NOS FEMMES observe la soirée que passeront trois amis ensemble, réunis autour d’un « drame » qui provoquera tout un tas de remises en questions… L’intrigue « dramatique » se réduit toutefois rapidement, en dépit de la surprise qu’elle engendre, à un vulgaire ressort scénaristique;

et  cherchent par l’identification à emporter l’empathie du spectateur quinquagénaire mâle en quête d’introspection via quelques personnages-stéréotypes. Les « femmes » du titre sont un leurre absolu – ni sujets, ni représentées avec conviction ou passion. Toutefois, si les auteurs parviennent légèrement à nous toucher, c’est finalement par KO prémédité plus que par talent.
Le premier élément jouant en leur faveur est cette proximité provoquée par ces figures ultra-populaires vieillissantes au charisme immédiatement identifiable sur lequel s’appuiera l’effet comique/dramatique recherché. Richard Berry (le viril bougon), Daniel Auteuil (l’intellectuel sensible) et dans une moindre mesure, le toutouyoutou-esque Thierry Lhermitte. Ces trois acteurs opposent ainsi leur partition habituelle aux trois personnages qu’ils interprètent.  Paul dont l’optimisme cache un égoïsme froid, Max le perfectionniste craignant les prises de responsabilités, et Simon, le frimeur, angoissé par la solitude. Chacun possède deux facettes explicitement antagoniques, l’une assumée, l’autre refoulée. L’une jouant sur l’image de l’acteur, l’autre amenée de force par le scénario, les dialogues et les situations.
NOS FEMMES nous propose d’observer la transition entre ces deux états, via la mise en perspective du mal-être d’une génération, via le spectacle d’explosives phases de transitions.

Richard Berry - Daniel Auteuil - Thierry L'Hermitte - Nos Femmes (3)

L’antagonisme précédemment évoqué est une composante clé de NOS FEMMES. Il se reflète constamment dans la mise-en-scène, la narration, dans les caractérisations; les « youpi » de l’introduction au grand air s’opposent au drame en huis-clos; les évènements visibles via les flashbacks contredisent les actes du présent; jeunesse vs vieillesse, blonde pétillante vs brune dépressive, chanteurs morts vs NTM… Tout cela manque clairement de subtilité.
Heureusement, d’autres éléments bien plus intéressants viennent équilibrer cela :
Les excellents dialogues étoffent ainsi par l’excès d’informations la personnalité des protagonistes; ceux-ci exprimeront par la suite (également par l’excès) leurs différents jugements quant aux comportements des « autres », de « leurs amis »… Avant de constater avec dépit ce qui ne fonctionne pas dans leur propre vie.
NOS FEMMES parvient donc à être touchant par courts instants, par effets de fontaines japonaises. Le trop plein (de bonheur, de dépression, de dialogues pragmatiques, d’hystérie) débouche occasionnellement sur un contrepoint émotionnel aussi succinct que puissant.
Aidé il est vrai, par l’énergie exagérément théâtrale des acteurs et l’écriture très précise et calculée du film.

« NOS FEMMES parvient à transmettre le mal-être d’une génération, en résumant à de vulgaires oppositions toute la complexité des choix d’une vie. »

NOS FEMMES parvient tout de même, au pied de biche, à communiquer quelque chose du mal-être d’une génération… En résumant à de vulgaires oppositions très caractérisées, toute la complexité et les nuances des choix d’une vie.
Richard Berry utilise pour cela, une mise-en-scène, des dialogues et une direction d’acteur extrêmement théâtraux; parti-pris finalement populaire, à même de correspondre et de toucher son public cible. Le résultat, dicté par les lois de l’entertainment inoffensif, est certes un produit formaté, mais également un film cohérent et presque même, surprenant.

Les autres sorties du 29 avril 2015

CONNASSE – LE FILMBLINDUN PIGEON PERCHÉ SUR UNE BRANCHE PHILOSOPHAIT SUR L’EXISTENCEL’ÉCHAPPÉ: À LA POURSUITE D’ANNIE LE BRUNLE LABYRINTHE DU SILENCEOUIJA, LE TOURNOITHE BIG LEBOWSKI (ressortie), NOS FEMMESLES OPTIMISTES, etc.
INFORMATIONS

29 avril 2015 (Nos Femmes)


Titre original : Nos femmes
Réalisation : Richard Berry
Scénario : Richard Berry et Eric Assous, D’après l’oeuvre de Eric Assous
Acteurs principaux :  , Richard Berry,
Pays d’origine : France
Sortie : 29 avril 2015
Durée : 1h35min
Distributeur : Mars Distribution
Synopsis : Max, Paul et Simon sont amis depuis 35 ans. Une amitié joyeuse, assidue et sans nuage. Si leur vie professionnelle est une réussite, le bilan de leur vie privée est plus mitigé. Un soir, nos trois amis ont rendez-vous chez Max pour une partie de cartes. Simon apparaît anéanti, et raconte qu’il s’est disputé avec Estelle son épouse et que dans un accès de colère, il l’a étranglée. Max et Paul sont saisis d’effroi. Surtout quand Simon les supplie de lui fournir un alibi afin qu’il puisse échapper à la prison. Max et Paul hésitent. Mentir à la justice ou dénoncer leur meilleur ami ?

BANDE-ANNONCE

 

Laisser votre avis

Veuillez vous connecter pour commenter
avatar
  S’abonner  
Me notifier des