Un architecte médium arnaque les habitants de sa ville avec l’aide de ses amis revenants. Lorsque plusieurs habitants ont des infarctus, il est le coupable idéal aux yeux de la population. Il va devoir faire appel aux fantômes pour s’en sortir et affronter un véritable spectre-tueur…

Note de l’Auteur

[rating:7/10]

Date de sortie : 29 janvier 1997
Réalisé par
Film américain
Avec , ,
Durée : 1h40min
Titre original : The Frighteners
Bande-Annonce :

ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url

A l’occasion de sa sortie en Blu-ray, il paraît convenable de revenir sur l’une des comédies horrifiques les plus talentueuses des années 90 : .

Film génialissime à plus d’un titre qui a su garder sa fougue malgré les années au compteur, Fantômes Contre Fantômes apparaît comme un film d’horreur à la sauce . Soit un pur divertissement, fun et inventif, qui ne prend pas son public pour un débile (comme c’est malheureusement beaucoup le cas de nos jours), et qui ose lui servir un final de film d’horreur.

C’est à ce niveau que l’on ressent tout le talent de Peter Jackson. Chimiste hors pair, il sait mieux que quiconque comment mélanger les genres (c’est également la force de ) et les faire s’entrecroiser à plein régime.

Tour à tour comédie absurde (Jackson maitrisant un second degré dans lequel il sait, peut-être est-il le seul, faire naître des émotions vraies), film fantastique impressionnant, et pur survival dans un hôpital délabré sur la fin, on comprend rapidement que la comparaison avec un SOS Fantômes s’arrête après la première demi heure du film. Peter Jackson réussit de la manière la plus impactante qui soit à nous faire passer d’un rire absurde à une tension nerveuse dans sa dernière ligne droite. Ce changement de cap pourra en décevoir voir en rebuter plus d’un mais l’exercice de style est parfaitement exploité.

Du côté du casting, pas de fausses notes non plus puisque Peter Jackson a su s’entourer d’acteurs plus ou moins reconnaissables mais qui ont tous un point commun, le talent. Chacun joue son rôle à la perfection et, en grand enfant qu’il est, Peter Jackson se paie même le luxe de faire un clin d’œil au de Kubrick en s’accaparant le rôle du mythique sergent instructeur Hartman, brillamment interprété par le regretté .[pullquote]Un pur divertissement, fun et inventif.[/pullquote]

Ainsi donc, sans pour autant être un chef-d’œuvre du genre, Fantômes Contre Fantômes restera gravé dans les mémoires comme un clin d’œil fun et décalé qui possède encore son charme premier malgré les années accumulées. Une très belle œuvre qui nous prouve par la même occasion que Peter Jackson n’est pas qu’une grosse machine à billets.