La famille Celliers est une famille ordinaire : tous les membres qui la composent sont complètement timbrés.
Mady, mère au foyer, la soixantaine éclatante, passe la majeure partie de son temps à dire des horreurs de ses deux filles et de son mari, Henry, ancien grand patron, être étrange qui régresse bizarrement depuis son départ à la retraite. Antoine, le frère aîné, chef d’entreprise incapable de gérer une société, enchaîne faillite sur faillite tandis qu’Alice, sa soeur, peint compulsivement, entre deux avortements, des madones dépressives et toxicomanes. Quant à Annabelle, infirmière dans une unité de soins intensifs, elle tente désespérément de sauver ses proches en leur prédisant l’avenir dans les cartes.
Tout irait dans le meilleur des mondes chez les Celliers si Alice ne croisait pas « par hasard », un soir de déprime, Jacques, flic solitaire et désabusé, grain de sable qui viendra gripper les rouages parfaitement huilés de leurs névroses familiales. Tout éclatera… pour le meilleur ou pour le pire.

Note de l’Auteur

[rating:5/10]

Date de sortie : 27 mai 2009
Réalisé par Cécile Telerman
Film français
Avec , ,
Durée : 1h40min
Bande-Annonce :


Quelque chose à te dire (Cécile Telerman) – Bande Annonce
envoyé par studiocanal. – Regardez des web séries et des films.

nous offre un casting de comédiens dont les noms (ou du moins les visages) nous sont obligatoirement familiers. L’affiche est en effet partagée entre Mathilde Seigner (Le Courage D’Aimer, Palais Royal !), Pascal Elbé (Les Insoumis, Comme Les Autres), Charlotte Rampling (, Swimming Pool) et bien d’autres acteurs français qui ont su faire leurs preuves.

Ainsi, durant la première moitié de ce long-métrage, nous savourons la présence de ces acteurs charismatiques qui portent des personnages divinement dessinés. Cécile Telerman expose à nos yeux une situation familiale désastreuse dont les parents semblent en feindre l’existence. Les décors sont alors plantés : réparties piquantes, remarques désobligeantes, mésententes cordiales au sein de cette fratrie. Nous aimerions finalement que jamais cette famille ne s’unisse tant ces jeux de mots sont fins et amusants.

Malheureusement, le film adopte un schéma classique de la narration : conflit et résolution. Vient alors une tierce personne, étrangère aux Celliers, mais qui, bien sûr, ne tardera pas à en faire partie (comme dans tout happy end). Les dialogues perdent leur intérêt au profit de l’histoire. Dommage, elle n’a rien d’extraordinaire. Nos acteurs français fétiches maintiennent le film par leur présence aussi longtemps qu’ils le peuvent.

De miracle, il n’y en aura pas. Le film coule dans une niaiserie absolue avec en prime une morale décevante. Ici  tous les personnages sont heureux et s’aiment enfin pour le meilleur et… uniquement pour le meilleur.

On regrette alors immédiatement le début du film qui semblait si prometteur. Il était bien plus intéressant de travailler sur le mal-être qui habitait les personnages et sur leur rapport difficile. Cela dit, malgré l’évolution de l’histoire, ô combien prévisible, le rythme est doux et délicat. Cécile Telerman réussit à proposer quelques instants de repos à ses personnages comme à ses spectateurs devant de sublimes paysages du sud de la France.

En bref, le scénario de Quelque Chose A Te Dire ne fait pas de ce film un chef d’œuvre du cinéma mais il aurait pu faire un excellent téléfilm, sauvé en grande partie par les noms d’affiches et quelques dialogues remarquables.