Affiche du film L'IRLANDAIS

L’histoire de la rencontre entre un flic irlandais d’apparence pataude et un policier américain aux méthodes assez orthodoxes.
incarne Boyle, flic dans un coin reculé du Connemara où il ne se passe pas grand chose. D’apparence pataude, sa vie morne et solitaire va être chamboulée par l’arrivée d’un agent du FBI () qui débarque afin d’intervenir sur une grosse affaire de drogue dans la région. Leurs méthodes et caractères antagonistes sont ainsi confrontés dans cette comédie so irish.

Note de l’Auteur

[rating:8/10]

Date de sortie : 21 décembre 2011
Réalisé par
Film américain
Avec Brendan Gleeson, Don Cheadle, ,
Durée : 1h36min
Titre original : The Guard
Bande-Annonce :

L’Irlandais est une comédie à la croisée des genres. En effet, même si on peut rire souvent dans ce premier long-métrage de John Michael McDonagh, ce film propose également des moments dramatiques ou en demi-teinte assez régulièrement un peu au rythme d’un western, en jouant sur des moments de calme et des non-dits. Le potentiel comique du film vient principalement du caractère ambivalent de son personnage principal : raciste, bougon, fainéant et alcoolique, le personnage interprété par Brendan Gleeson n’inciterait pas à la sympathie s’il ne bénéficiait pas de répliques aussi décalées et cinglantes.

Le long de cette enquête policière, ce policier donnant son nom au film (The Guard en V.O.) jouera certes de tous ses défauts pour faire enrager l’agent américain incarné par Don Cheadle (James Rhodes dans ) mais Brendan Gleeson jouera également tout un panel dramatique que ce soit face à sa mère, face à la femme de son coéquipier ou encore face à lui-même avec une mélancolie que la bande son du métrage viendra souligner très souvent. Les paysages pittoresques du Connemara ainsi que sa météo assez reconnaissable renforceront cette ambiance douce-amère tout au lon du film.

Photo (1) du film L'IRLANDAIS

Un film doux-amer, à savourer comme une bière dans un pub insolite.

La principale qualité de L’Irlandais est de mêler à un sens de la comédie efficace toute une ambiance dramatique assez juste : le personnage principal n’est pas “juste” le policier avec tous les défauts de la Terre et son homologue américain n’est pas “juste” un agent psychorigide. Si le cynisme du héros a souvent cours, il n’en demeure pas moins un être humain crédible et néanmoins attachant. Brendan Gleeson réalise ici une performance d’acteur en oscillant continuellement entre l’imbuvable et le mélancolique.

Don Cheadle face à lui est forcément un peu plus effacé mais ne sert néanmoins pas seulement de faire-valoir et son décalage avec le personnage de Gerry Boyle est savoureux dès leurs premières scènes communes. Les “méchants” du film sont en revanche un peu faiblards en terme de jeu et se contentent surtout de cabotiner, même si l’ambiance décalée de l’ensemble permet de très bien fondre cela dans le film.

Je classerai L’Irlandais au rang de très bonne comédie d’outre-manche mais on ne peut pas le résumer seulement ainsi. La mélancolie du héros le rend attachant mais marque également de son empreinte tout le film, jusqu’à sa fin qui joue également avec merveille sur les deux tableaux de l’humour et du drame. Un film doux-amer à savourer comme une bière dans un pub insolite…

Photo (2) du film L'IRLANDAIS