Micky Ward est un jeune boxeur dont la carrière stagne. Il va rencontrer Charlene, une femme au caractère bien trempé, qui va l’aider à s’affranchir de l’influence négative de sa mère, qui gère maladroitement sa carrière, et de ses sœurs envahissantes.
Son demi-frère Dicky Eklund, lui, a connu la gloire sur le ring, il y a bien longtemps. C’était avant qu’il ne sombre dans la drogue, avant son séjour en prison.
Entre le sportif en quête d’un second souffle et l’ex-toxico, il y a longtemps que le courant ne passe plus. Trop de non-dits, d’échecs et de souffrances. Pourtant, parfois, les hommes changent, et Micky et Dicky vont peut-être avoir ensemble, la chance de réussir ce qu’ils ont raté chacun de leur côté…

Note de l’Auteur

[rating:7/10]

Date de sortie : 9 mars 2011
Réalisé par David O. Russell
Film américain
Avec Mark Wahlberg, Christian Bale, Amy Adams
Durée : 1h53min
Bande-Annonce :

ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url

Que ceux qui n’aiment pas la boxe ne partent pas tout de suite : à l’instar de Million dollar baby, la boxe n’est ici qu’une toile de fond prétexte à une étude de personnages plus subtile qu’un crochet du droit. Dès la première scène, on comprend que Mark Wahlberg, interprétant le boxeur Micky Ward, soi-disant héros de l’histoire, se fait voler la vedette par son frère.

Ce dernier, lui-même ancien boxeur, ayant un jour mis Sugar Ray au tapis (son unique fait d’armes auquel il se raccrochera à longueur de film), est désormais complètement défoncé au crack et entraineur de Micky. C’est lui qui donne tout son intérêt au film et la principale raison pour laquelle je suis allé voir le film : il est joué par Christian Bale. Ce mec est dément. Pas dans le sens galvaudé de « t’as vu le dernier Will Smith ? il est ouf ! ». Littéralement dément.

Après avoir perdu 30kg pour son rôle de paumé dans le méconnu mais culte The Machinist, il en a reperdu 20 ici pour jouer une épave. Entre les deux, il est capable de reprendre assez d’épaisseur (dans tous les sens du terme) pour être crédible quand il enfile la cape de Batman. Croiser son regard habité et ses tics (il est toujours à la limite d’en faire trop) de junkie crasseux en dit long sur son implication dans un rôle.

L’histoire était passée dans les mains de Darren Aronofsky avant qu’il ne se rabatte sur The Wrestler et on le comprend tant les deux films sont proches : hormis le sport de combat, on retrouve ici les banlieues miteuses, la culture white trash, la paternité contrariée, les scènes de ménage, les substances illicites, la déchéance et la quête de rédemption. The Wrestler n’ayant déjà rien inventé, on a donc une grosse impression de déjà-vu et de cliché du ciné indie US. [pullquote]Le réalisateur est parfaitement conscient de tenir son joyau en Christian Bale : alors que la plupart des films auraient abandonné le « second rôle » à la porte de la prison pour suivre la route du succès de son héros, lui le suit du début à la fin, jusqu’à sa prise de conscience et son retour.[/pullquote]

David O. Russell, déjà coupable du remarqué Les rois du désert, s’en tire honorablement mais sans génie non plus. Scorsese ayant torpillé la façon de montrer la boxe avec Raging bull il y a déjà 30 ans, on nous montre ici les combats en vidéo, un peu comme si on regardait le match à la télé. Une façon de résonner avec les vraies images d’archive qu’on voit au début du film, sans doute. Le résultat est mitigé mais l’effort est louable et comment réinventer les codes formels sans tomber dans le clip ?

De toute façon, le réalisateur est parfaitement conscient de tenir son joyau en Christian Bale : alors que la plupart des films auraient abandonné le « second rôle » à la porte de la prison pour suivre la route du succès de son héros, lui le suit du début à la fin, jusqu’à sa prise de conscience et son retour. Wahlberg ne démérite pas mais aujourd’hui, il n’y a guère qu’Edward Norton ou Mathieu Kassovitz pour challenger Bale pour le titre de champion du monde des acteurs toutes catégories.

2
Laisser un commentaire

Please Login to comment
avatar
0 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
0 Comment authors
Recent comment authors
  S'abonner  
Récents Anciens Populaires
Notifications :

[critique] Fighter

2