Hard Day est un film original ultra-jouissif, capable de tenir en haleine par son action et de marquer les esprits par l’ingéniosité de son scénario.

Présenté à la Quinzaine des réalisateurs lors du 67e Festival de Cannes (du 14 au 25 mai 2014), ainsi qu’au 9e Festival du Film Coréen à Paris (du 28 octobre au 4 novembre 2014), Hard Day est enfin distribué dans les salles françaises. Pour son deuxième film le réalisateur sud-coréen Kim Seong-hun a pris son temps (8 ans séparent ses deux œuvres) pour produire un scénario incroyable. Ce film d’action policier surprend continuellement par des rebondissements toujours plus fous sans pour autant perdre en crédibilité. Bien emmené par deux acteurs charismatiques, Hard Day est un parfait mélange d’humour et de tension, où son (anti)héros voit se succéder les problèmes les uns après les autres, au grand bonheur du spectateur.

HARD DAY

Rien ne laissait présager qu’Hard Day pouvait surprendre autant. Pourtant il suffit de quelques minutes pour emporter le spectateur et le maintenir sous tension durant près de deux heures. Dans un premier temps Hard Day met l’accent sur l’humour. Le personnage principal, Gun-su, se retrouve avec un cadavre sur les bras au plus mauvais moment (si tant est qu’il y a un bon moment pour cela). Entre l’inspection surprise au commissariat d’un enquêteur, qui s’apprête à trouver de l’argent sale dans son bureau et l’enterrement de sa mère, qui nécessite sa présence le plus vite possible, il n’a que peu de temps pour trouver où cacher le corps qu’il a percuté. Pas beaucoup de temps pour réfléchir donc. La seule certitude pour lui est que, n’ayant a priori pas été vu au moment des faits, s’il n’y a pas de preuve, l’événement pourrait ne jamais avoir eu lieu. La malchance qui semble poursuivre Gun-su, dont les actions sont pour le moins amorales et le destin qui se refuse constamment à lui faciliter la vie finissent par susciter une certaine pitié. Test d’alcoolémie sur la route ou encore téléphone de la victime oublié sur cette dernière, lui et le spectateur ne sont pas au bout de leurs surprises.

[bctt tweet=”« Hard Day est une nouvelle oeuvre originale et prenante en provenance de Corée du Sud »” username=”LeBlogDuCinema”]

Grâce à cet enchaînement de complications à la manière d’un cartoon, Hard Day parvient à ne jamais lasser. D’autant plus avec l’arrivée d’un second personnage, Park Chang-min (Jo Jin-woong), apparemment témoin de l’accident. Le comique s’estompe alors et l’inquiétude et l’angoisse montent tandis que Gun-su doit se soumettre au chantage dont il est victime, tout en enquêtant sur son propre crime et sur ce mystérieux personnage sorti de nulle part. Mais avec l’arrivée du terrible Park le film prend une tout autre tournure. Désormais Gun-su a un adversaire réel. Sa faiblesse et son incapacité à se dresser contre ce dernier est particulièrement inquiétantes, et les deux acteurs qui s’opposent tiennent le film de manière incroyable. Lee Seon-gyoon provoque l’empathie par son visage sympathique et son attitude de looser. Face à lui Jo Jin-woong est terrifiant en sociopathe manipulateur. Outre sa carrure imposante il se montre sous deux visages et alterne entre un calme froid et une grande violence. Autant la tension s’avère palpable durant la majorité du film, autant la scène finale qui met en scène un combat, poussé à l’extrême, dévoile la puissance physique de l’acteur.

HARD DAYAinsi l’action n’est pas en reste dans Hard Day. S’il a fallu six ans à Kim Seong-hun pour écrire le scénario, le tournage lui n’a duré que 55 jours. Une rapidité et une efficacité qui se ressentent dans la mise en scène dynamique. Le réalisateur fait encore parfaitement la part entre une réalisation boosté par l’adrénaline et des passages d’enquête offrant au spectateur quelques moments de répit avant de repartir de plus belle. Une intensité excellente qui fait de Hard Day un petit bijou. Le mélange de comique et de suspense est une des caractéristiques du cinéma coréen depuis plusieurs années. Même dans des thrillers terrifiants, comme The Chaser (2008), on trouve régulièrement des touches d’humour étonnantes. Evidemment avec Hard Day Kim Seong-hun va beaucoup plus loin, à la limite du burlesque, sans jamais perdre de vu la trame policière de base. Ainsi Hard Day est un film original ultra-jouissif, capable de tenir en haleine par son action et à marquer les esprits par l’ingéniosité de son scénario.

Pierre Siclier

Votre avis ?

[critique] HARD DAY
Titre original : Moo-deom-kka-ji Gan-da
Réalisation : Kim Seong-hun
Scénario : Kim Seong-hun
Acteurs principaux : Lee Seon-gyoon, Jo Jin-woong , Jeong Man-Sik
Date de sortie : 7 janvier 2015
Durée : 1h41min
FFCP 2014
3.9Note finale
Mise en scène
Scénario
Casting
Photographie
Musique
Avis des lecteurs 1 Avis

[critique] HARD DAY

0