Depuis l’enfance, Kathy, Ruth et Tommy sont les pensionnaires d’une école en apparence idyllique, une institution coupée du monde où seuls comptent leur éducation et leur bien-être. Devenus jeunes adultes, leur vie bascule : ils découvrent un inquiétant secret qui va bouleverser jusqu’à leurs amours, leur amitié, leur perception de tout ce qu’ils ont vécu jusqu’à présent..

Note de l’Auteur

[rating:4/10]

Date de sortie : 14 mars 2011
Réalisé par Mark Romanek
Film britannique , américain
Avec Carey Mulligan, Andrew Garfield, Keira Knightley
Durée : 1h43min
Titre original : Never Let Me Go
Bande-Annonce :

Mark Romanek, plus connu comme clipper que pour son laborieux premier film Photo Obsession, adapte à l’écran le roman à succès de Kazuo Ishiguro Never Let Me Go. Ce film aux promesses de chef d’œuvre, dont l’écrivain vedette signe le scénario, est finalement un énième mélodrame. Quête d’identité, réflexion existentielle, histoire d’amour intemporelle : tous les ingrédients sont pourtant au rendez-vous pour faire un film passionnant, mais la grâce ne nous touche jamais.

Kathy (Carey Mulligan), Ruth (Keira Knightley) et Tommy (Andrew Garfield) sont les pensionnaires d’une école perdue dans la campagne anglaise. Cette institution, dirigée par Miss Emily (Charlotte Rampling dans son rôle de femme à poigne habituel), se veut un modèle d’éducation et de bien-être physique. Triangle amoureux classique, Kathy s’intéresse au jeune Tommy qui succombera au charme de Ruth tout en restant amoureux de Kathy. Mark Romanek arrive à créer une atmosphère étrange en brouillant les repères spatio-temporels. Il est en effet difficile de se situer dans le temps, l’action pouvant être en 1960 comme au début du siècle dernier. Au fil du récit, on découvre quelques indices indiquant que ce pensionnat n’est pas comme les autres: bracelets électroniques, médicaments, histoires effrayantes pour dissuader les élèves de quitter cet environnement, ces enfants sont en fait des clones conçus par le gouvernement comme doublures biologiques d’honnêtes citoyens pour des greffes ou des transfusions.

A la fin de leur adolescence, lorsqu’ils apprennent la vérité sur leur destin déjà tracé, aucun sentiment de révolte, aucune volonté de changer les choses mais une passivité agaçante. Il est question d’une résignation jamais expliquée et peu convaincante. Le réalisateur ne fait qu’effleurer un questionnement existentiel déjà vu et ne propose pas un regard plus radical, Bienvenue A Gattaca ou The Island ayant déjà évoqué ces questions. L’histoire d’amour est plombée par des personnages qui manquent de complexité. Ces acteurs pourtant excellents dans d’autres rôles (Carey Mulligan dans Une Education et Andrew Garfield parfait dans The Social Network) donnent des prestations trop en retenue. La mise en scène classique, appuyée par une musique tire-larmes, accentue l’univers suranné et finalement ennuyeux du film.

Ce film d’anticipation ou de “rétrocipation” est pourtant basé sur une bonne idée: imaginer un récit de science fiction dans le passé. Mais après avoir compris de quoi il était question, il ne reste plus rien, et on attend avec impatience une fin annoncée. Le destin funeste de ces trois amis est terrible, mais jamais nous ne ressentons un brin d’émotion car il manque une incarnation et de la poésie.

8
Laisser un commentaire

Please Login to comment
avatar
8 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
8 Comment authors
GeorgeslechameaucdesbrunRomainCélinetedsifflera3fois Recent comment authors
  S'abonner  
Récents Anciens Populaires
Notifications :
chic choc charme
Invité

Un chef d’oeuvre de réalisation ! L’ambiance y est particulièrement bien rendue …

Tif
Invité
Tif

J’ai fortement réagie à cet article qui me semble un peu trop tranché au couteau. Personnellement j’ai beaucoup aimé ce film et contrairement à ce qui est dépeint ici sans concession, j’y ai trouvé une profondeur toute particulière.
J’y ai découvert des personnages complexe et passionnant à décrypter, car chacun a sa propre vision sur le drame de leurs vies ! Ruth un personnage torturé de tout bord, d’abord par des sentiments tout à fait commun et profondément humain, la jalousie, l’amour, la peur, la solitude et ensuite elle nous entraine dans son désespoir car elle est tout ce qui a de plus consciente de son future proche.
Ce qui nous choque le plus c’est cette terrible acceptation, il n’y a aucune lutte de survie …
Puis Tommy et Kathy doublement maudit. Kathy qui semble la plus résignée, la plus pieuse dans son rôle et Tommy qui semble encore baigné dans une innocence toute enfantine mais qui a le poil de mille années de malheurs sur les épaules. Condamné à mourir jeunes, ils n’ont même pas eu le temps de s’aimer et encore à ce moment tout ce qu’ils veulent et demande c’est un ”sursis” … 1, 2, 3 années de plus, pas la vie, non, juste un peu de temps pour s’aimé avant de se faire charcuté à mort.
Ce qui m’a le plus touché dans ce film c’est sa consonance tout réaliste, c’est un électrochoc puissant. On dévoile l’humain dans toute la splendeur de son âme noircie.
Quand à la poésie. Moi je l’ai vue. Avec très peu d’explication et de dialogue le réalisateur arrive à nous faire passer tout un message ! Des décors magnifiques. Hailsham, Les Cottages avec leurs charmes historiques ont plongent dans l’époque, puis avec les hôpitaux, le matériel médicale etc … ont fusionnent les ères.

Carole
Invité
Carole

Certes, il n’y a pas d’explication sur leur résignation, mais elle est logique : ils ne connaissent rien du monde extérieur, comment pourraient-ils y survivre, ne pas en avoir peur ?

Personnellement j’ai adoré ce film, il est magnifique, et le dénouement inattendu.

tedsifflera3fois
Invité

Never Let Me Go parle d’un passé qui n’a pas eu lieu. D’amours qui ne peuvent pas être vécues. D’êtres qui n’ont pas le droit d’exister. Never Let Me Go parle de nous, à jamais absents de nos rêves, bloqués dans une vie qui n’est pas la nôtre, à la recherche d’une illusion, d’un sens. Never Let Me Go est un diamant rempli de vide. L’un des plus beaux films sortis cette année.

Céline
Invité
Céline

Never Let Me Go nous met tout de suite dans l’histoire. On retrouve au début cette atmosphère étrange, qui nous suis tout au long du film. Les personnages sont très attachant. Kathy est le genre de fille blessé par la vie, elle a énormément d’espoir et d’envie de parvenir a ses rêves mais quand elle y parvient un autre obstacle arrive. Tommy lui est un garçon qui retient toute sa colère contenu depuis des années et quand enfin il explose, le moment d’émotion chez le spectateur est intense ( j’ai pleuré a ce moment la en tout cas). Quand a Ruth c’est la fille qui ne supporte pas la solitude et qui, par la suite, regrette ses actes.
Bref un film plus qu’émouvant, touchant, poignant. Un Chef D’Oeuvre a tout point de vue.

[critique] Never Let Me Go

8