James Reese travaille comme assistant personnel de l’ambassadeur américain à Paris. Fort de cette position d’insider’, il se voit parfois contacté par les Forces Spéciales, à qui il rend quelques menus services. Une vraie frustration pour lui qui se rêve en agent secret, et qui ne demande qu’à sortir de l’ombre pour jouer les gros bras. Alors que se prépare un sommet international, le miracle arrive : on lui confie une vraie mission, et un vrai partenaire, Wax, qu’il récupère le jour même à l’aéroport. Mais pour James, la confrontation aux méthodes musclées de cet agent surentraîné ne sera pas de tout repos…

Note de l’Auteur

[rating:7/10]


Date de sortie : 17 février 2010
Réalisé par
Film français
Avec , Jonathan Rhys-Meyers,
Durée : 1h 33min
Bande-Annonce :

ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url

Le problème avec les films français qui font tout pour ressembler à leurs voisins américains est qu’ils se contentent principalement de faire un patchwork de ce que l’on peut retrouver outre-manche. Le résultat ne se fait pas attendre bien longtemps et il faut avouer que les bons films du genre se comptent sur les doigts d’une main. Il y a un peu de ce constat dans à la seule différence que l’on se laissera volontiers embarquer dans cette étonnante succession d’action et de dialogues savoureux.

Si les 15 premières minutes nous laissaient présager une sombre destinée quant à la réussite possible de ce film, dès que John Travolta apparaît From Paris With Love prend tout son sens. Ici, l’acteur est un véritable électron libre qui explose en plein talent. Chaque nouvelle parole prononcée de sa bouche, chaque nouvelle fusillade déclenchée de sa main est une raison de plus pour nous réconcilier avec le mot divertissement dans les films d’actions français à la sauce hollywoodienne. Alors certes c’est un peu (beaucoup ?) too-much dans son ensemble avec des scènes toutes plus irréalistes et improbables les unes que les autres mais bizarrement la mayonnaise prend et le côté brut de décoffrage de l’ensemble finira par abaisser nos dernières résistances.

Aux côtés de Travolta nous retrouvons l’un des acteurs les plus prometteurs de sa génération : Jonathan Rhys-Meyers. Si son charisme n’est plus à prouver tout comme son talent, le jeune irlandais n’a pas réussit à résister face à ce « Travolta Show ». Il est littéralement submergé par la classe et l’énergie communicative de son partenaire et du coup, le spectateur ne peut que le sentir constamment en retrait, préférant laisser un pied sur la pédale de frein pendant que Travolta, de son côté pied au plancher, est déjà parti très loin.

Au final, loin d’être un film culte qui restera gravé dans toutes les mémoires comme LA référence absolue du genre, From Paris With Love n’en est pas moins un très bon divertissement capitalisant essentiellement sur le capital sympathie de sa tête d’affiche et sur la récurrence de scènes d’actions musclées et parfaitement orchestrées s’avérant extrêmement jouissives au final. Si vous vous attendez à des miracles au niveau du scénario, passez votre chemin au plus vite car il n’en sera rien ici comme on pouvait s’en douter mais qu’importe on ne lui en demandait pas tant.
Après des succès comme et on peut commencer à voir en la personne de Pierre Morel une valeur sûre du cinéma d’action à la française. Vivement sa prochaine réalisation pour nous décoiffer encore un peu plus et assouvir son statut de référence une fois pour toutes.