Stephen Collins est membre du Congrès américain et préside le comité qui supervise les dépenses de la Défense. Ambitieux, il incarne l’avenir de son parti et pourrait bien devenir un des leaders du pays. Lorsque sa jeune assistante est tuée dans des circonstances mystérieuses, certains secrets font surface…

Cal McAffrey, journaliste chevronné et ami de longue date de Collins, est chargé par sa rédactrice en chef, d’enquêter sur l’affaire. Avec une jeune journaliste, Della Frye, McAffrey tente de découvrir l’identité du meurtrier. Il ignore qu’il s’attaque à un complot qui menace les structures mêmes du pouvoir. Lorsque des milliards sont en jeu, tout le monde devient suspect…

Note de l’Auteur

[rating:7/10]


Date de sortie : 24 juin 2009
Réalisé par Kevin Macdonald
Film américain
Avec Russell Crowe, Ben Affleck, Jason Bateman
Durée : 2h 07min
Bande-Annonce :

Macdonald. Kevin Macdonald. Ce nom vous sonne peut-être familier et pour cause : il s’agit du réalisateur qui a offert à Forest Whitaker sa plus belle performance au cinéma avec son rôle fascinant de dictateur ougandais dans Le Denier Roi D’Ecosse et qui a par la même occasion révélé au grand public le talentueux James McAvoy.

Le réalisateur a également fait ses preuves avec le documentaire coup de poing sur Klaus Barbie intitulé Mon Meilleur Ennemi.

Son talent n’est donc plus à défendre et c’est tout naturellement qu’il revient dans un nouveau film aux allures de scandale politique qui n‘est pas sans rappeler Les Hommes Du Président de Alan J. Pakula, dont le film de Macdonald fait quelques allusions.

Sur le papier, Jeux De Pouvoir ressemble à un énième politico-thriller avec pour tête d’affiche l’un des acteurs les plus inconstants et peu crédibles qu’Hollywood est connu : Ben Affleck, plusieurs fois nominé aux Razzie Awards pour des prestations d’un ridicule sans limites. Seul Russel Crowe apparaissait comme la lueur d’espoir venant sauver le film de la catastrophe et dès lors une question se forgeait au sein de notre esprit : l’acteur aurait-il les épaules assez larges pour supporter un tel fardeau à lui seul et empêcher son effondrement total ?

Et bien, à ma grande stupéfaction, cette question n’aura pas lieu d’être puisque l’équation Macdonald, Affleck et Crowe fait des étincelles dans de ce thriller politique rondement mené.

L’histoire nous embarque sur la route de Cal McAffrey (interprété par Russel Crowe), journaliste chevronné mais quelque peu borderline, qui est confronté à une affaire de meurtres sur fond de stupéfiants. Jusque-là rien de bien excitant à noter. Mais son quotidien va se retrouver chamboulé le jour où son meilleur ami, Stephen Collins alias Ben Affleck, lui demande d’enquêter sur une sombre histoire qui vient de l’éclabousser : la mort suspecte de sa maîtresse.

Kevin Macdonald nous embarque dès lors dans un passionnant jeu de pistes où les révélations apparaissent au compte-goutte pour nous tenir en haleine jusqu’à la fin.

Et quoi de mieux que notre chère ville de Washington pour cette histoire de manipulation avec ces rebondissements en chaîne ? La ville se transforme ici en un vaste terrain de jeu qui laisse libre recours à l’imagination des scénaristes.

Là où Jeux De Pouvoir tire toute sa force, toute son ampleur, est dans l’élaboration de son enquête : Kevin Macdonald nous entraîne dans les coulisses des médias et plus particulièrement du métier de journaliste d’investigation sans œillère.

Ainsi, le réalisateur met en évidence un sujet sensible et délicat que très peu de films ont brillamment traité, à savoir la manipulation des médias et les différents points de vue sur lesquels l’information circule et rebondit. Ce côté manipulateur et peu objectif du métier est rendu d’autant plus fort que Russel Crowe doit enquêter sur son meilleur ami. Il ne peut donc être 100% objectif dans les témoignages et les interviews qu’il entend.

Ajoutons à cela l’aspect politique qui pointe le bout de son nez (autre sujet délicat aux fourberies implacables) et nous obtenons le mélange parfait en terme de falsifications, manipulations et autres vices cachés.

En ce point, Kevin Macdonald apparaît comme un véritable chef d’orchestre méticuleux qui ne laisse rien au hasard : il contrôle tout, absolument tout dans son film pour un résultat indiscutable qui se fait immédiatement ressentir.

Jeux De Pouvoir finit de parachever le portrait d’un cinéaste que l’on savait réellement brillant mais qui révèle ici sa maturité en s’imposant capable de se mettre quelques peu en retrait pour la cohésion d’un projet sans rien perdre de sa touche stylistique envoûtante.

Grâce à une intrigue bien ficelée, une réalisation énergique qui ne laisse jamais retomber la tension, une mise en scène délicate et une direction d’acteurs rondement menée, Kevin Macdonald peut se vanter haut et fort d’avoir réussi là où bons nombres de ses collègues se sont cassés les dents ces dernières années.

Le réalisateur nous livre ici une excellente fiction politique qui tient la route et qui comblera les amoureux d’un genre en manque de nouveauté et de souffle.

Une très belle réussite.