Affiche du film MUD - SUR LES RIVES DU MISSISSIPPI

Ellis et Neckbone, 14 ans, découvrent, un homme réfugié sur une île au milieu du Mississippi. C’est Mud : un serpent tatoué sur le bras, un flingue et une chemise porte-bonheur. C’est aussi un homme qui croit en l’amour, une croyance à laquelle Ellis a désespérément besoin de se raccrocher, pour tenter d’oublier les tensions quotidiennes entre ses parents. Très vite, Mud met les deux adolescents à contribution pour réparer un bateau qui lui permettra de quitter l’île. Difficile cependant pour les garçons de déceler le vrai du faux dans les paroles de Mud. A-t-il vraiment tué un homme ? Est-il poursuivi par la justice, par des chasseurs de primes ? Et qui est donc cette fille mystérieuse qui vient de débarquer dans leur petite ville de l’Arkansas ?

Note de l’Auteur

[rating:10/10]

Date de sortie : 1er Mai 2013
Réalisé par
Avec , , Jacob Lofland, , Sam Shepard,
Film américain
Durée : 2h10min
Titre original : Mud
Bande-annonce :

Jeff Nichols n’en est qu’à son troisième long-métrage. A l’instar du québécois , il est très vite entré parmi les grands en ne réalisant qu’un ou deux films. On pouvait donc attendre Mud avec impatience. Ce film fut écrit alors que (2012) n’était pas encore sorti. C’est pour cela qu’on ne retrouvera aucun point commun entre ces deux films. Mais on pourra tout de même y trouver quelques similitudes avec le premier, Shotgun Stories. Cette fois-ci, surprise, Jeff Nichols change d’acteur pour son rôle principal. Michael Shannon a un second rôle, et c’est Matthew McConaughey qui devient le protagoniste.

Matthew McConaughey est accompagné par deux jeunes acteurs. Quand je dis jeune, c’est parce qu’ils n’ont même pas seize ans chacun. L’un d’entre est Tye Sheridan, révélé par comme le fils de dans le merveilleux . Ces deux enfants sont le centre du film. On pourrait également dire l’essence du film. Tout démarre avec ces enfants qui font une virée sur le Mississippi. Les deux sources du film sont dans ces premières images : les enfants qui partent à l’aventure, et le Mississippi comme fil narratif et perturbateur.

Ce film est donc surtout un film sur l’enfance. Un film initiatique pour ces enfants qui vont apprendre le goût de la vie chez les adultes. On sait que les enfants rêvent beaucoup, ils croient en beaucoup de choses. Mais la réalité vient vite rattraper tout cela chez les adultes. Et si ça arrivait aux enfants ? Voilà ce qu’est Mud. Entre amour, amitié, famille, désillusions, mensonges, malheurs, rivalités, … les enfants du film vont vite mettre un pas dans la réalité, et apprendre in situ que la vie nous rattrape toujours. Le premier objectif des enfants dans ce film, est de croire à l’amour. Que ça soit pour eux, mais surtout l’amour chez les adultes. Les enfants se font les preux chevaliers de deux amoureux séparés par une histoire que seuls les adultes arrivent à comprendre.

Photo du film MUD - SUR LES RIVES DU MISSISSIPPI

Une aventure initiatique pour des enfants en recherche de l’amour sincère dans une mise en scène remplie de symboles de l’Amérique libre.

La croyance est de mise dans ce film. Et on la retrouve à travers chaque plan que Jeff Nichols nous offre. On y trouve tout un imaginaire américain lié aux lieux (voir Shotgun Stories, premier long-métrage de ce même réalisateur) et également une impression iconique liée au Mississippi et tout autre lieu filmé (voir Les Moissons du Ciel ou même Le Nouveau Monde de Terrence Malick). C’est un film simple et pur qui croit aux valeurs américaines, qui croit en sa culture. Et pour tout cela, le film devient progressivement de plus en plus vaste et émouvant.

Ce qui est tout aussi beau, c’est qu’à travers cet amour pour le pur récit américain, il y a un amour certain envers les personnages. Jeff Nichols nous filme un Matthew McConaughey impressionnant et relativement léger en symbole de la liberté. Une sorte de père pour ces enfants en manque d’amour familial. ne renierait pas cette vision de reconstitution de la famille. De plus, Jeff Nichols surfe sur le traitement de Shotgun Stories. Aucun personnage secondaire n’est laissé en plan, tout personnage secondaire a une présence symbolique. Et c’est comme ça que le film devient émouvant.

Et tout cela assemblé nous donne une genèse incroyable. On y retrouve Adam (en place de Mud), Eve (en place de Juniper, alias la splendide et étonnante Reese Witherspoon), le serpent, l’arche de Noé (en place du bateau libérateur d’un exil). Une grande balade sauvage (clin d’oeil aux connaisseurs de Terrence Malick) où Jeff Nichols met toute sa lumière et ses cadrages sur les hommes qui constituent son film. Sur les rives du Mississippi, tout est très ample et truffé d’histoires à déterrer pour enfin partir vers le paradis.

Un paradis qui sera difficile à atteindre car comme dans Shotgun Stories, Jeff Nichols se fout des grandes actions. C’est une lutte des nerfs et la guerre des esprits avec tous ces mensonges et ces désillusions. Il n’y a qu’une seule scène d’action avec des flingues dans le film. Il en fallait bien une, afin de semer le doute au spectateur et aux enfants du film sur l’icône créée autour du personnage de Matthew McConaughey. Les enfants sont la source, Mud est le symbole d’une Amérique libre.

A noter que, même si des points communs se retrouvent entre Mud et Shotgun Stories dans le fond, ce film est encore dans un tout autre style pour Jeff Nichols. Déjà avec Take Shelter il cherchait autre chose dans la forme par rapport à Shotgun Stories. Et là, c’est la même chose. Comme le dit si bien Jeff Nichols himself, ces trois films constituent une sorte de trilogie où il se cherchait dans la forme. On remarque très bien l’utilisation (pour la première fois chez Jeff Nichols) de la steadicam, comme le fait Terrence Malick dans tous ses films. Et maintenant qu’il a trouvé son style et qu’il est à l’aise, Jeff Nichols prend du temps pour construire la suite de sa carrière. Vivement le prochain.

Photo du film MUD - SUR LES RIVES DU MISSISSIPPI

Finalement, Mud est un film où les enfants découvrent la vie : ses joies, ses amours, ses malheurs, ses mensonges, ses désillusions, ses truands, etc. Mais surtout, le film tourne autour de ces enfants qui cherchent désespérément de trouver une relation amoureuse qui fonctionne entre deux adultes. Une aventure initiatique pour des enfants, la source des rêves et de la croyance, à travers un récit et une mise en scène qui libère les icônes et les symboles de la liberté américaine. Un film pur, simple, émouvant et léger. A découvrir d’urgence pour se rafraîchir.