Eric Bishop, postier à Manchester, traverse une mauvaise passe.
Sous son nez, ses deux beaux fils excellent dans des petits trafics en tous genres, sa fille lui reproche de ne pas être à la hauteur et sa vie sentimentale est un désert.

Malgré la joyeuse amitié et la bonne humeur de ses collègues postiers qui font tout pour lui redonner le sourire, rien n’y fait…

Un soir, Eric s’adresse à son idole qui, du poster sur le mur de sa chambre semble l’observer d’un oeil malicieux. Que ferait à sa place le plus grand joueur de Manchester United ?

Eric en est persuadé, le King Cantona peut l’aider à reprendre sa vie en mains…

Note de l’Auteur

[rating:7/10]

Date de sortie : 27 mai 2009
Réalisé par Ken Loach
Film britannique, français, italien, belge.
Avec Steve Evets, Eric Cantona, Stephanie Bishop…
Durée: 1h 59min
Bande-Annonce:

ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url

Ken Loach (réalisateur talentueux du Vent Se Lève qui a reçut la palme d’or en 2006 ou dernièrement de It’s A Free World) revient avec un nouveau film puissant, émouvant, l’un de ces petits bijoux britannique que l’on n’oublie pas.

Qu’on se le dise, sur le papier, Looking For Eric apparaît comme une comédie gentillette et bien non ! Le film alterne habilement, grâce à un sens de la mise en scène juste, sans fioriture, entre comédie et drame. Les premières minutes en témoignent avec une montée de la tension surprenante qui met d’emblée les idées claires aux spectateurs : on n’est pas là uniquement pour rire.

Certes on sourit face à ces dialogues savoureux « So British », ces situations burlesques hilarantes mais tout ceci n’est qu’un prétexte utilisé par Ken Loach pour faire passer des messages plus importants : notamment celui de la montée de la violence dans les banlieues britanniques qui ne cesse de faire parler d’elle ces dernières années mais aussi des sujets aussi sensibles que délicats comme l’éducation de la jeunesse, la naissance d’un enfant au sein d’un jeune couple ou encore Internet.

Alors Looking For Eric est-il une comédie ? Je répondrai oui mais pas que.

Looking For Eric est également l’occasion de retrouver la star du football outre-Atlantique, le plus anglais des français, j’ai nommé Monsieur Eric Cantona ! Celui-ci, grâce à un style et un charisme inimitable, nous offre une prestation, certes qui n’a rien d’exceptionnelle, honnête. Il joue parfaitement le jeu en nous offrant une parodie de lui-même avec son parlé « Franglais » qui en a marqué plus d’un et ses dictons, souvent grotesques, qui nous offrent de belles scènes d’anthologie.

Le film est également l’occasion de revoir des images d’archives du Dieu Cantona en pleine action pour le plus grand plaisir de ces fans d’hier et d’aujourd’hui.

Mais la véritable révélation du film n’est autre que son personnage principal : Steve Evets. Pour un premier rôle au cinéma, l’acteur âgé de 49 ans nous éblouit par la justesse de son interprétation, à la fois hilarante et dramatique, par cette prestance inexplicable qui contredit totalement son aspect fragile, rachitique.

A eux d’eux seulement, malgré de très bons seconds rôles, ils arrivent à donner tout son intérêt au film avec un mélange détonnant d’amitié et de fraternité.

En conclusion, Looking For Eric est une œuvre qui donne à réfléchir, qui séduit autant qu’elle inquiète. Le film n’a pas la même force que Le Vent Se Lève et ne pouvait remporter la palme d’or face à des concurrents tels qu’Un Prophète d’Audiard ou Le Ruban Blanc d’Haneke mais il reste néanmoins très bon dans son genre. Un beau moment de vie et de cinéma.