Affiche du film PAS TRÈS NORMALES ACTIVITÉS

Quelque chose de pas très normal dans la maison isolée, où se réunissent un jeune couple, un pervers et un muet…

Note de l’Auteur

[rating:5/10]

Date de sortie : 30 janvier 2013
Réalisé par
Film français
Avec , , Maurice Barthélémy,
Durée : 1h24min
Titre original :
Bande-Annonce :

C’est le film attendu de ce début d’année 2013. Pas Très Normales Activités raconte l’histoire d’un jeune couple, Norman Thavaud et Stefi Celma, parti s’installer à la campagne. La maison qu’ils habitent semble hantée et d’étranges phénomènes s’y produisent.

Pas Très Normales Activités, le quatrième long métrage de l’ex Robins des Bois, Maurice Barthélémy crée l’événement. Plusieurs raisons à cela. D’abord grâce à ses acteurs. Norman Thavaud, connu pour ses vidéos sur internet, joue pour la première fois dans un film au cinéma. Sa notoriété sur le web (certaines vidéos ont été vues plus de 9 millions de fois) va permettre de toucher plus facilement le jeune public. Très naturel dans sa gestuelle et dans sa manière de s’exprimer, il fait rire et réussit à convaincre. Norman partage l’affiche avec Stefi Celma, une chanteuse de 26 ans, devenue actrice.

Le duo fonctionne parfaitement, leur entente est perceptible et rend l’ensemble cohérent à l’écran. Maurice Barthélémy tient également un rôle dans son film, il intervient dans la deuxième partie du long-métrage pour aider le jeune couple à trouver l’origine des étranges phénomènes. Il y interprète un pervers déjanté et sans gêne. S’il paraît crédible dans ce rôle, la présence de ce personnage devient pesante et alourdit la fin du film.

Photo du film PAS TRÈS NORMALES ACTIVITÉS

Les scènes de vie quotidienne sont très drôles, mais lorsqu’on découvre quel est le phénomène paranormal, le film dérape alors dans un univers irréaliste et lourd.

Si Maurice Barthélémy a pris un premier risque en donnant le premier rôle à Norman, qui n’a pas de formation d’acteur, il en a pris un second dans la manière de filmer. Le couple, souhaitant laisser des souvenirs à leurs futurs enfants se filment avec un téléphone portable, comme des amateurs le feraient. Ainsi plans fixes et plans en mouvement alternent entrainant une dynamique rappelant les vidéos sur internet de Norman.
C’est cette prise de risque que le jury du 16e festival de comédie de l’Alpe d’Huez a récompensé en créant, pour l’occasion, un prix spécial décerné à Pas Très Normales Activités.

Le scénario s’inspire de plusieurs films d’horreur, notamment de dont il emprunte les scènes dans la nuit, mais avec un coté humoristique. Les scènes de vie quotidienne et de recherche du phénomène paranormal sont très drôles, notamment grâce aux dialogues et à la manière de jouer des acteurs.
Cependant, lorsqu’on découvre quel est ce phénomène et comment ils peuvent l’arrêter, le film dérape alors dans un univers trop irréaliste et lourd. Des longueurs sont trop fréquentes, et même si le film ne dure qu’1h24, certains passages ne semblent pas indispensables et auraient pu être coupés pour donner plus de dynamisme et de rapidité au film.

Photo du film PAS TRÈS NORMALES ACTIVITÉS

Laisser votre avis

Veuillez vous connecter pour commenter
avatar
  S’abonner  
Me notifier des