DVD du film HOSTEL - CHAPITRE III

A Las Vegas, pendant un enterrement de vie de garçon, quatre amis sont entraînés par deux femmes sexy qui les invitent à les rejoindre dans une soirée privée. Une fois sur place, ils sont horrifiés de constater qu’ils sont pris au piège au coeur d’un jeu de torture macabre des plus sadiques.

Note de l’Auteur

[rating:1/10]

Date de sortie : 18 janvier 2012 en DVD et Blu-ray
Réalisé par
Film américain
Avec , ,
Durée : 1h 28min
Titre original : : Part III
Bande-Annonce :

ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url

Le premier Hostel signé du barge comportait un crescendo démoniaque. Le second, toujours issu de l’imagination du barge , était un défouloir ultra-référencé qui est allé jusqu’à incorporer le brillant Ruggero Deodato (réalisateur du mythique ). Le troisième Hostel, réalisé cette fois par Scott Spiegel que seuls les plus aguerris connaitront de nom, offre un virage presque à 180°, régressant totalement et n’ayant absolument rien de croustillant à proposer.

Que l’on soit clair, ce troisième volet ne mériterait même pas la qualification de série z. Les acteurs, qui ont été choisit pour la reconnaissance de leur visage plus que pour leur jeu de scène, sont minables. Pas une seule seconde ils n’arrivent à véhiculer la moindre émotion. La peur, la douleur, la haine sont retranscrites sur le même ton fade et monocorde. Mais bon, la crédibilité des acteurs n’est pas la première chose que l’on demande à ce genre de production.

Photo (1) du film HOSTEL - CHAPITRE III

[pullquote]Une erreur fade et insipide, trahissant un réel manque de talent chez un réalisateur loin d’en mériter le statut.[/pullquote]

Non, la première chose que l’on demande est du sang. On veut des tripes ! On veut de la barbaque chaude découpée sur une table moisie avec une scie prête à vous refiler le tétanos à la moindre occasion. On veut de la souffrance lente et sadique. On veut simplement ce que nous avait proposé les deux premiers Hostel. Que nenni ici. Les meurtres sont aussi ridicules qu’ils sont rapides. Résultat : la part de sadisme en nous censée se réveiller pour baver devant cette vision horrifique restera au placard, frustrée et amère face à une telle duperie. Pire encore, ce qui avait fait le charme des deux premiers Hostel (de riches businessmen étant prêts à payer le prix fort pour torturer de leurs mains de jeunes victimes) est simplement rayé de l’addition puisque désormais ces mêmes blindés du porte-feuille sont bien sagement installés dans un fauteuil confortable et c’est à celui qui misera le plus d’argent que reviendra le droit de décider de la manière dont de pauvres crédules vont mourir. Alors si sur le papier cela peut paraître intéressant, c’est loin d’être le cas à l’écran, bien au contraire.

A cela s’ajoute une atmosphère digne d’une piètre série télévisée diffusée sur la chaîne du câble numéro 139 à trois heures du matin est la goutte d’eau se transforme en énorme flaque boueuse dans laquelle même un cul-de-jatte ne voudrait y mettre une guibole.

Vous l’aurez donc compris (enfin je l’espère), Hostel Chapitre III est une erreur fade et insipide trahissant un réel manque de talent chez un réalisateur loin d’en mériter le statut.

Photo (2) du film HOSTEL - CHAPITRE III