Affiche du film LE CHIEN DU TIBET

Après la mort de sa mère, Tenzin est obligé de quitter la ville pour aller vivre avec son père, docteur dans la prairie tibétaine. Ce changement de vie radical est difficile pour cet enfant de dix ans : il doit s’habituer à la vie de nomade, se familiariser avec ce père qui est un inconnu, allant même jusqu’à garder un troupeau de moutons, bétail des plus indiscipliné… Un jour, le jeune garçon est témoin d’un combat entre des chiens de garde tibétains et un chien aux poils dorés étranger à la meute… Celui-ci deviendra son plus fidèle ami. Mais dans les montagnes, un danger rôde. La chasse s’organise alors…

Note de l’Auteur

[rating:5/10]

Date de sortie : 26 septembre 2012
Réalisé par
Film japonais, chinois
Avec (voix VO), (voix VO), (voix VO)
Durée : 1h35min
Titre original : Tibet Inu Monogatari
Bande-Annonce :

Adaptation du livre de paru en 2005, est le second long-métrage de Masayuki Kojima après réalisé en 2007. Issu du studio , qui produit ce nouveau film, il a dirigé auparavant les séries animées et surtout , l’adaptation du célèbre manga de . Ce même Urasawa est ici le character designer du film, c’est à dire celui qui crée l’identité graphique des personnages, et on reconnait très vite sa patte sur les visages des personnages et notamment les sourires des personnages âgés ou enfantins.

Techniquement, le film est bien animé, les couleurs sont lumineuses et le style visuel de l’ensemble nous transporte très vite au Tibet. La sensibilisation du jeune héros à la vie tibétaine comme la naissance de son amitié avec ce fameux Chien du Tibet (qui a réellement une telle crinière, qu’un certain Mufasa du Roi Lion ne renierait pas, dans la réalité) sont amenés avec intelligence, simplicité et pudeur. On regrettera en revanche l’emploi de personnages secondaires légèrement trop nombreux en regard de leur utilité réelle dans le film, même s’ils restent tous très bien identifiés.

Photo (1) du film LE CHIEN DU TIBET

Film bien exécuté mais un peu trop ciblé vers les enfants, Le Chien du Tibet loupe néanmoins le coche en versant dans une lenteur et une simplicité sans saveur.

Le seul reproche que l’on pourra en fait faire à ce film d’animation est le public visé. Désormais habitués à des films d’animation plutôt familiaux, avec plusieurs niveaux de lecture, le scénario de ce film reste extrêmement simple et manichéen. On est clairement du début à la fin dans un film pour enfants même si quelques gouttes de sang sont visibles durant celui-ci : de nombreux instants “mignons” se succèdent, la vocation écologique est très présente et le jeune héros est confronté, dans son propre environnement, à des problématiques d’amitié et de relations familiales sous un angle clairement simpliste. Enfin, on regrettera légèrement le rythme un peu lent du film sans pour autant verser ni dans le contemplatif, ni dans le poétique.

Film bien exécuté mais un peu trop ciblé vers les enfants, Le Chien du Tibet loupe néanmoins le coche en versant dans une lenteur et une simplicité sans saveur. Les plus jeunes y trouveront sans doute leur compte au même titre que les parents pourront apprécier la technique du long-métrage mais un arrière-goût de déception restera à la fin du visionnage.

Photo (2) du film LE CHIEN DU TIBET