Vivant largement au dessus de ses moyens, César Borgnoli, concessionnaire de voitures italiennes, est au bord de la ruine. Sa sœur Alex, qui vit en couple avec sa compagne Kim, lui propose de sauver le garage familial en lui mettant un marché en mains. César doit se faire passer pour le « mari » de Kim afin d’aller adopter légalement en Thaïlande la petite Maï, une adorable fillette de 5 ans, que le couple de femmes désire accueillir plus que tout au monde.
César s’imagine partir pour un week-end joignant l’utile à l’agréable…
Mais, entre lui et Kim, sa « nouvelle femme », le courant ne passe pas vraiment. Ajoutons à cela la police locale, les triades chinoises et quelques têtes de poissons farcis… le week-end prend vite l’allure d’un cauchemar.
D’autant plus qu’à peine arrivé à l’aéroport, le faux couple est accueilli par le docteur Luix, le médecin de l’orphelinat, un veuf neurasthénique et de mauvaise humeur, très attaché au mariage traditionnel ainsi qu’à la petite Maï.
Le scrupuleux médecin va accompagner dans leur périple César et Kim pour s’assurer qu’ils sont bien les parents parfaits pour la petite fille, et surtout pour vérifier qu’ils forment bien un vrai couple…
Devant le spectacle de ce couple improvisé et toujours en désaccord, le docteur Luix va de stupéfaction en étonnement, jusqu’au jour où il tombe en arrêt devant la ravissante Alex qui arrive à Bangkok pour sortir son frère de prison…

Note de l’Auteur

[rating:5/10]

Date de sortie : 9 novembre 2011
Réalisé par
Film français
Avec Christian Clavier, ,
Durée : 1h43min
Titre original : On ne Choisit pas sa Famille
Bande-Annonce :

ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url

Le film aborde le thème de l’adoption et évoque les magouilles que doit opérer un couple homosexuel afin de pouvoir adopter une petite fille. Kim et Alex, interprétées par Muriel Robin et , sont tombées amoureuses de cette petite orpheline thaïlandaise et décident alors de contourner la loi du pays qui ne permet plus l’adoption qu’à des couples mariés, hétérosexuels. César, incarné par Christian Clavier, le frère d’Alex accepte de jouer le mari de Kim. Ils se rendent en Thaïlande, dans le but de passer les différents tests et questionnaires pour parvenir à l’adoption définitive de la petite Maily.

César ne s’intéresse qu’à son garage de voitures, dit tout ce qu’il pense et est à la limite du racisme. Les relations de ce faux couple sont parfois tendues et toute la difficulté du voyage va être de dissimuler leur mésentente. Le médecin de l’orphelinat Luix, interprété par Jean Réno, est en charge de ce dossier d’adoption. Attaché aux valeurs traditionnels, il se révèle rapidement très collant.

Malgré un thème plutôt intéressant, le film n’arrive pas à convaincre. Certaines répliques sont amusantes mais souvent « faciles ». Les gags sont un peu lourds, une histoire farfelu impliquant la mafia chinoise s’incruste dans le paysage et transforme l’insupportable César en victime. Christian Clavier qualifie d’ailleurs le personnage de César d’« anti héros qui ressemble à tout le monde ». Ce qui est discutable quand on observe certaines de ses remarques et réactions.[pullquote]Malgré un thème plutôt intéressant, le film n’arrive pas à convaincre. Certaines répliques sont amusantes mais souvent « faciles ».[/pullquote]

Pour ce film, Christian Clavier multiplie les casquettes, il est ainsi scénariste, réalisateur, acteur et producteur. Certains l’ont alors traité de « maso », mais il affirme qu’« En fait non ! C’est plus facile de produire son propre film parce que l’on se donne les moyens pour qu’il soit à la hauteur de ses ambitions ». Il faut en outre beaucoup d’énergie pour être, pendant 9 semaines, à la fois devant et derrière la caméra. Le tournage a eu lieu en Thaïlande, pays notamment choisi pour « sa photogénie, et pour son accueil incroyable ».