Affiche du film LES FEMMES DU BUS 678

Fayza, Seba et Nelly, trois femmes d’aujourd’hui, aux vies totalement différentes, s’unissent pour combattre le machisme impuni qui sévit au Caire dans les rues, dans les bus et dans leurs maisons. Déterminées, elles vont dorénavant humilier ceux qui les humiliaient. Devant l’ampleur du mouvement, l’atypique inspecteur Essam mène l’enquête. Qui sont ces mystérieuses femmes qui ébranlent une société basée sur la suprématie de l’homme ?

Note de l’Auteur

[rating:8/10]

• Date de sortie : 30 Mai 2012
• Réalisé par 
• Film egyptien
• Avec , ,
• Durée : 1h40min
• Titre original : 678
• Bande-Annonce :

Quand on regarde l’affiche du film, on pense aussitôt au film Une Séparation d’. Une manière de vouloir continuer dans le succès ? Le premier film de Mohamed Diab est tout aussi violent, percutant et intense. Il y a des décennies, l’homme dominait la femme, elles qui n’étaient que des femmes au foyer bonnes à faire à manger, à s’occuper des gosses et à se la fermer, etc. Même si cela existe encore dans certaines parties du monde, il est temps de sonner l’alarme et de se révolter.

Ce film nous met face à la suprématie de l’homme, comme le lion dans qui domine toutes les femelles, comme un naturel implacable. Cet homme qui a toujours raison, qui a le pouvoir dans le pays devant des femmes qui doivent obéir et se taire. Un destin effroyable pour ces femmes dont certaines ont décidé d’y mettre fin. C’est alors l’histoire de trois femmes au destin et quotidien tragiques qui finiront par se réunir pour combattre le mal par le mal. C’est connu, pour mettre fin à un mal, il faut sévir aussi.

Ça me fait un peu penser à la Révolution Française en 1789 : il suffit juste de réfléchir, et même avec les armes les plus petites et banales (épingle, canif dans le film contre des fourches en 1789), on peut renverser un système qui fonctionne depuis toujours et qui fait du mal. Mais voilà, cette petite révolution des femmes peut ternir l’image du pays. Vaut mieux dire la vérité, se sentir bien et ternir l’image de son pays ou se cacher, ne rien dire et garder sa réputation intacte ? Ces femmes ne cherchent pas à être des héroïnes, elles cherchent juste la justice.

Photo (1) du film LES FEMMES DU BUS 678

Ce film est un combat quotidien pour préserver une justice correcte, ici à travers la suprématie des hommes. Peut-être l’un des plus beaux qu’on ait eu le droit de voir au cinéma ces dernières années.

En quelque sorte, on peut y voir un enjeu politique à travers cette historie de faits divers. La police qui fait tout son possible pour comprendre ce qui se passe et venir en aide aux femmes qui subissent. En vain, on a une police qui ne fait que se déplacer et poser des questions. Point noir du film : la police a sa place, mais elle est très mal gérée. Si mal gérée que les situations respectives des trois femmes sont saisissantes et on se range de leur côté. Bien que la mise en scène ne soit pas au top (premier film, c’est pardonnable, attendons la suite de la filmo), le film reste édifiant, passionnant avec des propos justes qui évite très bien les clichés dans cette histoire inspirée de faits réels.

Ce film est un combat, peut-être l’un des plus beaux qu’on ait eu le droit de voir au cinéma ces dernières années (avec Une Séparation). Outre ce combat pour la justice à travers la suprématie des hommes, c’est un film à cause féministe et humaniste très lucide, qui nous ouvre un peu plus les portes de l’espoir. Le mieux dans ce film a été de rassembler trois femmes totalement différente en apparence : une jeune qui veut faire du stand-up, une femme sûre d’elle qui donne des cours et une mère de famille.

De plus, il y a cette fin avec le procès, qu’on aurait pu attendre comme une fin des plus habituelles et ennuyeuse dans le genre « tout est bien qui finit bien » mais il n’est pas. Cette fin est convaincante, touchante et claire dans sa volonté de montrer une victoire à l’espoir et à la volonté. Et ce qui est un autre avantage au film est que le sujet traité est mis en scène par un homme. Ce qui renforce la puissance renvoyée par le film. Si ça avait été une femme à la réalisation, on aurait dit « oui bon, elle a fait un film pour les femmes ». Mais là, le message passe encore mieux car le film est loin d’être féministe grâce la mise en scène d’un homme.

Finalement, Les Femmes du Bus 678 n’est pas un film alarmant sur une situation tragique. C’est surtout un combat quotidien pour préserver une justice correcte, ici à travers la suprématie des hommes. On ne pouvait pas prendre un sujet plus violent et costaud pour avoir un film très lucide, passionnant et propre dans ses propos et ses scènes.

Photo (2) du film LES FEMMES DU BUS 678

Laisser votre avis

Veuillez vous connecter pour commenter
avatar
  S’abonner  
Me notifier des