Jenny et John viennent tout juste de se marier sous la neige du Michigan et décident de partir s’installer sous le soleil de Floride. Alors que l’envie d’avoir un premier enfant se profile chez Jenny, John espère retarder l’échéance en lui offrant un adorable chiot sur les conseils avisés de son collègue Sébastien, un séducteur profitant pleinement de son célibat. C’est ainsi que Marley, un jeune labrador, prend place au sein du couple. En grandissant, l’animal se révèle aussi craquant que dévastateur et la maison devient un véritable terrain de jeu, où plus rien ne peut échapper à sa voracité. Mais l’envie de fonder une famille ressurgit, et Jenny attend désormais son premier enfant.

Au rythme des années et des catastrophes qu’il provoque, Marley sera le témoin d’une famille qui se construit et s’agrandit, devant faire face à des choix de carrière, des périodes de doute et des changements de vie. Pour Jenny et John, même si Marley est le pire chien du monde, cette tornade d’énergie leur témoignera une affection et une fidélité sans limite, pour leur enseigner la plus grande leçon de leur vie.

Note de l’Auteur

[rating:7/10]


Date de sortie : 04 mars 2009
Réalisé par
Film américain
Avec , ,
Durée : 1h 50min
Bande-Annonce :


Marley & Me – Trailer
envoyé par baryla. – Les dernières bandes annonces en ligne.

est le genre de film qui nous réconcilie avec la comédie hollywoodienne. Avec un engrenage scénaristique léger et bon enfant, le film de David Frankel (Le Diable S’Habille En Prada) nous entraîne dans les tumultes d’un couple totalement déjanté où aucun des deux n’est là pour rattraper les crétineries de l’autre. Un couple unit qui s’aime éperdument.

Mais leur vie va changer le jour où, pour retarder au maximum l’arrivée d’un premier enfant au sein de leur famille, John (incarné par Owen Wilson) décide, sous les conseils de son collègue et ami célibataire allant de conquête en conquête, d’offrir un chien à sa femme. C’est ainsi que débarque Marley, un adorable toutou fougueux et intrépide. Cependant, les deux amoureux n’avaient pas prévu que s’occuper d’un chien était un challenge de taille.

Car le véritable personnage principal de cette comédie est indéniablement Marley qui donne naissance à de nombreuses scènes hilarantes et dans lesquelles de nombreuses personnes pourront se reconnaître. C’est là la véritable force du film : à l’image de John qui écrit des chroniques sur lui-même dans le journal de sa ville, le spectateur peut lui aussi faire un parallèle avec son expérience canine. Ainsi, lorsque notre cher Marley décide de retourner la maison de ses maîtres ou de mettre à mal une dresseuse des plus austères, chacun ne pourra qu’avoir un léger sourire en souvenir de ces moments passé avec son animal. A partir de là, on ne peut que saluer le travail de dressage effectué sur Marley qui, malgré ses nombreuses incartades, n’en est pas moins attendrissant. Ici, la relation maître/animal est parfaitement exploitée.

Le film de David Frankel est également l’occasion d’introduire des sujets plus délicats, plus sensibles, comme la place d’un animal lorsqu’un couple s’agrandit pour accueillir un enfant, l’abandon, la mort. Car si l’on pense d’abord que Marley & Moi est une comédie familiale bon enfant qui fera passer un agréable moment à toute la famille, la fin vire de bord pour rejoindre le pays du drame et des larmes. A partir de ces dernières vingt minutes riches en émotions, je défie quiconque ayant connu une situation pareille ou ayant un minimum de cœur de ne pas sortir de la projection les yeux humides, ou d’avoir poussé la mélancolie jusqu’à laisser s’échapper une petite larme en souvenir de ce compagnon d’amour et de galères. Le film pointe magnifiquement du doigt cette relation sans égale entre un chien et son maître : que vous soyez pauvre ou riche, heureux ou malheureux, malade ou en bonne santé, une chose est sûre : votre chien ne vous abandonnera jamais, quoiqu’il arrive. Là ou certaines personnes vous tourneraient le dos parce que vous n’êtes plus assez intéressant à leurs yeux, votre chien restera près de vous.

Avec ce film, David Frankel témoigne de son amour pour nos amis à quatre pattes sans œillères à travers des situations parfois grinçantes et affligeantes (abandonner son chien lors de l’arrivée d’un bébé est une chose aussi inhumaine que pathétique) et des acteurs d’une humanité sans faille, que ce soit les têtes d’affiches (Owen Wilson et Jennifer Aniston) ou les enfants d’une sincérité bouleversante par moment.

Marley & Moi est une très bonne comédie qui se regarde avec un plaisir non dissimulé de bout en bout, qui se commence dans les rires et qui se finit dans les larmes.

Une très belle leçon de vie et d’humanité pour peu que l’on aime les animaux.