Premier film du serbe Nikola Ljuca, L’Humidité est un thriller atmosphérique entre Nicolas Winding Refn et David Lynch. Très stylisé, mais virtuose.

Présenté dans la nouvelle programmation « ACID Trip » spéciale Serbie de la sélection ACID, L’HUMIDITÉ est le premier long-métrage de Nikola Ljuca. Représentant de la Serbie aux derniers Oscars, le film suit l’histoire d’un homme d’affaires dont la femme disparaît mystérieusement. Impassible, stoïque, en pleine crise intime sourde, l’homme va essayer de camoufler cette disparition et tout en tentant de comprendre les raisons de celle-ci.

On pense à Lynch et à Almodovar pour cet amour du récit elliptique laissant au spectateur le soin de combler les fossés narratifs, à Haneke pour cette cruauté invisible, dévastatrice, à Nicloux pour cette ambiance lourde, pesante, malaisante, ou à Fincher pour cet amour de la manipulation. Ljuca n’invente, au fond, pas grand-chose – sorte de Refn serbe, à la fois prisonnier et maître de ses influences, fou des ambiances hypnotiques et quasi-mystiques : on pourrait penser avoir déjà vu L’HUMIDITÉ, mais Ljuca installe véritablement quelque chose de l’ordre du sensible. Son film a du corps.

Photo du film L'HUMIDITE

L’HUMIDITÉ : un amour entre le charnel et le stérile

On hésite à interpréter chaque geste, chaque plan, chaque dialogue. Car si le versant politique de L’HUMIDITÉ ne fait pratiquement aucun doute (Ljuca a révélé en interview s’intéresser aux castes favorisées de son pays, anesthésiées par l’argent et le pouvoir), on n’est jamais très sûr des ambitions profondes du metteur en scène : effet de style ? jeu malsain ? symbolique ? Une surcharge stylistique qui, couplée à l’immobilité émotionnelle de son acteur principal et à la place des ambiances nocturnes, rappellerait presque Only Good Forgives, du même Refn avec lequel Ljuca semble partager beaucoup.

Tantôt mystérieux, tantôt dérangeant, L’HUMIDITÉ ne passe jamais la ligne rouge de la coquille vide ou de l’obscénité. Subtilement ambiguë, c’est un premier film très prometteur, avec au casting un Miloš Timotijevic irréprochable qui porte ce thriller dramatique atmosphérique sur ses épaules. Si l’ensemble abuse parfois de ses effets et que la formule finit par se fatiguer sur la dernière partie, sa conclusion très ouverte parachève une bien belle œuvre dont on espère qu’elle bénéficiera d’une sortie en salles en France.

KamaradeFifien

Votre avis ?

[CRITIQUE] L'HUMIDITÉ
Titre original : Vlažnost
Réalisation : Nikola Ljuca
Scénario : Stasa Bajac, Nikola Ljuca
Acteurs principaux : Milos Timotijevic, Slaven Doslo, Jelena Stupljanin
Date de sortie : Prochainement
Durée : 1h53min
3.0Prometteur
Avis des lecteurs 4 Avis

Laisser un commentaire

Please Login to comment
avatar
  S'abonner  
Notifications :

[CRITIQUE] L’HUMIDITÉ

0