Un homme veuf décide de jouer les touristes à travers les Etats-Unis et de réunir ses cinq enfants, disséminés dans tout le pays, afin de reprendre contact.

Note de l’Auteur

[rating:4/10]


Date de sortie : 10 mars 2010
Réalisé par Kirk Jones (II)
Film américain
Avec Drew Barrymore, Kate Beckinsale, Robert De Niro, Sam Rockwell
Durée : 1h 40min
Bande-Annonce :

ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url

Voir De Niro en personne dans un film comme Everybody’s Fine me faisait de la peine et pour cause, un acteur de sa trempe avec une carrière comme la sienne qui se retrouve dans une production Disney a de quoi vous dégoûter du cinéma. L’acteur est vraiment tombé bien bas et doit couler sous les dettes pour enchaîner échec sur échec depuis une dizaine d’années. Mais bon ce film contenant également l’un des acteurs les plus talentueux de sa génération, Sam Rockwell, je me suis dit pourquoi pas, qu’avec un peu de chance Everybody’s Fine arrivait à me faire ravaler mes a prioris.

Pour être honnête, le film n’est pas mauvais en soi, il ravira sans doute quelques spectateurs ou spectatrices un peu fleur bleue mais avec un tel casting il y avait matière à faire quelque chose de très intéressant, avec des dialogues succulents et des scènes hilarantes et dramatiques bien calibrées. Que nenni ! Le miracle n’aura pas lieu. Les acteurs sont bons mais ils ne font que le strict minimum pour encaisser illico presto leur cachet sans que l’on puisse leur reprocher quoi que ce soit bien que le rôle de papi au grand cœur est un peu limité et trop conventionnel au final.

Conventionnel, c’est le mot qui correspond parfaitement à Everybody’s Fine. Tout est carré, mâché à notre place et rien ne nous surprend au final. L’équipe du film n’est pas sortie une seule seconde des sentiers battus, n’a pris aucun risque. Pire, l’histoire s’embourbe dans les stéréotypes mielleux du genre, essayant sans cesse d’instaurer une sorte de spleen qui devient parasitant au final. Du coup, notre intérêt pour l’engrenage scénaristique ne cesse de décroitre. Un peu plus de délicatesse dans la mise en scène des sentiments n’aurait pas été de trop.

Au final Everybody’s Fine est un film en demi-teinte qui rejoint la longue liste des films distribués par Miramax et Disney, c’est-à-dire des films pas assez travaillés, sans aucune profondeur et qui ne misent que sur la notoriété des ses têtes d’affiches. Un film sans saveur, sans âme qui rejoindra la trop longue liste du « aussitôt vu, aussitôt oublié ». Dommage.

Print Friendly, PDF & Email

9
Laisser un commentaire

Please Login to comment
avatar
9 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
7 Comment authors
GaelleSamuelemmanuellePierre vincentRenaud Poutot Recent comment authors
  S'abonner  
Récents Anciens Populaires
Notifications :
Silice
Invité

Waouh, c’est méchant. Peut-être réaliste, enfin, ça me donne pas envie de vérifier et de dépenser du fric pour un tel film. On attendra quelques années qu’il passe pour les fêtes de Noël.

Silice
Invité

Oui, je verrais donc selon l’argent que j’ai, le temps aussi et si il passe tout simplement dans ma ville (non, je ne ferais aucun commentaire sur les cinéma de ma ville).
Il faut dire qu’à la base, je n’avais pas non plus une énorme envie de le voir, ça m’a un peu refroidi et je pense qu’attendre un peu, pour le voir en VO, en plus, ne pourra pas me faire de mal. Je verrais bien. Merci =).

Renaud Poutot
Invité

En voilà une critique en demi-teinte ! Vous auriez pu faire mieux… Comme par exemple sortir des stéréotypes crétins qui vous mènent à penser que parce que c’est produit par Disney, c’est mauvais. Non, vraiment, il faut croire que vous aviez une critique à écrire absolument et que vous croulez sous les dettes et que vous êtres payé(e?) au mot … Non, pardon, au maux ! C’est une critique bien syndicale que voila, qui se contente de raccourcis alors qu’elle aurait ou être belle, positive et nuancée, comme ce film.
Ici, les acteurs (que des géants) ne distribuent pas leur carte de visite à chaque réplique et servent l’intérêt d’une histoire simple et touchante.
Un film à voir. Une belle surprise.

Pierre vincent
Invité
Pierre vincent

La critique de ce site est une trompette! tu devrais vite changer de boulot! car ta critique est plus que ridicule!

Je ne crois pas de niro endetté juste censé!

pas le cas de tout le monde tiens ya transformers qui sort bientot ca va te plaire tellement tu me parais inculte…

Critiquer c’est francais, car c est tellement facile

Je suis effaré de voir tant d’ignorance!!

tu dois etre fan de soap alors continu dans ta voie tu fais peine!!!

[critique] Everybody’s Fine

9