Affiche du film Forces Spéciales

Afghanistan. Elsa Casanova, grand reporter, est prise en otage par les talibans. Devant l’imminence de son exécution, une unité des Forces Spéciales est envoyée pour la libérer. Dans des paysages à la fois hostiles et magnifiques, une poursuite impitoyable s’engage alors entre ses ex-ravisseurs qui n’entendent pas laisser leur proie leur échapper et ce groupe de soldats qui, au péril de leur vie, n’ont qu’un objectif : la ramener vivante. Entre cette femme de caractère et ces hommes de devoir, contraints d’affronter ensemble les pires dangers, vont se nouer des liens affectifs, violents, intimes…

Note de l’Auteur

[rating:5/10]

Date de sortie : 2 novembre 2011
Réalisé par Stephane Rybojad
Film français
Avec Diane Kruger, Djimon Hounsou, Benoît Magimel
Durée : 1h47min
Titre original : Forces Spéciales
Bande-Annonce :

ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url

Assassiné par des critiques loin d’être dithyrambiques mais plutôt apprécié par les spectateurs, Forces Spéciales est à prendre comme une ode au corps de l’armée de terre avec une prolifération de séquences grandiloquentes que l’on croirait sorti d’un spot publicitaire. Ce qui est marrant avec ce genre de film, c’est que quand il s’agit d’une propagande à l’effigie de l’armée américaine, tout le monde applaudi mais quand les français décident d’en faire de même, tout le monde crie au scandale. Pourtant le procédé et le résultat ne sont pas si différents. À quelque millions de dollars près.

Ainsi donc, Forces Spéciales vante le mérite d’un groupe de soldats français (l’élite de l’élite) partant en territoire ennemi pour sauver une pauvre journaliste française se battant corps et âme pour dénoncer la cruauté des talibans vis-à-vis des femmes. Bien sûr, ce qui devait n’être qu’une simple mission de ramassage, va se transformer en une véritable course-poursuite contre une bande de barbus arriérés d’un côté et les Einstein de la gâchette de l’autre.

Photo (1) du film Forces Spéciales

Bien évidemment, chaque nouvelle séquence d’affrontement sera l’occasion rêvée pour le réalisateur de nous concocter un ralenti à la Max Payne ou un gros plan. On s’en serait passé volontiers d’autant plus que pour un film qui se veut réaliste, les combats paraissent bien faciles. Bienvenue dans le 21ème siècle, un siècle où la guerre ressemble à un jeu vidéo (Forces Spéciales ressemble étrangement à un Call Of Duty par moment), où les gentils soldats bienfaiteurs de l’humanité sont droits comme des piquets et ne prennent même pas la peine de se mettre à l’abri face à une horde d’ennemis assoiffés de sang se cachant derrière des talus mais n’arrivant pas à éviter les balles. Chose que font très bien l’élite de l’élite pourtant au milieu de nulle part. [pullquote]Une propagande à peine dissimulée nous en mettant plein les mirettes pendant près de deux heures.[/pullquote]

Si cet aspect irréaliste pourra en faire hurler plus d’un, il faut quand même avouer que l’ensemble se tient convenablement. L’action est omniprésente, les moments de bravoure se multiplient et le casting parvient à rendre l’ensemble plutôt sympathique grâce notamment à une Diane Kruger armée de sa plus belle panoplie d’émotions adorant poser devant la caméra. En réalité chacun y va de sa plus belle mimique pour accentuer le supplice de leur périple. C’est à la fois drôle et agaçant, à l’image du film, propagande à peine dissimulée nous en mettant plein les mirettes pendant près de deux heures.

Photo (2) du film Forces Spéciales

[critique] Forces Spéciales

0