Affiche du film OPÉRATION PANTHÈRE NOIRE

De nos jours, trois agents fédéraux mis à pied cherchent un trésor caché depuis la guerre de Sécession par le renégat Quantrell. Mais un narco-trafiquant profite de leur départ pour engager une tueuse qui se lance à leur poursuite. Il compte bien également récupérer l’or pour son compte.

Pifomètre Nanar

Date de sortie : 1993
Réalisé par
Film américain
Avec , , ,
Durée : 1h32min
Titre original : Enemy Gold
Extraits :

ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url


ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url

Réalisateur de seconde équipe sur les films de papa (Le célèbre Andy Sidaris) Drew reprend le flambeau. Au programme : Belles Pépés (accumulation de «free boobs shots»), explosions et répliques qui tuent. Soit les ingrédients clés de cette famille du cinéma fort sympathique. A la fois un peu pour les poitrines généreuses et un côté pour ses pseudos intrigues d’espionnage.
A noter d’ailleurs la présence de maman au générique en tant que productrice exécutive. C’est vraiment une affaire familiale qui a eu son heure de gloire avec l’essor des vidéos clubs et leur fortes demandes en séries B.

Au fond, ce qui fait le charme de ce film, c’est son histoire débile de chasse au trésor, son accumulation de nudité pour charmer la gente masculine et surtout ses acteurs plus qu’investis. Une perle rare dans le genre nanar et l’un des meilleurs de cette série « Sidarienne » initiée par en 1985.

A chaque fois, l’agence doit faire face à une nouvelle organisation du crime. Dans cet épisode, la fine équipe, composée de 2 amis d’enfance et d’une bimbo à la gâchette facile (attention son arme secrète, une arbalète dont les flèches explosent une fois la cible transpercée). A eux seuls et grâce à des doubleurs particulièrement inspirés (cf. dialogues savoureux plus bas), ils assurent le spectacle et nous divertissent amplement. Contrat bien rempli.

– Ce Dickson a la tête farcie d’yaourt.

– Des poulets à vous ont fait une descente à la ferme.

– Je déteste les bois au moins autant que les petits pois et les communistes.

– La charge explosive au bout explose 3 secondes après pénétration.
– Mh, ça me rappelle un vieux copain à moi.

– Qu’est-ce que vous faites avec cet engin ?
– Oh, on tire sur les belettes.
– Quel genre de belettes ?
– Tous les genres.

(vu sur Nanarland.com)

Une perle rare dans le genre nanar et l’un des meilleurs de cette série « Sidarienne » initiée par Malibu Express en 1985.

Au niveau de la mise en scène, ce qui diffère des films de papa Andy c’est l’introduction d’éléments de reconstitution historique. Dès la scène d’exposition ainsi qu’un flashback explicatif (passage lorsque l’équipe trouve le carnet de route) on découvre comment faire pâlir tout blockbuster avec si peu de moyens.
• La chevauchée interminable dans la rivière, pour fuir les poursuivants. Un sommet du genre dès les premières minutes du métrage.
• La mort de Quantrell (Le narrateur en voix off du film) décrite sous nos yeux pendant la lecture du texte par un du trio (le fameux flashback). Où comment la cohérence du film suit toute logique puisqu’après il continue son récit.
• Le plantage du couteau dans un arbre, très discret comme marquage. Justement on ne cherche jamais à faire compliqué chez les Sidaris. Le trésor est enfoui donc dans 10cm et c’est en allant faire pipi que notre héroïne découvre ce livret.

Bref, autant d’ingrédients pour montrer ses atouts de metteur en scène. Ajoutons aussi la capacité « naturelle » (j’insiste sur ce mot) des comédiens, que ça soit aussi bien du côté des gentils que des méchants, aucun ne rattrape l’autre.
À ce propos, une scène WTF dans la forêt où Julie Strain danse quasiment nue autour du feu avec une épée qu’on ne reverra jamais…

Encore une fois, tout concorde à faire d’ (mention spéciale au titre qui n’a rien à voir) un petit film bien plaisant, pour son public (masculin) avec de beaux et exubérants arguments. Une pépite à découvrir d’urgence si ce n’est pas déjà fait !