En Alaska, des disparitions inexpliquées se produisent régulièrement depuis les années 1960. Malgré plusieurs enquêtes du FBI, la vérité n’a jamais été découverte; jusqu’à maintenant… C’est dans cette région reculée que le psychologue Abigail Tyler décide de filmer les séances d’hypnoses qu’elle mène avec des patients traumatisés afin de comprendre les raisons de leurs insomnies et peurs nocturnes. Sans le vouloir, elle va mettre à jour les preuves les plus troublantes jamais documentées sur ces mystérieuses disparitions…

Note de l’Auteur

[rating:4/10]


Date de sortie : 28 juillet 2010
Réalisé par
Film américain
Avec , ,
Durée : 1h 38min
Bande-Annonce :

ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url

Trop souvent utilisée de nos jours pour amener les foules dans les salles obscures, la mention « basé sur des faits réels » est un concept à très haut risque pour diverses raisons. La plus importante est sans doute le manque total de talent et de recul pour retranscrire une histoire somme toute vraie sans nous ennuyer au plus haut point ou carrément nous laissé un sourire nerveux au coin des lèvres avec une surenchère d’effets gores ou paranormaux. , en s’inscrivant dans cette lignée d’histoires plus ou moins vraies, s’aventurait sur un terrain miné prêt à s’autodétruire à la moindre occasion. Seulement voilà, sans être une réussite incontestable, Olatunde Osunsanmi a plutôt bien géré l’épreuve et s’en sort pas trop mal au final.

Racontant l’histoire d’une psychologue essayant de découvrir la vérité sur un mal rongeant une petite ville de l’Alaska, Phénomènes Paranormaux se découpe en trois parties bien distinctes : d’un côté la fiction pure avec Milla Jovovich sous le feu des projecteurs et de l’autre des vidéos d’archives relatant les faits réels. Entre les deux, nous assistons à une interview entre le réalisateur, Olatunde Osunsanmi, et la véritable psychologue, Abigail Tyler.

Grosse mascarade ou non (si c’est le cas, Olatunde Osunsanmi est un magicien extrêmement doué), l’enchainement scénaristique nous entraine sur les traces d’une enquête déviant peu à peu vers le paranormal. Si l’on est friand du genre et que l’on est relativement bon public, Phénomènes Paranormaux s’avérera être un divertissement tout à fait honnête à condition de ne pas être trop regardant aux interprétations des acteurs et à la mise en scène consciemment kitch ou non. Le réalisateur va même jusqu’à pousser le vice de la réalité en incluant de véritables témoignages de personnes ayant vues des ovnis, témoignages que l’ont peut retrouver dans des ouvrages extrêmement sérieux traitant du sujet comme écrit par et .

On ne pourra regretter qu’une seule chose à ce métrage, que le réalisateur n’ait pas pu s’empêcher de nous montrer des scènes purement inventées de l’enlèvement de la psychologue par les extraterrestres et l’intérieur de leur vaisseau. C’est d’autant plus dommage que le film se classait volontairement au rang de docu-fiction. Grosse erreur de ce côté-là mais peut-on réellement lui en vouloir au regard de productions comme ou encore REC jouant toutes leurs cartes sur le spectaculaire et l’oppression que certaines scènes peuvent engendrées ? Pas vraiment. Au final, Phénomènes Paranormaux est une série B digne d’un téléfilm diffusé sur les soirs d’été qui se laissera regarder si les distributeurs n’ont rien de mieux à nous proposer.