a été abordé dans les autres suppléments, à quelques rares exceptions.

Le Blu-ray est donc plutôt complet, malgré ce bonus sans grande utilité. La qualité de l’image du film est à retenir, particulièrement !

suivre @CarnetsCritique

INFORMATIONS

11190775_ori

– CRITIQUE BLU-RAY
– CRITIQUE DU FILM
L’influence du 11/09 sur le cinéma américain

Titre original : GOOD KILL
Réalisation : Andrew Niccol
Scénario : Andrew Niccol
Acteurs principaux : Ethan Hawke, ,
Pays d’origine : Etats-Unis
Sortie DVD : 2 septembre 2015
Editeur : 
Synopsis : Thomas Eghan , ancien pilote de chasse, est maintenant employé pour piloter des drones chargés de pratiquer des frappes chirurgicales et stratégiques en Afghanistan. Mais une réaffectation lui impose des cas de conscience, qui commençaient déjà à faire surface…
Nombre de disque(s) : 1
Format image : Format 16/9 compatible 4/3, Format cinéma respecté 2.35, Format BD-50
Couleur : Couleur
Format son : Anglais (DTS-HD 5.1), Français (DTS-HD 5.1)
Sous-titres : Français
Durée : 102 minutes + Bonus
Compléments : Makinf of / Entretien avec Andrew Niccol / Masterclass

BANDE-ANNONCE