P

ROFANATION fonctionne encore mieux que son prédécesseur Miséricorde. Mikkel Norgaard a pris plus de temps pour développer son intrigue et ces deux heures sont salvatrices à tous points de vue. Avec PROFANATION, on est toujours dans la veine Millenium avec une touche du Seven de Fincher. Après avoir vu les deux films – Miséricorde et PROFANATION – et sachant qu’il y a derrière encore trois livres, il vient tout de même à l’idée que le format Mini Série de cinq épisodes serait plus adéquat aux Enquêtes du Département V. Une idée séduisante qui avait déjà conduit à l’adaptation de Millenium pour le petit écran en 2010.

On retrouve, pour ce deuxième numéro des Enquêtes, nos deux flics danois du Département V. Le sympathique Assad et l’associable, bien trop besogneux Mørck se sont remis au travail et exhument de leurs archives une sordide affaire de double-meurtre commise il y a vingt ans de ça. Classée sans suite faute de preuves, les policiers atterrissent dans un internat de la haute société danoise et doivent faire face à un des hommes les plus riche et les plus en vue du pays. Contrairement à Miséricorde, l’inspecteur jouit du support inconditionnel de sa hiérarchie mais subit des attaques venues du plus haut sommet de l’État.

© NFP Christian Geisnaes

Nikolaj Lie Kaas – © NFP Christian Geisnaes

L’arrivée, dans l’équipe de l’inspecteur Mørck, d’un personnage féminin est salutaire. Johanne Louise Schmidt endosse très naturellement et sans soumission le rôle d’une secrétaire volontaire et efficace.

Les anti-héros de PROFANATION ont la part belle. Ils réussissent sans trop de dialogues à nous jeter leur insanité au visage dans de nombreuses scènes probablement anxiogènes pour certains. Le travail de montage, qui permet le voyage entre aujourd’hui et il y vingt ans, est ici très efficace pour la narration. La dichotomie temporelle est portée par un couple d’acteurs précis et talentueux. Sarah-Sofie Boussnina et Marco Ilsø s’offrent de belles perspectives d’avenir grâce à ce couple d’amoureux destructeurs type Bonnie & Clyde que sont les jeunes Kimmie et Ditlev. On remarque la qualité du jeu de Danina Curcic en Kimmie grandie. Elle brosse un personnage paranoïaque au vécu compliqué d’une justesse frappante. Pilou Asbæk – qu’on avait apprécié dans Hijacking et qu’on attend en Ponce Pilate sur le Ben-Hur de Bekmambetov – s’occupe d’incarner un Ditlev mature dont la réussite sociale est à la mesure de la déglingue, déglingue décuplée par son acolyte David Dencik – aperçu en cardinal Orsini dans The Borgias – que d’aucun accuserait d’avoir la tête de l’emploi.

PROFANATION réunit tous les ingrédients d’un bon thriller.”

PROFANATION réunit tous les ingrédients d’un bon thriller : des protagonistes caractérisés et crédibles, une affaire glauque illustrées par des scènes souvent crues et une histoire qui ressemble à n’en pas douter à ce que doivent vivre les agents de la Crim’ au quotidien. Le tout dans un internat au petit charme scandinave appréciable et sentant bon la dédicace Harry Potter. Mais n’y allez pas avec les enfants quand même.

MISÉRICORDE est disponible en VOD depuis le 27 mars 2015
PROFANATION
sera à l’affiche à partir du 8 avril 201

 

Les autres sorties du 8 avril 2015

POURQUOI J’AI PAS MANGÉ MON PÈRE, THE HUMBLING, LOST RIVERJAMAIS DE LA VIECLOCHETTE, CAKEL’ASTRAGALE, DARK PLACES, HISTOIRE DE JUDAS, LEOPARDI, etc

 

INFORMATIONS

© Wild Bunch Distribution 02



CRITIQUE : MISÉRICORDE
CRITIQUE : PROFANATION

Titre original : Profanation
Réalisation : Mikkel Norgaard
Scénario : Nikolaj Arcel, Rasmus Heisterberg
Acteurs principaux : Nikolaj Lie Kaas, Fares Fares, Pilou Asbæk, Danina Curcic, David Dencik, Sarah-Sofie Boussnina, Marco Ilsø
Pays d’origine : Danemark
Sortie : 2015
Durée : 1h59min
Distributeur : Wild Bunch
Synopsis : En 1994, un double-meurtre défraye la chronique. Malgré les soupçons qui pèsent sur un groupe de pensionnaires d’un internat, la police classe l’affaire, faute de preuve…
Jusqu’à l’intervention, plus de 20 ans après, du Département V : l’inspecteur Carl Mørck, et Assad, son assistant d’origine syrienne, spécialisés dans les crimes non résolus.
Ensemble, ils rouvrent l’affaire qui les amène à enquêter sur un des notables les plus puissants du Danemark.

BANDE-ANNONCE

[critique] PROFANATION

0