6 ans après un deuxième volet décevant, la saga revient en 2006 pour son troisième acte: MISSION IMPOSSIBLE III. Dès la création de la franchise, Tom Cruise avait fait savoir qu’il souhaitait travailler avec des réalisateurs différents sur chaque film, décrivant cela comme la seule méthode efficace pour assurer un réel renouvellement. Après De Palma et John Woo, se fut tout d’abord David Fincher qui fut rattaché au projet puis Joe Carnahan, collaborations qui tournèrent court toutes deux suite à des désaccords artistiques. En 2004, tout juste remis de son récent succès sur petit écran avec la saga Lost, c’est finalement JJ Abrams qui se voit confier la réalisation de ce troisième opus, pour ce qui deviendra son premier film sur grand écran. Le jeune réalisateur américain prouve alors son talent pour la mise en scène de film d’action, en renouant avec l’espionnage du premier film et en améliorant considérablement le coté explosif du deuxième. Et malgré des séquences émotions un peu lassantes, le rythme haletant souvent sous adrénaline permet de relancé la série avec comme ambition assumé de divertir moins par son scénario que par le spectacle que propose le film.

© United International Pictures (UIP)

© United International Pictures (UIP)

La scène d’ouverture du film annonce la couleur: le duel au sommet entre Ethan Hunt () et Owen Davian () est l’attraction principale de ce troisième volet. On rejoint donc les deux hommes pour un compte à rebours morbide des plus haletants (Et au deuxième visionnage, la scène est toujours aussi prenante). Après un générique bien travaillé, on retrouve Ethan, fraîchement fiancé et « retraité » des missions de terrain, espérant avoir pu tourner la page du service actif de la force mission impossible afin de mener une vie « normale » en tant que formateur des nouvelles recrues de l’agence. Mais la capture de sa protégée par un intouchable trafiquant le ramène auprès d’une nouvelle équipe pour tenter de la récupérer. Cette mission de sauvetage vire soudainement à l’échec lorsque une capsule de magnésium implantée dans la tête de cette dernière la tue sous les yeux d’Ethan et son équipe. S’ensuit donc la traque, la capture, l’évasion ainsi que la vengeance de Davian. Calme, machiavélique et froid, Philip Seymour Hoffman offre à la saga son premier véritable méchant à la hauteur de la détermination et des prouesses de Tom CruiseJ J Abrams tente avec l’introduction de nouveaux personnages secondaires, de revenir à un film plus réaliste. Et cette ancrage dans la réalité passe tout d’abord par la relation entre Hunt et sa femme, ce qui malheureusement est aussi le plus gros point faible du film. En effet, cette relation, en plus d’avoir un intérêt très limité, nous impose des séquences émotions qui ne font pas mouche, lasse le spectateur et ce n’est pas l’apparition des dirigeants de la célèbre agence d’espionnage et de toute la sphère qui tourne autour qui effacera cette mièvrerie superflue et malvenue (cf la scène finale ou Ethan et Julie s’en vont main dans la main sous les regards des agents).

« JJ Abrams nous permet de renouer avec la franchise en nous proposant de l’action sous adrénaline et un duel Cruise / Seymour Hoffman exceptionnel ! »

Contrairement aux codes habituels d’Hollywood qui font que le troisième volet d’une saga est souvent la caricature par l’excès des codes des opus précédents, MISSION IMPOSSIBLE III tente désespérément de se démarquer du film précédent. Le talent de JJ Abrams derrière la caméra redonne à la franchise un coté plus visuel et moins tape à l’œil, contrastant radicalement avec la grandiloquence et le spectacle démesuré que nous avait imposé John Woo pour Mission Impossible II. Et même si l’intrigue reste très simple, la construction des opérations des agents est remarquable, amenant adrénaline et humour. On pourrait cependant reprocher à ce troisième volet son manque de personnalité (plus proche des blockbuster américain) et sa mièvrerie. On ressent également la volonté de Tom Cruise d’absolument tout contrôler, portant les casquettes d’acteur-cascadeur-producteur et se taillant un rôle l’affichant comme invincible et intouchable (Qui a cru un instant à la scène supposant la mort du héros?).

En conclusion, ce MISSION IMPOSSIBLE III opère une cassure avec les films précédents et impose un nouveau style à la franchise, plus proche du film d’action et d’espionnage divertissant toute la famille. Malgré un résultat au box office un peu décevant et la valse des réalisateurs, on retrouvera ces codes dans l’opus qui suivra, laissant ce troisième volet comme le plus agréable à retrouver.

author-twitter@LoicVds

CETTE CRITIQUE DE MISSION IMPOSSIBLE 3 A ÉTÉ RÉALISÉE DANS LE CADRE D’UNE RÉTROSPECTIVE CONSACRÉE A LA SAGA

INFORMATIONS

Mission Impossible
Mission Impossible 2
Mission Impossible – Protocole Fantôme
Mission Impossible : Rogue Nation
Rétrospective Mission Impossible

Titre original :
Réalisation : JJ Abrams
Acteurs principaux : Tom Cruise, , Philip Seymour Hoffman
Pays d’origine : USA
Sortie : 3 mai 2006
Durée : 2h06min
Synopsis : Ethan espérait avoir tourné une page en quittant le service actif de la Force Mission Impossible pour un poste de formateur ; pouvoir enfin mener une vie « normale », se consacrer tout entier à sa ravissante épouse, Julia…
Mais lorsque Lindsey, la plus brillante recrue de l’IMF « tombe » à Berlin, Ethan se sent moralement obligé de lui porter secours. Assisté de ses fidèles coéquipiers Luther, Zhen et Declan, il infiltre le repaire du trafiquant Owen Davian et arrache la jeune femme des mains d’une quinzaine de ses sbires. Trop tard : quelques instants plus tard, une mini-capsule de magnésium explose dans la tête de Lindsey, la tuant sur le coup. Davian avait tout prévu…

BANDE-ANNONCE