Charlie Brewster est au top : élève de terminale parmi les plus populaires, il sort en plus avec la plus jolie fille du lycée. Il est tellement cool qu’il méprise même son meilleur pote, Ed. Mais les problèmes vont arriver avec son nouveau voisin, Jerry. Sous les dehors d’un homme charmant, il y a chez lui quelque chose qui cloche. À part Charlie, personne ne s’en rend compte, et surtout pas sa mère. Après l’avoir observé, Charlie en vient à l’inévitable conclusion que son voisin est un vampire qui s’attaque à leur quartier… Bien sûr, personne ne croit le jeune homme, qui se retrouve seul pour découvrir d’urgence un moyen de se débarrasser du monstre…

Note de l’Auteur

[rating:7/10]

Date de sortie : 14 septembre 2011
Réalisé par
Film américain
Avec , , ,
Durée : 2h00min
Titre original :
Bande-Annonce :

ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url

Remake de , à priori une série B sortie en 1985 qui a connu un petit succès dans son genre, Fright Night 3D revisite le classique mythe du vampire façon années 2000 mais sans l’aspect romantico-ado à la . Ici déjà, on ne se prend pas au sérieux : la réalisation joue avec la 3D pour nous envoyer du sang à la figure, les effets spéciaux sont gentiment grossiers et les acteurs principaux, notamment Colin Farrell et David Tennant, cabotinent avec un plaisir palpable.

Car Fright Night 3D assume totalement cet héritage série B (voire Z) : bien sur ça partagera les spectateurs comme avec un film du type d’ récemment sorti, mais l’enchaînement de scènes ultra-prévisibles et de gags ou répliques improbables a totalement fonctionné en ce qui me concerne. Si on met un peu de côté Anton Yelchin un peu fade et les actrices un peu “accessoires” (mais à la plastique agréable évidemment) dans ce film, Colin Farrell alterne de manière assez fluide les scènes inquiétantes, les postures de “poseur” et une tendance à cabotiner très visible. Dans le même registre, David Tennant joue l’exubérance très naturellement et donne un coup de fouet à la deuxième moitié du film.[pullquote]Fright Night est un film amusant, parfois volontairement, parfois à ses dépends. Le divertissement, même s’il ne vole pas vraiment haut, est là.[/pullquote]

Comme je l’ai déjà indiqué, les effets spéciaux sont raisonnablement utilisés mais assez limités en terme de qualité ou de “réalisme” : les quelques scènes gentiment gores sont surtout rendues surprenantes par la 3D que par l’utilisation d’effets visuels de qualité. A noter qu’à l’instar du récent , l’utilisation de la 3D est aussi très bien intégrée dans les séquences de générique. Une fois les aspects techniques et d’interprétation évacués, il est certain que le scénario est extrêmement basique et téléphoné ; d’autant plus que les quelques idées un peu originales sont dévoilées dès la bande annonce. Le point important à retenir est en fait que ce film “de genre” est un bon divertissement. On s’amuse autant du faux gore utilisé que des lieux communs exploités, en passant par certaines répliques amusantes ou délibérément trop typées pour ce genre de film.

En fait, Fright Night 3D est un film amusant, parfois volontairement, parfois à ses dépends. Le divertissement, même s’il ne vole pas vraiment haut, est là. On ressent un certain plaisir de faire partie de ce projet de la part des acteurs les plus expérimentés et le rythme du film est bon. Il n’y a donc aucune raison de bouder son plaisir si on a envie de passer un bon moment devant un film de vampires détendu et sans prétention.