Pour la famille Winslow, déménager du Kanksas en Californie marque un grand changement dans leur vie. Mais pour leur chien , cela veut dire une nouvelle vie et surtout des nouvelles bêtises à faire…

Note de l’Auteur

[rating:3/10]


Date de sortie : 18 août 2010
Réalisé par
Film américain
Avec , ,
Durée : 1h 27min
Bande-Annonce :

ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url

Après une première impression légèrement amère laissée par Comme Chiens Et Chats – La Revanche De Kitty Galore qui était censé être le film animalier de cet été, voilà qu’un autre métrage bataillant dans la même catégorie apparaît un peu à l’improviste, Marmaduke. Adaptation d’une bande dessinée créée par en 1954 et publiée dans un journal, ce métrage signé Tom Dey (réalisateur à qui l’on doit des chefs-d’œuvre audiovisuels ayant marqué à jamais le monde du cinéma comme , et ) nous conte l’histoire de Marmaduke, un danois qui ne loupe pas une occasion pour vivre sa vie de cabot stupide à fond la caisse.

Si la transposition du milieu adolescent est plutôt bien parodié dans l’ensemble avec ce chien fraichement débarqué dans une nouvelle ville qui ne va pas tarder à s’attirer les foudres du gros bras de la race canine en s’amourachant de sa petite amie, Marmaduke n’a malheureusement rien à nous proposer hormis une belle brochette de canidés qui ravira surement les fans de 30 Millions D’Amis. Outre cela, si l’on n’a pas moins de 6 ans, le temps se cristallisera pour nous laisser dans un état de somnambulisme indomptable. Pire, il semblerait que Tom Dey ait régressé un peu plus encore, tombant désormais dans le spectacle nian-nian réservé normalement aux débutants souhaitant se faire la main. Mise en scène amatrice, dialogues à peine recherchés, situations grotesques, Marmaduke patine dans la mélasse et ne semble jamais vraiment savoir sur quel pied danser pour rendre le tout un peu plus digeste.

Pire encore, il est bien difficile de comprendre ce procédé désormais à la mode qui consiste à utiliser des effets numériques sur la bouche d’animaux pour donner l’impression qu’ils parlent. Cela est d’autant plus pathétique qu’il est souvent très mal utilisé conférant à l’ensemble une grossièreté que seuls les plus jeunes ne décèleront pas immédiatement. Pourquoi s’engouffrer dans une telle impasse alors que dans le passé des films comme ou et sa suite ont réussi à nous faire véhiculer des émotions à travers de simples regards ou attitudes canines ? C’est à n’y rien comprendre.

Au final, Marmaduke est un film qui aura sans doute du succès auprès d’un très jeune public mais l’effet sera tout autre du côté des adultes qui ne pourront regretter que plus amèrement une époque où le mot divertissement avait encore du sens. A bon entendeur…