Affiche du film MISSION : IMPOSSIBLE - PROTOCOLE FANTOME

Impliquée dans l’attentat terroriste du Kremlin, l’agence Mission Impossible (IMF) est totalement discréditée. Tandis que le président lance l’opération “Protocole Fantôme”, Ethan Hunt, privé de ressources et de renfort, doit trouver le moyen de blanchir l’agence et de déjouer toute nouvelle tentative d’attentat. Mais pour compliquer encore la situation, l’agent doit s’engager dans cette mission avec une équipe de fugitifs d’IMF dont il n’a pas bien cerné les motivations…

Note de l’Auteur

[rating:7/10]

Date de sortie : 14 décembre 2011
Réalisé par Brad Bird
Film américain
Avec Tom Cruise, Jeremy Renner, Simon Pegg, Paula Patton
Durée : 2h13min
Titre original : Mission : Impossible – Ghost Protocol
Bande-Annonce :

ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url

Ce quatrième opus de la saga cinématographique d’espionnage, issue de la série télévisée éponyme, propose à nouveau une mission très délicate, voire impossible (elle était facile celle-là, je vous l’accorde) pour Ethan Hunt (toujours interprété par Tom Cruise) et ses équipiers. La formule est rodée : le challenge est énorme, l’action est omniprésente… Et le scénario ne vole pas bien haut bien sûr : on a bien affaire à un blockbuster de niveau “standard” dans le domaine.

Le cast est bien équilibré : le personnage de Tom Cruise est légèrement plus en retrait que dans les autres opus, tandis que celui de Simon Pegg gagne des galons par rapport au film précédent, le petit “apprenti” Jeremy Renner (futur Hawkeye dans Avengers) s’intègre bien à l’histoire et à l’humour nécessaire à ce genre de pop-corn movie et Paula Patton apporte la nécessaire touche sexy au film. Une certaine alchimie ressort bien de cette équipe à l’écran notamment dans les moments clairement humoristiques. D’ailleurs, la plupart des aspects “à risque” des missions sont tournés en dérision de manière quasi-systématique rendant les grosses scènes d’action ou les cascades les plus impressionnantes (notamment celle de Dubaï) moins “lourdes” au sein du film. L’ensemble gagne par conséquent en fluidité et rend les 2h13 de ce métrage plus digestes. [pullquote]En fait, si le débat sur la filiation avec la série télévisée semble passé de mode (on en est pourtant loin), on peut admettre que Mission : Impossible – Protocole Fantôme est un bon divertissement.[/pullquote]

Heureusement d’ailleurs que l’auto-dérision est de mise car si le film s’était pris légèrement plus au sérieux, on l’aurait très vite rangé au rayon des pires bouses cinématographiques de l’année ! Car on reste sur un scénario super mince et des rebondissements terriblement risibles dans leur construction, des personnages assez manichéens et surtout un Tom Cruise qui, s’il reste d’un niveau artistique fort honorable, voit son âge le rattraper dans certaines scènes d’action ou de poursuite (il fêtera ses 50 ans cette année – Top Gun et Cocktail sont loins…) à l’exception de l’impressionnante cascade sur la tour de Dubaï qu’il a totalement géré lui-même, sans doublure.

Photo (1) du film MISSION : IMPOSSIBLE - PROTOCOLE FANTOME

Niveau réalisation, Brad Bird s’en sort assez bien pour son premier film “live”. En effet, on le connait plutôt pour ses films Pixar à succès, Les Indestructibles ou Ratatouille. Il change clairement d’univers et de registre mais la fluidité du film, comme le traitement de certaines scènes d’action, ne nous font pas regretter ce passage de l’animation au cinéma “live” et sa version de Mission : Impossible ne démérite pas par rapport à ses prédécesseurs (Brian DePalma, John Woo et J.J. Abrams tout de même).

En fait, si le débat sur la filiation avec la série télévisée semble passé de mode (on en est pourtant loin), on peut admettre que Mission : Impossible – Protocole Fantôme est un bon divertissement. Ce pop-corn movie est géré avec maestria par Brad Bird et les deux scénaristes du film ont su injecter à celui-ci pas mal d’ingrédients en terme de rythme et de cliffhangers qui donnent du souffle à un scénario malheureusement ras-les-pâquerettes. Pour le prochain par contre, je rêve de voir Tom Cruise passer le flambeau (peut-être à Jeremy Renner ?) et prononcer une réplique d’un autre film d’action bien connu et qui ont également été mes premiers mots à la sortie de la salle de cinéma : “Je suis trop vieux pour ces conneries”

Photo (2) du film MISSION : IMPOSSIBLE - PROTOCOLE FANTOME

6
Laisser un commentaire

Please Login to comment
avatar
3 Comment threads
3 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
4 Comment authors
Le Blog Du Cinématedsifflera3foisYannickYannickJohnny Recent comment authors
  S'abonner  
Récents Anciens Populaires
Notifications :
Johnny
Invité
Johnny

Le scénario est merdique (faire exploser le Kremlin ? Mais oui ! Pourquoi pas ?), les gadgets sont décidément de trop (cotte de maille magnétique pour virée dans les canalisations) les rôle secondaires sont à chier (oh, je suis trop bon mais je culpabilise alors je me suis planqué dans un job d’analyste), les bad guys sont nazes (je suis une tueuse de 16 ans et j’écoute trop coeur de pirate ou encore je suis un terroriste russe pro-nucléaire au QI de 190) Simon Pegg est LE bouffon de service, la fin est MINABLE (le pote black de Tom Cruise se pointe pour boire un verre alors qu’on ne l’as pas vu de tout le film, et ils se font des remerciements presque au bord des larmes, jamais vu un truc aussi niais), et en plus ils annoncent une suite (non mais un mec a pris le contrôle des drones de l’armée des Etats-Unis, je déconne pas, Tom, faut que tu repartes en mission).

La Rédaction
Rédacteur

Tiens, quelque chose me dit que tu n’as pas aimé le film ^__^

Yannick
Rédacteur

Tiens, quelque chose me dit que tu n’as pas aimé le film ^__^

La Rédaction
Rédacteur

Tiens, quelque chose me dit que tu n’as pas aimé le film ^__^

tedsifflera3fois
Invité

Ici, les scènes d’action les plus vertigineuses s’enchaînent sans laisser de répit au spectateur. Problème : le scénario, aux forts relents de Guerre Froide, ne nous emmène jamais qu’en territoire archi-connu. Un film rempli de cascades et d’adrénaline, mais sans caractère.

tedsifflera3fois
Invité

Ici, les scènes d’action les plus vertigineuses s’enchaînent sans laisser de répit au spectateur. Problème : le scénario, aux forts relents de Guerre Froide, ne nous emmène jamais qu’en territoire archi-connu. Un film rempli de cascades et d’adrénaline, mais sans caractère.

[critique] Mission : Impossible – Protocole Fantôme

6