L’impétueux jeune d’Artagnan et ses trois légendaires compagnons, Athos, Porthos et Aramis vont devoir s’unir et combattre tous ensemble un mystérieux agent double, Mylady de Winter et son employeur crapuleux, le cardinal Richelieu, afin de les empêcher de s’emparer du trône français et d’éviter que l’Europe toute entière sombre dans la guerre.
Nouvelle adaptation en 3D du roman « Les Trois mousquetaires » d’Alexandre Dumas…

Note de l’Auteur

[rating:4/10]

Date de sortie : 12 octobre 2011
Réalisé par
Film français, britannique, allemand, américain
Avec , , , , ,
Durée : 1h50min
Titre original : The Three Musketeers
Bande-Annonce :

ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url

Je suis allé voir innocemment ce film en m’attendant à un métrage “low-cost” s’inspirant du genre développé par Pirates des Caraïbes. Mon pressentiment s’est avéré assez exact..

Dès le début, la réalisation clippesque de Paul W.S. Anderson, qui est à l’origine de la série cinématographique pas géniale mais tolérable, dérange. L’ensemble est assez différent du genre cape et d’épée classique de ce fait, mais ce n’est pas forcément un bon point tant le résultat est décalé. D’autant plus que le rythme du film n’est guère canalisé et les séquences s’enchaînent un peu trop mécaniquement.

Niveau ton, l’humour et l’intrigue sont assez bien gérés, sans être transcendants. Le casting est assez riche (Milla Jovovitch, Orlando Bloom, Christoph Waltz…) mais le jeu est assez pauvre. Christoph Waltz, pourtant un méchant de luxe en général, n’inquiète pas. Orlando Bloom, pourtant rare en bad guy, ne surprend guère. Les interprètes des mousquetaires sont à l’inverse plus intéressants dans leur côté plus cabot mais n’ont quasiment pas droit de cité, à part un D’Artagnan extrêmement fade et dont l’interprète Logan Lerman était déjà peu réjouissant dans Percy Jackson – Le Voleur de Foudre.

Visuellement, la 3D n’est guère utile que ce soit dans l’action ou dans la profondeur de l’image et les effets visuels sont peu convaincants et assez pauvres. Pour ce qui est du scénario, il n’est clairement pas respectueux de l’oeuvre de Dumas, même s’il en reprend la trame générale. Cela aurait pu passer si l’ensemble de “l’emballage” avait été de haute volée mais là, les fautes de goût s’accumulent : la révélation du rapport de Milady vis-à-vis des mousquetaires dès le début du film, un ajout d’éléments steampunk mal géré, la fin de Milady non contée (pour les besoins de la création d’une licence sans aucun doute), une Constance sans aucune histoire personnelle (son mari et son enlèvement dans le roman…), l’absence du Comte de Tréville, etc… Bref, un brouillon peu engageant et très irrespectueux du matériel d’origine qui n’avait pourtant à sa création aucune prétention (c’était un simple feuilleton dans le journal Le Siècle, repris en roman plus tard) et pouvait très bien se prêter à une série de film “respectueuse”.[pullquote]L’ensemble est un blockbuster très moyen qui fait passer le temps mais dont les choix scénaristiques de mauvais goût viennent enfoncer encore plus dans une médiocrité avérée ce métrage pour ceux qui ont lu (et aimé) le roman d’origine.[/pullquote]

Pour conclure, les (mauvaises) surprises se sont accumulés en terme de réalisation et de scénario pour cette nouvelle adaptation de l’histoire des Trois Mousquetaires d’Alexandre Dumas. L’ensemble est un blockbuster très moyen qui fait passer le temps mais dont les choix scénaristiques de mauvais goût viennent enfoncer encore plus dans une médiocrité avérée ce métrage pour ceux qui ont lu (et aimé) le roman d’origine.