Depuis 1880, date de parution du premier roman suisse d’Heidi, l’histoire de cette orpheline a traversé toutes les générations et épuisé tous les genres : du dessin animé au film muet en passant par la bande-dessinée, tous maintes fois revisités. Voici donc un nouveau long métrage sur la petite fille des montagnes qui s’inscrit dans la lignée des remakes actuels, tels que Belle et Sébastien.

Adaptation des deux premiers romans de Johanna Spyri, cette version suisse-allemande réalisée par Alain Gsponer reste très traditionnelle. Les petits fans d’HEIDI seront ainsi ravis de retrouver son univers aussi fidèlement transposé à l’image, de découvrir en « vrai » l’héroïne de leur dessin animé du matin, de partager son aventure, ou de contempler ces jolis paysages montagneux peuplés de petites chèvres.

Le problème, c’est que l’histoire (que l’on connaît par cœur) n’est franchement pas très gaie.  On pouvait donc s’attendre à la redécouvrir sous un angle différent, voire même revisitée ou modernisée afin de la rendre plus attractive, mais ce n’est pas le cas. Ainsi, pour apprécier le film, il faut déjà être conscient de cela et que ce ne soit pas rédhibitoire.

Photo du film HEIDI

© Walter Wehner / Studiocanal

En effet, tel que dans le roman, tout est un peu austère : la cabane du grand-père n’est pas ce que l’on peut qualifier d’accueillante, le petit Peter non plus. Et que dire de la rigide Mademoiselle Rottenmeier ou de ce luxueux et si sombre hôtel particulier qui s’apparente à une prison dorée ! De même, la lumière du film est assez terne.
Que ce soit à la ville ou dans les montagnes, on perçoit souvent des nuages, un ciel menaçant ou le vent dans les feuillages. On en a même presque froid pour cette petite fille constamment en nuisette, bras et pieds nus (ce qui n’est d’ailleurs pas toujours très réaliste). Quant aux comédiens, à l’instar des personnages qu’ils interprètent, ils ont presque tous un faciès assez rude ou stricte. Exception faite pour la ravissante petite comédienne (Anuk Steffen) qui interprète le rôle principal à merveille et dont le sourire irradie l’écran, mais qui ne parvient pas, à elle seule, à renverser l’ambiance générale.

Alors certes, tout cela est inhérent à l’histoire, mais la réalisation est excessivement « studieuse » ou classique, quoique techniquement réussie. Le côté mélodramatique est par ailleurs un peu trop poussé, notamment à travers le maquillage des paysans couverts de suie, leur saleté, le misérabilisme, l’état dans lequel Heidi voyage jusqu’à la ville (sans chaussures)… A tel point qu’on se demande par moments s’il s’agit de Cosette ou d’Heidi. Heureusement, il y a bien quelques scènes plus joyeuses que le reste, notamment dans la dernière partie du film : il y a ici et là des rires d’enfants qui se roulent dans l’herbe ou le foin, des instants de tendre complicité entre la jeune fille et son grand-père ; et même des séquences d’émotion (qui s’appuient cependant sur des ressorts faciles et très attendus).

“Adaptation très classique et fidèle du roman éponyme, HEIDI est tel qu’on s’y attend : touchant et un peu morose.”

Néanmoins, on ne peut s’empêcher de penser que le film aurait été plus réjouissant s’il avait été parsemé d’un peu plus de moments de gaieté ou de légèreté pour la petite Heidi. Quelques pauses plus prononcées entre toutes ses souffrances auraient sûrement permis d’alléger l’atmosphère pesante. Une autre solution aurait pu être, à l’inverse, d’abréger légèrement les épisodes tristes qui s’étalent à loisir, ou de nous en épargner certains, sans pour autant changer l’histoire. Enfin, s’agissant d’un film pour enfant, et donc principalement regardé en version française, on s’étonne que le doublage n’ait pas été plus soigné : le grand père est souvent inaudible tant il parle curieusement – cela s’explique par le fait que Bruno Ganz assure lui-même son propre doublage, mais on ne peut pas dire que ce soit une riche idée – et la plupart des autres personnages manquent d’âme dans leur interprétation.

Au final, si les amateurs d’HEIDI seront certainement séduits par cette version fidèle et appliquée des aventures de leur petite héroïne, ils pourraient tout autant être ennuyés par le fait de ne rien découvrir de plus que ce qu’ils savent déjà, et trouver le temps un peu long dans cette version de près de deux heures…

Stéphanie Ayache

D’ACCORD ? PAS D’ACCORD ?

INFORMATIONS

Affiche du film HEIDI
Titre original : HEIDI
Réalisation: Alain Gsponer
• Scénario: Petra Biondina Volpe d’après l’oeuvre de Johanna Spyri
Acteurs principaux : Anuk Steffen, Bruno Ganz, Quirin Agrippi, Isabelle Ottoman,…
Genre : Famille, Aventure
Pays d’origine : Suisse, Allemand
Sortie :  10 février 2016
Durée : 1h51
Distributeur : Studiocanal
Synopsis : Heidi, une jeune orpheline, part vivre chez son grand-père dans les montagnes des Alpes suisses. D’abord effrayée par ce vieil homme solitaire, elle apprend vite à l’aimer et découvre la beauté des alpages avec Peter, son nouvel ami. Mais la tante d’Heidi, estimant qu’il ne s’agit pas là d’une éducation convenable, place la fillette dans une riche famille de la ville. Heidi va-t-elle supporter cette vie, loin de la montagne et de son grand-père ?
BANDE-ANNONCE

Laisser un commentaire

Please Login to comment
avatar
  S'abonner  
Notifications :