Alex Ross Perry, l’un des représentants du cinéma indépendant américain, réalise avec Listen Up Philip une œuvre personnelle. Un film évoquant des expériences et des situations familières pour le réalisateur sans pour autant mettre le spectateur à distance. Il nous plonge dans l’univers intellectuel new yorkais à la fois charmant et prétentieux, vu à de nombreuses reprises au cinéma. C’est là toute l’honnêteté de Perry qui n’oublie pas de montrer avec toujours une pointe d’humour les défauts de ce monde, grâce à son personnage principal : un écrivain brillant mais au caractère détestable. Dans Listen Up Philip, Alex Ross Perry critique avec finesse et une certaine modestie ce qu’il semble avoir souvent côtoyé. Il réalise ainsi un film sympathique façon Woody Allen.

À la sortie de son deuxième roman, Philip est nerveux. D’autant plus que New York l’oppresse et que la relation avec sa petite amie Ashley se détériore. Quand Ike Zimmerman, son idole, l’invite dans sa maison de vacances, Philip trouve enfin la sérénité et parvient à se concentrer sur son sujet préféré : lui-même.

© Potemkine Films

© Potemkine Films

Au centre de l’histoire il y a Philip (l’excellent Jason Schwartzman). Difficile de trouver personnage plus antipathique. Ecrivain égoïste, imbu de lui-même et fier, il amuse dans un premier temps. Il nous laisse sans voix tandis qu’il se félicite d’avoir humilié son ancienne petite amie ainsi que son (unique ?) ami dans la même journée. Une attitude que le réalisateur développe de manière intelligente. Car on comprend rapidement que Philip est une cause perdue et ne cherche pas à obtenir la sympathie du spectateur, bien au contraire. Si ce personnage rappelle fortement ceux interprétés régulièrement par Woody Allen dans ses propres films (Manhattan, Maris et femme, Annie Hall), ici Alex Ross Perry tend vers d’avantage d’honnêteté. Car bien souvent Woody Allen semble se satisfaire de son personnage névrosé et agaçant. Oubliant une certaine morale, ses personnages n’ont pas besoin de se remettre en cause (on pense par exemple au décevant Magic in the Moonlight, dernier film du réalisateur). Dans Listen Up Philip, le « héros » est antipathique et en subira les conséquences. L’aspect judicieux du film est de le laisser un temps de côté pour se pencher sur les personnages secondaires et leur vie. Il y a Ashley (Elisabeth Moss) la petite amie de Philip, abandonnée par ce dernier de manière bien lâche. Personnage touchant, elle devra passer par les différentes étapes de sa rupture avant de s’en remettre. L’autre intrigue secondaire présente la relation compliquée entre Ike (Jonathan Pryce), devenu le mentor de Phillip, et sa fille (Krysten Ritter). Au centre de leurs problèmes, le divorce des parents de la jeune femme à cause des aventures de son père. Une partie intéressante sur laquelle le réalisateur aurait pu s’attarder d’avantage.

”Malgré quelques longueurs, le film reste agréable, amusant et fin”

Ne donnant aucune indication d’époque, le film pourrait se situer aux alentours des années 1980. Un ressenti provoqué par l’univers des personnages (intellectuels et romancier new yorkais), leurs tenues vestimentaires dont le style paraît vieillot et des accessoires propre à cette période disséminé ici et là. Alex Ross Perry reste fidèle à son sentiment, offrant un véritable film à l’ancienne. Un effet accentué par une belle photographie (chaude et naturelle) et des cadrages qui entourent les visages et les corps, à la fois au plus près de l’acteur sans pour autant l’étouffer. Malgré quelques longueurs en raison de certaines situations qui ont tendance à vite lasser, le film reste agréable par son ambiance, amusant et fin.

Les autres sorties du 21 janvier

INFORMATIONS

21 janvier 2015 Listen Up Philip



TRAILER (Entre Woody Allen et Bored To Death)

Titre original : Listen Up Philip
Réalisation : Alex Ross Perry
Scénario :  Alex Ross Perry
Acteurs principaux : Yusef Bulos, Jason Schwartzman, Elisabeth Moss
Pays d’origine : U.S.A.
Sortie : 21 janvier 2015
Durée :  1h48min
Distributeur : Potemkine Films
Synopsis : Phillip est nerveux à l’approche de la sortie de son roman, pour lequel il rechigne à assurer la promotion. Enervé par l’environnement, ses responsabilités, et la détérioration de sa relation avec sa petite amie Ashley, il accepte l’invitation de son idole, Ike Zimmerman, dans sa maison d’été où il espère se ressourcer. 

BANDE-ANNONCE

Laisser un commentaire

Please Login to comment
avatar
  S'abonner  
Notifications :