Iris, seize ans, vit la fin de son adolescence dans une petite ville de province lorsqu’elle rencontre par hasard Jean, un photographe parisien d’une quarantaine d’années. Au fil des rendez-vous, leur relation se transforme en une amitié amoureuse qui bouleverse leurs vies.

Note de l’Auteur

[rating:6/10]

Date de sortie : 27 juillet 2011
Réalisé par ,
Film français
Avec , ,
Durée : 1h15min
Bande-annonce: :

[pullquote], le premier film né de la collaboration entre Valérie Mréjen et Bertrand Schefer, est une histoire d’âme.[/pullquote] L’âme du paysage, l’âme des personnages, l’âme d’une rencontre. Les personnages évoluent au sein de leur propre bulle mais ne s’ancrent pas dans le film. s’échappe des conventions de la narration, ce long-métrage tente humblement de saisir avec affection ses personnages.

Iris, interprétée par Lola Creton, est une jeune adolescente qui se cherche silencieusement. Silencieusement, car malgré l’intensité de certains dialogues, Iris observe le monde et se laisse guider par ses rencontres. En Ville n’est pas un film mettant en scène des adolescents hystériques et insouciants. Le regard porté par ses deux co auteurs sur cette jeune génération est tendre et subtile.

Le film émerge finalement de la rencontre entre Iris et un photographe parisien. Ce dernier saisit des paysages vides et isolés, souvent des docks, des ports. Il recherche l’âme de ses paysages désolés. Ce long-métrage, à travers son faible découpage, se transforme parfois en une série de photographies. En Ville s’empare à la fois de paysages vides et de personnages qui se sont perdus ou qui se recherchent.

L’enjeu de ce film est ainsi porté par ses plans minutieusement choisis et par ses dialogues. Malheureusement, plusieurs des seconds rôles de ce film ne permettent pas d’atteindre la poésie recherchée par ce film. Certaines répliques observent le même ton que ceux d’une série d’AB production. Malgré la délicate présence de Lola Creton et de Stanislas Merhar, le film sombre terriblement à la moindre parole des autres acteurs. L’ambition du film en est totalement altérée.

Lire la retranscription de la rencontre avec Valérie Mréjen et Bertrand Schefer.