Qui aurait pu deviner que sous l’apparence très banale de Bob se cachait un super agent de la CIA ? Personne, et surtout pas sa petite amie, Gillian, pour qui Bob est prêt à renoncer à ses activités secrètes. Mais avant, il lui reste une mission, et pas la plus facile : il doit se faire accepter par les trois enfants de la jeune femme… Lorsque Gillian est soudain obligée de s’absenter plusieurs jours, Bob propose de garder les enfants, espérant parvenir à se rapprocher d’eux. Mais quand l’un des enfants télécharge par erreur un code top secret, l’ennemi juré de Bob, un terroriste russe nommé Poldark, passe à l’attaque, forçant Bob à jongler entre sa vie d’espion et de potentiel beau-père. L’ultime mission de Bob s’annonce la plus périlleuse d’entre toutes…

Note de l’Auteur

[rating:4/10]


Date de sortie : 7 juillet 2010
Réalisé par
Film américain
Avec , Amber Valletta,
Durée : 1h 34min
Bande-Annonce :

ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url

Après avoir disparu presque entièrement des écrans depuis trois ans, Jackie Chan revient sous le feu des projecteurs dans un genre qui a toujours fait son succès : l’action comédie. Ce style de film souvent absurde et déjanté permet à cet acteur de mélanger sa maîtrise des arts martiaux et son goût prononcé pour les comiques de répétitions et de situations. Là où des Jet Li et des misent sur le côté brute de décoffrage des combats pour nous scotcher au fauteuil, Jackie Chan parie sur l’aspect grotesque de cascades orchestrées aux millimètres près. On a toujours apprécié les cabrioles de ce grand enfant alors pourquoi changer ? Kung Fu Nanny suit cette ligne droite toute tracée depuis ses débuts.

Avec ce film signé Brian Levant (, , ) nous suivons les aventures d’un espion découvrant que ni son entrainement intensif, ni ses multiples combats contre des terroristes du monde entier ne l’auront préparé à combattre des êtres d’une perfidie et d’une malice indomptables : les enfants. Qu’on se le dise, le scénario n’est qu’un prétexte à un débordement de situations plus ou moins drôles et l’on ne peut qu’admirer le manque cruel de finesse et de recherche pour ce genre de films. Chaque réalisateur semble faire un patchwork de ce qui a déjà été fait dans le passé pour nous le resservir tel quel. Dans le même style, on peut aisément penser à des productions comme Baby-Sittor avec ou avec aka . Mais bon, peut-on réellement leur en vouloir de nous servir toujours la même soupe ? La recette continue de marcher auprès d’un public jeune alors pourquoi s’arrêter en si bon chemin ?

Pour ceux qui en demanderaient un peu plus, Kung Fu Nanny aura bien du mal à nous donner quelque chose de consistant. Le seul divertissement digne de ce nom opère au niveau de ce mister 100 000 volts qui n’a rien perdu de sa souplesse et de son style malgré ses 50 années passées. Sautant de mur en mur, virevoltant ici et là, enchaînant les prises de Kung Fu avec un style propre à lui, Jackie Chan nous offre ce qu’on attend de lui : du spectacle. On ne lui en demandait pas tant.

Au final, Kung Fu Nanny est un film certes simpliste et minimaliste, mais qui remplit parfaitement son rôle de divertissement pour jeunes enfants. Pour les autres, pour peu que l’on apprécie l’humour et le côté décalé de Jackie Chan, le film se laissera agréablement regarder au moins une fois.