Depuis 60 ans, , un extraterrestre, vit sur terre et collabore avec le gouvernement américain. Il se cache à l’abri des regards dans une base militaire ultra secrète… est à l’origine de tout ce qu’on a pu imaginer sur les extraterrestres, du merchandising aux scénarios de Rencontres du troisième type , ou encore X Files. Hélas pour lui, maintenant que le gouvernement américain lui a soutiré toutes les informations intéressantes sur la vie extraterrestre, il décide de se débarrasser de lui. réussit alors à s’échapper et tombe nez à nez avec deux adolescents attardés fans de science-fiction qui sillonnent les États-Unis en camping car. les convainc de l’emmener avec eux et de l’aider à quitter la terre. La tâche s’avère d’autant plus difficile pour nos deux « héros du dimanche » qu’ils sont poursuivis par un flic implacable assisté de deux pieds nickelés du FBI…

Note de l’Auteur

[rating:7/10]

Date de sortie : 2 mars 2011
Réalisé par Greg Mottola
Film américain, britannique, espagnol, français
Avec , , , Jane Lynch
Durée : 1h42min
Titre original : Paul
Bande-Annonce :

Autant être clair, toute personne n’ayant pas un minimum de fibre ou de culture “geek” peut tranquillement passer son chemin et laisser Paul faire un tour sur Terre sans s’en soucier. En revanche, le duo de Shaun of the Dead fera frémir de bonheur toute personne ayant toujours une affection pour la SF, les comics, les OVNI, le cinéma de genre, etc… Car sans être un chef d’oeuvre cinématographique, le flot incessant de références visuelles, verbales ou musicales au sein de ce road-movie déjanté suffit déjà à justifier sa place de cinéma pour le plaisir de retrouver un maximum de détails amusants et ultraréférentiels.

Cette comédie, parfois british par certains aspects mais souvent foncièrement grivoise, rend de manière délicieusement irrespectueuse hommage à de nombreux films ou séries comme évidemment , , E.T., etc. mais se paie le luxe d’avoir un fil conducteur et des personnages assez bien pensés pour justifier les rebondissements et les délires de ce film. On aurait pu craindre de voir Simon Pegg et Nick Frost sans leur compère réalisateur , parti s’occuper de Scott Pilgrim vs The World, mais le duo garde sa fraicheur et génère toujours autant de bonne humeur sans en faire vraiment des tonnes, leur équilibre faisant parfois penser à Jay et Silent Bob des films de .

Celui qui en fait des tonnes par contre, c’est Paul. Et ça passe plutôt pas mal : même la VF de me semble supportable et relativement adaptée à un extraterrestre foncièrement rock n’roll. Visuellement, ce n’est pas très riche mais le résultat est honnête. Le boulot du réalisateur Greg Mottola, à qui l’on doit entre autres , fonctionne : le rythme est relativement trépidant à partir de la rencontre avec Paul et l’exposition au début du côté outrageusement “nerd” des deux héros au sein du San Diego Comicon est maitrisée.

On peut dire que Paul est un film hommage, un film qui déclare sa flamme au cinéma des années 70-80 et à tous les codes de la SF moderne avec un détachement et un humour fort à-propos. On économise parfois certains gags pour mieux appuyer sur d’autres. Et malgré son coté visuel assez propret, on est loin de la comédie familiale avec l’humour potache et grivois bien maitrisé du film et c’est somme toute apaisant de rire de ce que l’on aime. For geek (ou semi-geek) only !