Affiche L'INTÉGRISTE MALGRÉ LUI

Diplômé de Princeton, , jeune Pakistanais et brillant élément, est engagé par une grosse firme de New York où il est chargé de maximiser la valeur d’entreprises en difficultés. Grassement payé, il rencontre Erica, une jeune photographe sophistiquée avec laquelle il noue une relation. Sa vie semble toute tracée jusqu’aux attentats du 11 septembre 2011, qui viennent bouleverser ses certitudes : harcelé par la police en raison de sa couleur de peau, il vit aussi très mal la paranoïa xénophobe qui l’entoure et s’interroge sur son identité…

Note de l’Auteur

[rating:8/10]

Date de sortie : Prochainement
Réalisé par
Film américain
Avec Riz Ahmed, , ,
Durée : Inconnue
Titre original : The Reluctant Fundamentalist
Bande-Annonce :

Présenté en ouverture de la 69e édition de la Mostra del Cinema de Venise, L’Intégriste Malgré Lui n’est pas en compétition pour l’obtention du fameux Lion d’Or. Ce premier film du Festival est une collaboration américo-indienne, réalisé par Mira Nair et adapté du roman de l’écrivain pakistanais .

Dans ce long-métrage, on découvre l’acteur pakistanais Riz Ahmed qui avait joué aux cotés de dans L’Or Noir. Cette fois, il partage l’affiche avec Liev Schreiber, Kate Hudson et Kiefer Sutherland. Les trois premiers étaient d’ailleurs présents lors de sa projection en avant-première à Venise.

Photo (1) du film L'INTÉGRISTE MALGRÉ LUI

Alternant entre réalité immédiate et flash back, L’Intégriste Malgré Lui ne connait pas de longueurs, sa forme tenant en haleine le spectateur.

Ce film raconte l’ascension fulgurante d’un Pakistanais émigrant aux Etats-Unis et sa réussite dans le monde de la finance. L’essentiel du film relate les problèmes que Changez Khan va rencontrer après les attentats du 11 septembre 2001. Sa nationalité et son physique le rendent suspect auprès des autorités, il va en subir les conséquences. Suspecté d’appartenir à un réseau terroriste et d’avoir joué un rôle dans l’enlèvement d’un professeur, le jeune Pakistanais, de retour dans son pays, va narrer son histoire au journaliste américain Bobby Lincoln (Liev Schreiber).
Alternant entre réalité immédiate et flash back, le film ne connait pas de longueurs, sa forme tenant en haleine le spectateur. La musique, très présente, rythme parfaitement le film. La qualité du jeu des acteurs est indéniable et concourt à la crédibilité des situations.

Un parallèle est fait entre les fondamentalismes économique et religieux que Changez Khan va tour à tour rejeter. La réalité de l’après 11 septembre est mise en lumière dans ce film qui invite à refuser les préjugés. Une des volontés de la réalisatrice était notamment de raconter un dialogue entre l’Est et l’Ouest et pointer le fossé qui s’est creusé depuis une décennie entre les Etats-Unis et le monde islamique.

Photo (2) du film L'INTÉGRISTE MALGRÉ LUI