Le film suit Soren, une jeune chouette fascinée par les histoires épiques que lui racontait son père sur les Gardiens de Ga’Hoole, une bande de mythiques guerriers ailés qui avait mené une grande bataille pour sauver la communauté des chouettes des Sangs Purs.

Note de l’Auteur

[rating:7/10]


Date de sortie : 27 octobre 2010
Réalisé par Zack Snyder
Film australien, américain
Avec Emily Barclay, Abbie Cornish, Essie Davis
Durée : 1h 39min
Bande-Annonce :

ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url

Après avoir prouvé son efficacité et imposé sa patte artistique indéniable dans des réalisations aussi diverses que le film d’horreur (L’Armée Des Morts), le péplum avec 300 ou le film d’anticipation (Watchmen), Zack Snyder change une nouvelle fois de cap et s’engage sur la voie des films pour enfants avec cette adaptation du Royaume De Ga’Hoole, livres à succès écrits par Kathryn Lasky. Alors si certains pouvaient douter de sa crédibilité dans ce registre et voyaient à travers ce choix un travail de commande, Zack Snyder prend un malin plaisir à balayer d’un seul trait ces diffamations en nous offrant un spectacle digne de ce nom.

N’ayant pas lu les romans initiaux, je ne pourrai donc pas m’attarder sur la fidélité de cette adaptation mais laissez-moi vous affirmer que dès les premières scènes le dépaysement est total. L’esthétique est d’une finesse inébranlable, les effets spéciaux donnent vie à ces petits êtres volants non dénués de personnalité et de charme. Avec ce film pour enfants, Zack Snyder ne s’est pas seulement contenté d’offrir des scènes attendrissantes, il a également mis un point d’honneur à nous embarquer avec lui dans des séquences aériennes qui n’ont rien à envier à des réalisations historiques comme Pearl Harbor ou Aviator. Qui dt oiseaux dit vole et qui dit vole dit sensation de liberté. Qui ne s’est jamais surpris en train de rêver de voler, de sentir le souffle du vent sur sa peau ? Zack Snyder nous offre cette liberté divine qui a toujours fait envie à l’Homme. Les séquences de vols sont d’un réalisme à toute épreuve, les mouvements fluides et les nombreux ralentis que le réalisateur affectionne particulièrement donnent naissance à des images d’une beauté presque mystique. Néanmoins, il va sans dire que si l’on est allergique aux Strigidae (Hibous et chouettes), ce Royaume De Ga’Hoole ne sera certainement pas féerique, loin de là.

Si l’on ajoute à cela une histoire qui ne surprendra que les plus jeunes mais qui a le mérite de ne pas décevoir avec son lot de trahisons, de retournements de situations et de bons sentiments ne laissant aucune place à l’ennui, Le Royaume De Ga’Hoole a tout de la nouvelle franchise ayant un très bel avenir devant elle.

Au final, au coude à coude avec les références du genre comme Le Monde De Narnia ou Harry Potter, Le Royaume De Ga’Hoole réussira aisément son pari initial : ravir avec une facilité déconcertante les jeunes enfants qui repartiront avec de belles images plein les yeux et divertir par la même occasion les adultes qui ne bouderont pas leur plaisir devant ce déluge d’images virevoltantes. Une belle réussite. On attend désormais la prochaine folie de ce réalisateur aussi couillu que talentueux avec une impatience non dissimulée.