Affiche du film LIVIDE

En Bretagne, la nuit d’Halloween. Lucie Clavel et deux copains décident sur un coup de tête de cambrioler la maison de Deborah Jessel, une professeur de danse classique, aujourd’hui centenaire énigmatique plongée dans le coma. Durant cette nuit tragique et fantastique, Lucie perse le mystère de cette maison et le secret de Deborah Jessel.

Note de l’Auteur

[rating:7/10]

Date de sortie : 7 décembre 2011
Réalisé par Julien Maury, Alexandre Bustillo
Film français
Avec Chloé Coulloud, Félix Moati, Jérémy Kapone
Durée : 1h 31min
Titre original : Livide
Bande-Annonce :

ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url

Après un premier film jouissif qui en a écœuré et traumatisé plus d’un, les deux réalisateurs, Julien Maury et Alexandre Bustillo, reviennent avec un nouveau concept toujours très ancré dans l’épouvante-horreur mais comportant cette fois une bonne dose de fantastique.

Le scénario nous entraîne sur les traces d’une jeune aide soignante décidant, avec l’aide de deux complices, de cambrioler la demeure d’une vieille dame dans le coma. La tentation était bien évidement trop grande d’autant plus que la rumeur veut qu’un trésor se cache en son sein. Ainsi donc, en pleine nuit d’Halloween, ces trois opportunistes se lancent à sa recherche et vont vite découvrir que le trésor est bien différent de ce qu’ils avaient en tête. S’ensuivra une très lente et douloureuse descente aux enfers pour chacun d’eux.

Ce qui frappe d’emblée avec Livide c’est son atmosphère. Crade et pessimiste, elle nous entraîne dans un dédale où chaque recoin sent bon la moisissure et la mort. La mise en scène captive notre attention dès les premières secondes et plus l’on avance dans cette demeure, plus l’on se sent impliqué par ce qui se déroule devant nos yeux grands ouverts.

Photo (1) du film LIVIDE

Un film de genre esthétiquement proche de la perfection, qui ravira de la plus belle des manières les amoureux d’épouvante-horreur aspirant à de nouveaux horizons.

Niveau ambiance, les réalisateurs peuvent se vanter d’avoir égalé, voir dépassé par moment, A L’Intérieur. Subtil mélange des genres, l’ambiance et le visuel très clippesque par moment de Livide pourra faire penser à un clip de Slipknot (notamment l’aspect très morbide de la grand-mère). Résultat, soit on accroche dès les premières secondes, soit l’on reste totalement hermétique à ce qui se passe devant nous.

Les acteurs ne sont pas mauvais et même s’ils manquent parfois d’années de formation pour véhiculer chaque émotion avec une crédibilité sans faille, ils s’en sortent plutôt bien. Le scénario n’est pas en reste non plus et bien que la déception se fera ressentir quand on s’apercevra qu’il nous manque les connaissances nécessaires sur le mythe du vampire ou les légendes bretonnes pour comprendre toutes les allusions, toutes les apparitions surnaturelles, Livide reste bien au-dessus de la moyenne. Au lieu de nous servir un réchauffé de ce qui a déjà été fait auparavant, les réalisateurs ont eu l’audace et le mérite de peaufiner leur sujet jusque dans les moindres détails pour entraîner le spectateur vers des sentiers nouveaux.

En résulte un film de genre esthétiquement proche de la perfection qui ravira de la plus belle des manières les amoureux d’épouvante-horreur aspirant à de nouveaux horizons. Un bel essai qui nous donne envie de poser les yeux sur leur prochaine réalisation.

Photo (2) du film LIVIDE

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Please Login to comment
avatar
  S'abonner  
Notifications :

[critique] Livide

0