Cela se passe de nos jours dans un petit village, quelque part entre l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient. Les femmes vont chercher l’eau à la source, en haut de la montagne, sous un soleil de plomb, et ce depuis la nuit des temps. Leila, jeune mariée, propose aux femmes de faire la grève de l’amour : plus de câlins, plus de sexe tant que les hommes n’apportent pas l’eau au village.

Note de l’Auteur

[rating:8/10]

Date de sortie : 2 novembre 2011
Réalisé par Radu Mihaileanu
Film français
Avec Leïla Bekhti, Hafsia Herzi, Biyouna
Durée : 2h04min
Titre original : La Source des Femmes
Bande-Annonce :

ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url

Ce n’est ni un film historique, ni une fiction mais un fait toujours actuel dans certains villages du Maghreb ou du Moyen-Orient. Les femmes cherchent l’eau à la source dans les hauteurs en prenant beaucoup de risques pendant que les hommes… attendent. C’est une tradition, c’est sacré. Or, après une nouvelle mort in utero d’un bébé dont la mère chute alors qu’elle gravissait la montagne, Leila (Leïla Bekhti) propose une grève du sexe pour tenter de faire évoluer les coutumes. Les femmes ne feront plus l’amour tant que les hommes ne chercheront pas eux-mêmes l’eau, ce que les hommes refusent de faire. Une véritable guerre s’installe alors dans le village, touchant même les villages aux alentours.

Ainsi, ce film raconte le combat mené par ces femmes voulant changer les habitudes, et ramener plus d’amour dans le village. Dans ce conflit, les femmes doivent faire face aux menaces de répudiation de la part de leurs maris mais aussi aux coups, voire aux viols. Avec détermination, elles vont se mobiliser pour faire reconnaître leur cause.

Avec de l’humour, et des chants, La Source des Femmes mélange joie et tristesse, et véhicule ainsi un vrai message d’amour. Les personnages féminins sont drôles et obsédés par le sexe. Le réalisateur Radu Mihaileanu raconte qu’il était lui-même surpris de voir des femmes en burqa parler si souvent de sexe.

Le film, en arabe sous-titré en français, amène une musicalité différente des films actuels. Il est ponctué de nombreuses chansons, utilisées par les femmes pour faire passer leurs messages auprès des hommes. Certains hommes se joignent à la cause des femmes qui retrouve alors un nouveau souffle.

Les actrices (Leïla Bekhti, Hafsia Herzi, Biyouna, Sabrina Ouazani) sont magnifiques, et apportent de la fraicheur au film et aux personnages qu’elles interprètent. Leur complicité est perceptible et leur donne une véritable crédibilité.[pullquote]La Source des Femmes mélange joie et tristesse et véhicule ainsi un vrai message d’amour. Les personnages féminins sont drôles et obsédés par le sexe.[/pullquote]

Le réalisateur ne situe pas l’action du film dans un lieu précis. Ce mystère a pour objectif de donner une universalité au film. Ce sont non seulement des villages, mais aussi des grandes villes qui pourraient se sentir concernés par ces messages d’amour et d’entraide, thèmes souvent délaissés. Radu Mihaileanu soutient que « c’est un film pour la beauté de la femme et pour la beauté de l’amour, mais un amour qui puisse s’affirmer librement ».

Print Friendly, PDF & Email

2
Laisser un commentaire

Please Login to comment
avatar
2 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
Soniawilas Recent comment authors
  S'abonner  
Récents Anciens Populaires
Notifications :
wilas
Invité
wilas

Monsieur radu Milhaianu a commis une imposture.

Non seulement il a filmé un pan de vie des berbères “IMAZIGHENS” du Maroc qui l’ont très bien accueilli comme il le dit à l’émission “on est pas couché” mais il et leur déni leur identité les méprisent en les affublant d’arabes.

C’est scandaleux et honteux de sa part.

Déjà que le peuple berbère est interdit de toute expression les voilà reniés.
Honte à vous!!

Sonia
Invité
Sonia

C est une honte la production profite d’ un espace de tournage et de comédiens improvises je parle des habitants sans les rémunérer ces gens sont dans la misère et encore une fois vous venez troubler leur paix ils ont tout donné et rien de notre part c est honteux ils attendaient un geste financier mais non rien la production se fait un Max de pognon sur ces pauvres gens et en 48 heures ils sont remerciés et ramené chez eux dans leur misère sans compensation financière . Bravo. !!

[critique] La Source des Femmes

2