Notorious B.I.G. suit la remarquable ascension de Christopher Wallace, qui, en quelques mois, va passer des rues malfamées de Brooklyn au statut de légende du hip-hop.

Décortiquant le mythe, douze ans après sa disparition tragique, ce film révèle le tumultueux et trop bref parcours d’un jeune homme déterminé à réussir et incroyablement talentueux. Ses paroles rappées, décrivant une vie de rue citadine à la vérité crue et aux rimes percutantes, vont devenir l’emblème d’une génération entière et de ses aspirations à une vie meilleure.

Son héritage musical restera comme l’une des oeuvres personnelles les plus importantes de l’histoire du hip-hop.

Note de l’Auteur

[rating:5/10]


Date de sortie : 24 juin 2009
Réalisé par George Tillman Jr.
Film amércain
Avec Jamal Woolard, Derek Luke, Dennis White
Durée : 1h 55min
Bande-Annonce :

Après le documentaire intitulé Biggie & Tupac en 2003, 8 Mile avec Eminem la même année et Réussir Ou Mourir avec 50 Cent en 2006, c’est au tour de Christopher Wallace, plus connu sous le nom de Notorious B.I.G. ou Biggie Smalls, d’avoir son film.

Il paraissait inconcevable, après un tel destin, que cette figure emblématique du rap U.S n’est pas eu son film plus tôt. Aujourd’hui c’est chose faite avec aux commandes un réalisateur méconnu en France du nom de George Tilmman Jr., réalisateur des Chemins De La Dignité et de Soul Food.

Avec un engrenage scénaristique typique qui fait commencer Notorious B.I.G. à la fin pour ensuite connaître les raisons de cet assassinat (classique mais plutôt efficace et étant donné que l’on connait la fin de ce personnage, pas besoin de tourner autour du pot 2h), on découvre un personnage fascinant et attachant du nom de Christopher Wallace, un noir américain qui vit dans les bas quartiers de Brooklyn.

Pour « survivre », mais surtout pour avoir de l’argent facile, Christopher décide de quitter l’école, au grand damne de sa mère, et de devenir dealer dans son quartier. Le résultat ne se fera pas attendre puisqu’il ira très rapidement titiller de la prison.

Cependant, cette incarcération lui sera bénéfique puisqu’elle lui permettra d’ouvrir les yeux sur sa pathétique condition et de son futur fade s’il reste dans la rue. Il décide donc de se vouer entièrement à sa passion : le rap.

Le film retrace donc son ascension au sein du monde du « Bling Bling », du « m’as-tu vu », des filles faciles, de la célébrité tout simplement. Lors de celle-ci, on découvre un Biggie Smalls en demi-teinte : d’un côté, il y a le rappeur talentueux aux rimes fracassantes, l’ami toujours présent pour ses potes, et de l’autre, le mari infidèle irrespectueux qui prend les femmes pour de la viande et le père absent.

Le film retrace avec soin ces deux aspects de sa personnalité, n’essayant en aucun cas de le défendre et de le condamner mais simplement d’exposer des faits bien présents de sa vie. En ce point, le film est une réussite.

Plus généralement, Notorious B.I.G est un bon film de genre à la réalisation soignée, notamment au niveau de sa luminosité et de sa direction des acteurs. George Tillman Jr. a réussi en un seul long-métrage à parcourir fidèlement dans son ensemble le parcours de ce chanteur.

Ainsi, Notorious B.I.G. affiche un beau panel (pour ceux qui connaissent un peu le rap U.S) de célébrités ayant côtoyées la vie du chanteur : on retrouve avec plaisir Puff Daddy, Tupac Shakur avec qui il était ami avant d’être ennemi, Lil Kim, Faith Evans, tous brillamment interprétés par des acteurs investis tant au niveau du physique et de la psychologie que de la voix puisque chacun a du suivre un entrainement vocale pour ne pas chanter en play-back. Choix judicieux du réalisateur qui renforce le côté authentique et crédible du film.

En parlant de musique, le film laisse la part belle à des rythmes détonants, des rimes fracassantes qui ont fait le charme de ce personnage haut en couleurs. Néanmoins, petit conseil, Notorious B.I.G. est un film à voir uniquement en version originale pour ne pas vite succomber à un doublage pathétique en français.

Enfin, si l’on ne devait saluer qu’un seul point de Notorious B.I.G. ce serait sans conteste l’interprétation majestueuse de Jamal Woolard, qui pour son premier rôle au cinéma, relève avec génie son premier challenge. Ainsi, le jeune acteur rejoint le panthéon des acteurs de « poids » comme Robert De Niro, Tom Hardy ou encore Vincent D’Onofrio, qui n’ont pas hésité à jouer avec leur physique pour s’imprégner au maximum de leurs personnages. Jamal Woolard réalise donc ici un impressionnant travail de mimétisme car tout en lui rappelle Biggie Smalls : sa voix, sa gestuelle, sa carrure, ses mimiques. Très bon travail sur lui-même qui laisse présager un très bel avenir à cet acteur débordant de talent.

Comme tout bon film de rappeurs qui se respecte, Notorious B.I.G. est avant tout un pur produit marketing, mis en chantier pour faire vendre les chansons de cet icône du rap (un Best-Of de ses plus grands tubes serait-il en approche ?).

Néanmoins, si vous appréciez le personnage ou que vous ne connaissez pas les grandes lignes de son histoire, Notorious B.I.G. est un très bon biopic agrémenté ici et là par des images d’archives saisissantes.

Si vous appartenez à l’autre camp, celui des réfractaires à cette musique de rue, le film se laisse toutefois apprécier grâce à la très bonne interprétation de Jamal Woolard, acteur naissant et déjà plein d’avenir en seulement un film.

Au final, le film de George Tillman Jr. devrait trouver son public et c’est tout ce qui compte pour ce genre de film.

[critique] Notorious B.I.G.

0